Les insultes d'un juge

Monsieur le Juge des Tutelles, 

Vous m'avez adressé il y amaintenant pratiquement deux mois une lettre que je juge insultante à mon égard, suite à la requête que je vous avais adressée d'être moi-même la tutrice de ma mère,  totalement Alzheimer et livrée pieds et poings liés à une tutrice, Madame Walter qui depuis trois ans  nuit terriblement à sa protégée :

Jamais Madame Walter n'a rendu le moindre service à ma mère et vous le savez très bien ! En revanche elle dsitribue allègrement les biens de ma mère à pas mal d'étrangers qui  profitent de l'occasion : je pense notamment à l'avocat Me Gottvalles qui voit 2.000 € atterrir chaque mois sur son compte et ce depuis 2014 !  2.000€ paar mois  pour une procédure qui a été générée à cause d'une faute professionnelle de la tutrice et 2000€ par mois depuis 2014   alors qu'ayant été moi-même entraînée dans cette procédure mon propre avocat m'a pris en tout et pour tout un peu plus de 1500€ !  

Je pense aussi à l'expert d'assuré Jean-Louis Guez à qui l'avocat Gottvallès a permis de gagner au moins 4.000€  pour des frais d'expertise qui avaient déjà été payés par notre assureur et que profitant de la maladie de ma mère on lui a fait payer derrière son dos !

Les comptes de gestion de la tutrice sont remplis d'erreurs et d'anomalies que j'ai fait constater par un huissier de justice  et vous osez dire que selon vous, ces comptes sont ok. Mais on rêve !

Jamais ma mère n'a eu le fameux argent de poche que le Conseil départemental verse aux tuteurs qui doivent le reverser à leurs protégés !

 La tutrice a supprimé la mutuelle de ma mère !

etc. etc. etc.

Pendant deux ans j'ai reçu sur mon portable des appels de fournisseurs fous furieux parce que la tutrice ne payait aucune facture et je devais à chaque fois passer par des avocats pour la forcer à faire son job !  Pour que ma mère n'aît pas de poursuites judiciaires à cause de la tutrice.

Il y aurait mille et une autre choses à reprocher à la tutrice mais j'en viens  au plus énorme : à savoir que vous et la tutrice avez placé une somme d'argent sur une assurance vie pour ma mère alors que depuis la loi Sapin 2   tout le monde sait parfaitement que jamais les épaargnants ne reverront leur argent ainsi placé !   Autrement dit que ma mère est en train de se faire voler son épargne par l'Etat. Et avec votre consentement à la tutrice et à vous-même !

Et comme je vous l'ai immédiatement signalé vous avez déformé mes propos de façon honteuse et scandaleuse en me reprochant de m'intéresser trop à l'argent en recherchant de meilleurs placements avec de meilleurs rendements. Où donc avez-vous pêché ça ??? Jamais je ne vous ai demandé de trouver des placements avec un meilleur rendement !!!! jamais, jamais, jamais.

 Mais c'est absolument honteux de dédormer ainsi mes propos et ma pensée !

 Oui je m'intéresse à l'argent qui disparaît des comptes de ma mère  dans l'intérêt même de ma mère. A ce rythme là elle risque de se retrouver à la rue : En effet

sa pension est de 1700€ par mois.  Or ses dépenses par mois sont de  1° A peu près 5.000€ par mois d'Ehpad mais sans compter  toutes les dépenses fantômes que lui imposent en plus la tutrice et la directrice de maison de retraite... 2° Les émoluments de la tutrice 3° Tout l'argent qui va chez Maître Gottvalles, L'expert Guez etc. etc.

Il y a donc quelque chose qui ne tourne pas rond : à plus ou moins brève échéance  les comptes de ma mère vont se vider, la tutrice trouvant toujours l'occasion de lui faire dépenser  de l'argent.  J'imagine aussi que ma mère va devoir payer des frais médicaux énormes puisqu'apparemment elle n'a plus de mutuelle ! 

En aucun cas je ne pourrais personnellement subvenir aux besoins de ma mère_ comment voulez-vous que je paye 8.000€ par mois - somme approximative et basée sur le fait que Me Gottvalles continuerait à recevoir autant d'argent, chose que j'ignore n'ayant pas eu accès aux derniers comptes de gestion !  Comment pourrais je payer de telles sommes alors que je n'ai aucun revenu, aucune retraite, aucune pension , aucune aide d'aucune sorte ??? 

De plus Monsieur le Juge vous m'accusez outrageusemnt de ne parler que d'argent dans mes courriers  et là Monsieur le Juge excusez-moi de vous le dire de façon extrêmement brutale mais vous mentez et les accusations que vous portez contre moi sont fausses et  inacceptables.

En effet je n'ai cessé et ce depuis  juin 2014 de vous signaler toutes les maltraitances que subissait ma mère dans son Ehpad à cause de sa tutrice :

_ Interdiction faite à ma mère de me revoir ( jamais la tutrice n'a eu le courage et l'honnêteté de me le signifier par écrit ) mais à la Maison de retraite on me menace d'appeler la police quand j'y mets les pieds.

_ Usage de psychotropes administrés à ma mère parce qu'elle n'admettait pas d'être sous la tutelle Walter

_ Ma mère était frappée dans sa Maison de retraite 

_ Dépression de ma mère quand elle a appris que la tutrice refusait que son petit-fils continue d'habiter dans son pavillon et qu'elle a énormément souffert de le voir  à la rue et malade alors que la tutrice encaissait bien tranquillement ses petits chèques dans son bureau.

 Je n'ai cessé de vous envoyer des courriers, avec des preuves de mes dires, LRAR, fax etc pour vous signaler les maltraitances subies par ma mère et par mon fils du fait de la tutrice.

Je vous rappelle aussi que cette dernière a refusé pendant plus de 8 mois en 2016 de me rendre une somme d'argent m'appartenant et dont j'avais besoin pour payer les soins médicaux de mon fils, qui comme vous le savez tous souffre de dépression chronique.

Alors quand vous osez m'accuser  de vous écrire pour vous demander ' de meilleurs placements ' pour l'argent de ma mère  c'est non seulement mesonger mais  profondément écoeurant et insultant. 

C'est un énorme mensonge, JAMAIS, JAMAIS je ne vous ai parlé de ' placements ' financiers , jamais. 

Pourquoi déformez-vous ainsi ma pensée et mes propos ? 

 Je sais que vous êtes Juge des tutelles, c'est à dire, Dieu sur terre et qu'il ne faut pas parler à un Juge des tutelles sur ce ton.

Il faut faire preuve de diplomatie, c'est à dire s'écraser, s'aplatir... 

Depuis deux mois, depuis que j'ai reçu votre lettre si injurieuse à mon égard, j'essaye de vous écrire une lettre ' polie ', je prends même des calmants, des tranquillisants pour essayer de me contrôler et de me transformer en paillasson sur lequel l'appareil judiciaire aime tant s'essuyer les pieds mais je n'y arrive pas.

 Ce que vous faites Monsieur le Juge c'est tout simplement de l'inversion accusatoire.

 C'est le système tutélaire qui a des vues sur les biens de ma mère, n'inversez pas les rôles !

 Je ne suis moi qu'une simple citoyenne de base mais j'estime avoir droit à un respect élémentaire de votre part. 

J'estime que vous m'avez tès gravement manqué de respect en m'envoyant une lettre que je trouve injurieuse et diffamatoire.

Et j'entends donner à cette triste affaire les suites qui s'imposent.

 Je ne vous reconnais aucunement le droit de m'insulter.

Je vous rappelle la définition du dictionnaire : Insulte = parole ou acte qui offense, qui blesse la dignité.