Sylvie Walter mandataire judiciaire à Ormoy

 Collectif SOS VICTIMES DES TUTELLES
,Lettre ouverte à Sylvie Walter, mandataire judiciaire à Ormoy
Madame Walter, je suis Odette Fleuriot, votre ' chère ' ' protégée'  Je mets chère entre guillemets parce que grâce à moi vous avez gagné beaucoup d'argent  si mes informations sont bonnes, et vous en avez fait gagner beaucoup à la Maison de retraite où on m'a retenue contre ma volonté    : 180.000€ au bas mot  ainsi qu'aux avocats ( environ 50.000€)
Donc ma mise sous tutelle a déjà rapporté au moins 270.000€ à ceux qui sont supposés me protéger !!!!!!!
270.000€ !!  Je comprends que vous vous aggrippiez à moi  et que vous ne voulez pas lâcher votre proie !
Jamais Madame Walter vous n'avez voulu ni m'écouter ni me parler.  Vous m'avez toujours raccroché au nez quand j'ai essayé de vous joindre !
Mais Madame Walter sachez que je suis un être humain et non pas un vulgaire paquet de fric dans lequel tout le monde vient se servir en profitant du fait que je suis affaiblie par l'âge et la maladie.
N'étant plus capable de mener moi-même cette lutte contre cette tutelle que je hais , j'ai demandé à ma fille qui jusqu'à votre arrivée s'occupait parfaitement de moi - et le faisait gratuitement cela va sans dire- de vous relayer mes doléances à savoir
1° Cette tutelle extérieure m'a été imposée contre ma volonté
2° J'étais entrée enn maison de retraite pour y suivre mon mari, après son décès il était entendu que je rentrerais dans ma maison avec ma fille et mon petit fils. C'était ma volonté et la loi précise que le protégé peut librement choisir son lieu e résidence.  Mais bien sûr vous-même et la Directrice de la maison de retraite vous y êtes opposée et ce pour des raisons financières évidentes.  Ma maison c'est le fruit du travail de toute ma vie, j'y tenais plus que tout et je voulais y finir mes jours. Depuis trois ans je croupis dans cette maison de retraite où je me sens prisonnière. Vous m'avez volé ma vieillesse.
3° Vous n'avez pas voulu que mon petit fils continue d'habiter mon pavillon, vous avez mis vous et le notaire plus d'un an à lui délivrer son legs et il a été SDF un an alors qu'il était en dépressio grave.  Vous imaginez ce que j'ai ressenti de voir une intruse se permettre de mettre mon petit fils à la rue.
4° Jamais absolument vous ne vous êtes occupée de me fournir des vêtements, du shampoing ou quoi que ce soit dans ma maison de retraite. C'est ma fille et mon petit fils qui s'occupaient de moi et je n'ai jamais compris à quoi vous serviez !
5° Vous ne payiez jamais les factures des fournisseurs du pavillon - et ma fille qui jusqu'alors avait toujours payé les factures rubis sur l'ongle était harcelée de relances et de menaces e poursuites judiciaires contre moi !   Elle devait payer des avocats de sa poche pour que vous vous décidiez- sous la pression des avocats - à payer les factures !  En revanche vous  vous étiez toujours très ponctuelle pour toucher vos émoluments : !!!!
Ces histoires de tutelle sont une pure aubaine pour les avocats !!!!
Moi, dans toute ma vie je n'ai jamais volé ni exploité ni parsasité personne et aujourd'hui je vois tous ces gens, tuteurs avocats et compagnie qui me tournent autour pour me dépouiller ça me fait vomir !
6° Vous avez été assez inconsciente pour le laisser le pavillon sans fuel pendant l'hiver et même carrément sans assurance !!!!!!!! Là encore il a fallu que ma fille passe par des avocats  pour que vous fassiez le nécessaire !
7°  Jamais vous ne m'avez présenté vos comptes de gestion ce qui est illégal.
8° Quand ma fille a obtenu non sans mal et en devant une fois de plus payer des avocats vos comptes de gestion, nous avons constaté elle et moi de nombreuses et inquiétantes anomalies.   Ma fille les a bien évidemment signalées au Juge des tutelles ce qui lui a valu 1° d'être convoquée à la police où on lui a fait comprendre qu'elle avait intérêt à se taire, 2° se faire attaquer en diffamation par l'avocat de la tutrice alors que tout ce qu'elle dénonce est la pure vérité ° se faire intimer l'ordre de fermer le site dans lequel elle donne à voir les ignominies de cette tutelle monstrueuse.
9° Aujourd'hui encore  vous refusez de faire le nécessaire auprès de la Banque pour que moi même et mes enfants touchions le reliquat de la succession de mon mari, c'est pitoyable !

 ET moi, je suis la fille de votre soi disant protégée et Madame Walter  vous avez osé mettre une somme d'argent très importante  sur l'assurance vie de ma mère et c'est vous même qui en avez désigné le bénéficiaire ! C'est à dire que vous pouvez désigner un bénéficiaire de votre choix à vous puisque ma mère est alzheimer.  Cet argent Madame Walter n'est pas à vous.  Mes parents n'ont pas travaillé toute leur vie pour nourrir des parasites. Je vous le jure sur la tête de votre fis Alexandre Walter qui aime les belles bagnoles  vous ne vous approprierez pas les biens de mes parents.