Josianne Saleh directrice de la Maison de retraite Orpea vole les morts

 J'accuse, Josianne Saleh, Directrice de la Maison de retraite  Résidence de l'orme à Saint-Maur des Fossés , de maltraitance  envers mes parents.

Madame Josianne Saleh,  mes deux parents ont résidé ans la Maison de retraite Résidence de l'Orme, 8, rue Vassal à Saint-Maur des Fossés 94100 maison qui appartient au puissant groupe Orpea.

Le séjour de mes parents dans votre établissement  vous a rapporté beaucoup d'argent ( autour de 300.000€ environ )  cette somme en soi ne pose aucun problème,  je ne la conteste absolument pas.

En revanche ce que je conteste Madame Saleh, ce sont vos procédés selon moi extrêmement malhonnêtes  vis à vis de mes parents après leur décès.

Commençons, si  vous le voulez bien par mon père.

Celui-ci est décédé le 19 septembre 2013.    Quelques moi plus tard  je vous ai interrogée au sujet de la caution de 3.360€ qu'il a versée à son arrivée chez vous et que vous n'avez jamais remboursée au notaire :  je parle de ça dans l'article Ma troisième audience contre Madame Saleh d'Orpea

 

 Mais ce n'est pas tout : lorsque j'ai récupéré  vos comptes, j'ai constaté  que ceux-ci sont  faux  ; totalement faux.

 Je vous ai envoyé plusieurs mails, fax et RAR auxquels vous n'avez jamais répondu me disant de " voir ça avec l'avocat de la famille '    !!!!!  Ben voyons ,  c'est exactement que procèdent les maisons de retraite  elles trafiquent les comptes et se disent que les gens   renonceront à engager des frais d'avocats ! 

De plus si vous avez bien remboursé les trois jours de non occupation de la chambre de mon père  correspondant à son hspitalisation  vous n'avez pas procédé au remboursement des journées après le décès.

Puique vous refusez de me répondre, et ce, depuis 2013,  sachez que je leisserai ce texte sur mon site jusqu'à ce que vous  remboursiez.

Attaquez moi en diffamation, ça m'arrangerait beaucoup car  j'ai toutes les preuves de ce que je dis et vous le savez très bien Madame Saleh du groupe Orpea !!!!

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0