la tutrice met la vie de mon fils en danger

     Affaire Walter

 

 Maître   Vos accusations de diffamation envers la tutrice   quand je dis qu’elle a fait de mon fils un SDF  pendant 8 mois et qu’elle a mis sa vie en danger sont intolérables :

 

 1°  Il est bien précisé dans l’assignation de Maître Xr  ‘ la tutrice se déclare empêchée d’administrer les biens de la succession à cause du comportement de Madame Fl!!!!  la tutrice a donc bien refusé de faire le nécessaire pour que le legs de mon fils qui était sans aucune ressources lui soit délivré  et cela a entraîné une procédure judiciaire longue et ruineuse pour ma famille ( 50.000€) pour les avocats !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et pendant 8 mois mon fis n’avit pas de logement il  n’avait rien non plus  pour manger.

2° Etant usufruitière et co indivisaire du pavillon où mon fils logeait avec l’accord de ses grands-parents : j’ai immédiatement écrit à la tutrice et à mon frère pour leur demander si mon fils pouvait continuer d’habiter le pavillon ce qui d’ailleurs aurait évité les risques de squatt et de cambriolage.  J’ai tous les reçus des RAR, fax, mails que j’ai adressés à la tutrice et à mon frère qui ne se sont jamais donné la peine de répondre ni l’un ni l’autre.

 

Mon fils s’est retrouvé à la rue du jour au lendemain, sans aucune ressource et alors qu’il souffre de dépression chronique maladie qui nécessite des hospitalisations régulières. Il n’est pas difficile d’imaginer les répercussions que le fait d’avoir été chassé de la maison de ses grands- parents a eu sur sa santé. Il couchait dans sa voiture ou dehors entre eux séjours à l’hôpital.

 

Mon fils avait fait des tentatives de suicide et mon frère et la tutrice le savaient parfaitement mais non jamais bougé le petit doigt et l’ont laissé 8 mois à la rue  mettent ainsi sciemment ses jours en danger.

 

 Je passais mon temps à aller voir mon fils à l’hôpital à 50 km de chez moi en fraudant car je n’avais pas ‘argent pour payer es titres de transport, je passais mon temps à alerter tout le monde, les psy et infirmiers et les assistantes sociales pour essayer de trouver des solutions. Mais cela a duré 8 longs mois§ ! J’ai tous les bulletins d’entrée et de sortie d’hôpital, les factures d’ambulanciers et toutes les lettres écrites à la tutrice et à mon frère  dont le comportement pendant cette période terrible pour nous a été inhumain barbare et ignoble !!!

 

Inutile de dire que c’est là où j’ai commencé moi-même à me bourrer de tranquillisants car je vivais dans un état d’angoisse absolue concernant ce qui pouvait arriver à mon fils. J’y ai laissé ma santé. Et aussi mon métier absolument incompatible avec toutes les démarches que je devais accomplir pour être aux côtés de mon fils.