· 

Je dédie cette vidéo à Sylvie Walter tutrice à Ormoy

Je dédie cette vidéo à la tutrice Sylvie Walter et à Madame Saleh Directrice de la Maison de  retraite Résidence de l'Orme à Saint-Maur.  Voilà ce qui se passe  quand on pousse les gens à bout

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    daniel.pisters@telenet.be (dimanche, 25 novembre 2018 04:12)

    Une manifestation pacifique, docile n'a aucune portée: il faut de la casse, de la violence (je n'ai encore participé à aucune manifestation de ma vie, il n'y avait pas encore suffisamment de bonnes raisons pour moi). Mais où ont-ils pris toutes ces chaises? Sur les terrasses de cafés? Ils vont encore se faire des ennemis comme ces automobilistes bloqués. Que ces personnes lésées demandent un dédommagement au gouvernement qui provoque tout ça...
    L'immonde tutrice et l'infâme directrice du home de votre mère devraient se retrouver (parmi bien d'autres) sur le tas. Leurs corps désarticulés pourraient remplacer les sacs de sable pour combler les trous dans les barricades.
    L'étape suivante serait de s'en prendre aux bâtiments des institutions gouvernementales, en respectant l'architecture, en ne taguant pas vulgairement jolis les murs ornés de frises, en ne déféquant pas sur les escaliers de marbre, en n'urinant pas sur les tapis rouges couvrant les marches, en respectant les boiseries ouvragées, mais en attrapant les individus qui en polluent l'intérieur. Leur place n'est pas dans ces somptueuses demeurent. Et ce palais de justice que vous nous avez montré, au design resplendissant, avec des cellules toute neuves. Pourquoi ne pas y enfermer certains des occupants permanents des salles et bureaux?

  • #2

    Admin (dimanche, 25 novembre 2018 12:32)

    C'est triste à dire mais quand il n'y a pas de violence le message ne passe pas …
    Quant à la tutrice Walter et à la Directrice du Home de ma mère, je n'utiliserai jamais la violence contre elles, je ne toucherai pas à un seul de leurs cheveux _j'aurais trop peur de me salir les mains- mais j'ai l'intime conviction qu'elles paieront pour ce qu'elles ont fait.