Monsieur le Juge des tutelles


Juge Olivier Adam,   Tribunal d'instance de Saint-Maur des Fossés.

 

J'imagine que les braves gens du Service des Majeurs exploités vont verser leurs petite larme lors des commémorations du 13 novembre.
Pour chialer et dénoncer la barbarie les Français sont très forts...  Pas une seconde ces gens là ne se remettraient en cause  :  Les terroristes qui tuent au nom d' Allah, on le sait pourtant, ne sontpas  si religieux que ça, ce sont plutôt des nihilistes,  des gens que votre pseudo ' civilisation rend fous !  Et ne me faites surtout pas faire l'apologie du terrorisme moi ce que je dis  c'est que foutre des policiers dans la rue et des bombes sur la gueule des gens en Syrie n'arrangera rien bien au contraire.
Mais regardez la en face votre pseudo civilisation :  Le fric le pognon  c'est votre Allah à vous.   Vous avez ' confié' je dirais plutôt livré, pieds et poings liés, une vieille femme Alzheimer à un tuteur qui n'a qu'une seule utilité :  faire passer l'argent de sa protégée dans ses poches et celles de ses copains.
 La Walter se sent tellement protégée par le Juge Olivier Adam qu'elle va même jusqu'à voler de l'argent qui m'appartient à moi  ! Rien ne l'arrête celle-là !. Une fois de plus le Juge la couvre !  Quand je pense que le Juge Olivier Adam et la greffière en chef ont osé dire que les comptes de gestion de Walter sont OK c'est se foutre du monde.
Les tuteurs véreux dénoncés à juste titre par le rapport de la Cour des Comptes ne pourraient pas commettre leurs méfaits si les Juges des tutelles ne fermaient pas les yeux.
 Il ne s'agit pas d'un tuteur véreux par ci par là mais d'un système global : tout le monde se partage les dépouilles du ' protégé '  donc le tuteur est protégé par le Juge, lui-même protégé par le Procureur.  etc. Le ' protégé ' est pris dans un étau comme une bête prise au piège par des chasseurs. Cette tutelle, comme tant d'autres et comme le montre très bien le rapport de la Cour des Comptes est un pur racket !
La tutrice et la Directrice de la Maison de retraite me font des procès pour me faire taire  et elles choisissent des avocats bien chers dans le XVIème arrondissement.  Et bien sûr elles poussent l'ignominie  jusqu'à fouiller les poches de ma mère pour payer les honoraires d'avocat.  Chaque jour les limites de l'abjection et de la lâcheté sont repoussées plus loin.