· 

Mise en demeure à Nadège Allègre de cesser ses dénonciations calomnieuses

Association de Défense des Victimes des Tutelles 

 
Mise en demeure à Nadège Alegre, 
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. ». Article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen
Madame Nadège Allègre,
Copie Facebook France / et Madame Nicole Belloubet, Ministre de la Justice
Mise en demeure
Une fois de plus, vous avez fait un signalement abusif contre moi à Facebook , c'est la fois de trop Madame et je vous informe que j'ai décidé de porter plainte contre vous pour atteinte à la liberté d'expression.
Atteinte d'autant plus grave que je représente une association Loi 1901.
Je rappelle les faits.
Depuis quelques mois les personnes qui dénoncent les abus tutélaires sur les réseaux sociaux sont victimes de mesures d'intimidation destinées à les faire taire.
Celui qui a ouvert le bal , il y a quelques mois est un certain Thierry Brasseur qui nous a clairement menacés de porter plainte contre nous auprès du Procureur de la République d'Antibes, rien que ça.
Ensuite sont venus des signalements à Facebook contre nous alors que nos écrits ne contrevenaient en aucun cas aux standards de la communauté.
J'ai averti Facebook de ces agissements et prévenu Thierry Brasseur que j'en referrais à mon avocat. Ce monsieur a alors immédiatement cessé ses agissements et, assez curieusement il a même fermé son compte Facebook dans les minutes qui ont suivi…
Mais d'autres intimidateurs sont apparus, Michel Michel , Joël Eymard, Xavier Arnault en reprenant exactement les mêmes méthodes c'est à dire en nous menaçant de représailles si nous ne nous taisions pas et en faisant des signalements abusifs contre nous à Facebook alors que nos publications, que j'ai d'ailleurs enregistrées _ ne conntrevenaient en aucun cas aux critères de Facebook !
Nous étions donc privés de la possibilité de nous exprimer puis Facebook reconnaissait ses erreurs et nous présentait ses excuses.
Mais il est quand même extrêmement frustrant d'être sans arrêt victime de ces «  dénonciations «  qui rappellent singulièrement la triste période de l'Occupation.
Il y a une dizaine de jours Nadège Alègre a fait une demande pour rejoindre notre groupe .
Aux deux questions posées elle a répondu ceci


jecDemande Non aux curatelles janvier 2018
Demande faite : Il y a 49 minutes
  • Pourquoi souhaitez vous rejoindre ce groupe
    ma mère vient d'être mise sous tutelle
  • Que pensez vous pouvoir apporter à ce groupe ?
    Un témoignage pour faire évoluer les choses
J'étais persuadée que ces deux assertions étaient fausses,  depuis quelque temps les trolls tuteurs se succédaient et nous venions d' éradiquer Michel Etienne = alias Sylvie Bé. 
Il était évident qu'un autre troll n'allait pas tarder à apparaître sous un autre avatar.
Très rapidement Nadège Allègre s'est mise à nous parler sur un ton supérieur et autoritaire très désagréable.
Nous avons compris qu'il s'agissait une fois de plus d'un tuteur venu pour nous intimider et nous faire taire .
Nous lui avons alors dit qu'elle était selon nous un tuteur et elle nous a traités de menteurs.
En tapant son nom dans la barre google nous avons eu la confirmation qu'elle exerce bien des fonctions de tuteur à Nîmes et nous le lui avons dit.
Elle a alors comme recommencé ses dénonciations calomnieuses auprès de Facebook et plusieurs d'entre nous ont de nouveau été privés de parole .
J'ai bien évidemment les photocopies d'écran de ces signalements parfaitement abusifs et faits dans le but de nuire, dans le but de nous faire taire.
J'avertis par la présente Madame Nadège Allègre que si elle ne nous présente pas ses excuses publiques et si elle n'intervient pas auprès de Facebook pour reconnaître que ses dénonciations étaient infondées je ne manquerai pas de la poursuivre devant les Tribunaux.
Il s'agit selon moi d'un acte très grave,  qui porte atteinte à la liberté d'expression.

 PS    je rajoute ceci le 18 février 2019.    Je viens de recevoir ce matin  un coup de téléphone de Madame Nadège Alegre, mandataire judiciare à laquelle j'avais adressé la lettre ci dessus en RAR.

Madame Nadège Alegre m'explique que si elle est bien mandataire judiciaire à Nîmes elle n'est pas la propriétaire du profil Nadège Alegre Facebook et que ce n'est pas elle Nadège Alègre qui serait intervenue sur nos pages Facebook mais une autre Nadège Alègre qu'elle ne connaît pas.

Je précise donc que ce texte s'adresse à la personne dénommée Nadège Alègre qui  nous a interpellés sur Facebook , est venue faire sa propagande pro tutelle , nous a reproché de dénoncer les abus tutélaires sur Facebook et a fait des signalements abusifs contre nous , nous empêchant ainsi de nous exprimer sur ce média.

En tapant le nom de Nadège Alegre dans la barre de recherche google, nous sommes tombés sur Nadège Alegre  mandataire judiciaire à Nîmes  nous avons donc pensé qu'il s'agissait bien de la personne qui était intervenue sur nos pages FB.   
Cette dame  prétend qu'il ne s'agit pas d'elle, il s'agirait donc d'une coïncidence… 
PS    je rajoute ceci le 18 février 2019.    Je viens de recevoir ce matin  un coup de téléphone de Madame Nadège Alegre, mandataire judiciare à laquelle j'avais adressé la lettre ci dessus en RAR.

Madame Nadège Alegre m'explique que si elle est bien mandataire judiciaire à Nîmes elle n'est pas la propriétaire du profil Nadège Alegre Facebook et que ce n'est pas elle Nadège Alègre qui serait intervenue sur nos pages Facebook mais une autre Nadège Alègre qu'elle ne connaît pas.

Je précise donc que ce texte s'adresse à la personne dénommée Nadège Alègre qui  nous a interpellés sur Facebook , est venue faire sa propagande pro tutelle , nous a reproché de dénoncer les abus tutélaires sur Facebook et a fait des signalements abusifs contre nous , nous empêchant ainsi de nous exprimer sur ce média.

En tapant le nom de Nadège Alegre dans la barre de recherche google, nous sommes tombés sur Nadège Alegre  mandataire judiciaire à Nîmes  nous avons donc pensé qu'il s'agissait bien de la personne qui était intervenue sur nos pages FB.   
Cette dame  prétend qu'il ne s'agit pas d'elle, il s'agirait donc d'une coïncidence… 

 

 

Association de Défense des Victimes des Tutelles

 

 

 

 

 

 

 

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. ». Article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen

 

 

 

 

 

Madame Nadège Allègre, Mandataire judiciaire à la Protection des Majeurs

 

 

 

Copie Facebook France / et Madame Nicole Belloubet, Ministre de la Justice

Mise en demeure

 Une fois de plus, vous avez fait un signalement abusif contre moi à Facebook , c'est la fois de trop Madame et je vous informe que j'ai décidé de porter plainte contre vous pour atteinte à la liberté d'expression.

 

 Atteinte d'autant plus grave que je représente une association Loi 1901.e rappelle les faits.

Depuis quelques mois les personnes qui dénoncent les abus tutélaires sur les réseaux sociaux sont victimes de mesures d'intimidation destinées à les faire taire.

 

Celui qui a ouvert le bal , il y a quelques mois est un certain Thierry Brasseur qui nous a clairement menacés de porter plainte contre nous auprès du Procureur de la République d'Antibes, rien que ça.

 

 

 Ensuite sont venus des signalements à Facebook contre nous alors que nos écrits ne contrevenaient en aucun cas aux standards de la communauté.

 J'ai averti Facebook de ces agissements et prévenu Thierry Brasseur que j'en referrasis à mon avocat. Ce monsieur a alors immédiatement cessé ses agissements et, assez curieusement il a même fermé son compte facebook dans les minutes qui ont suivi...

 

 Mais d'autres intimidateurs sont apparus, Michel Michel , Joël Eymard, Xavier Arnault en reprenant exactement les mêmes méthodes c'est à dire en nous menaçant de représailles si nous ne nous taisions pas et en faisant des signalements abusifs contre nous à Facebook alors que nos publications, que j'ai d'ailleurs enregistrées _ ne conntrevenaient en aucun cas aux critères de Facebook !

Nous étions donc privés de la possibilité de nous exprimer puis Facebook reconnaissait ses erreurs et nous présentait ses excuses.

 

Mais il est quand même extrêmement frustrant d'être sans arrêt victime de ces «  dénonciations «  qui rappellent singulièrement la triste période de l'Occupation.

 

 Il y a une dizaine de jours Nadège Allègre a fait une demande pour rejoindre notre groupe .

 

Aux deux questions posées elle a répondu ceci

 


ecDemande Non aux curatelles janvier 2018

 

Nadege Alegre

 

Demande faite : Il y a 49 minutes

 

 

  • Pourquoi souhaitez vous rejoindre ce groupe

    ma mère vient d'être mise sous tutelle

  • Que pensez vous pouvoir apporter à ce groupe ?

    Un témoignage pour faire évoluer les choses

 

 

 

 

 

Très rapidement Nadège Allègre s'est mise à nous parler sur un ton supérieur et autoritaire très désagréable.

 

Nous avons compris qu'il s'agissait une fois de plus d'un tuteur venu pour nous intimider et nous faire taire .

 

Nous lui avons alors dit qu'elle était selon nous un tuteur et elle nous a traites de menteurs.

 

En tapant son nom dans la barre google nous avons eu la confirmation qu'elle exerce bien des fonctions de tuteur à Nîmes et nous le lui avons dit.

Elle a alors comme recommencé ses dénonciations calomnieuses auprès de Facebook et plusieurs d'entre nous ont de nouveau été privés de parole .

 

 

 

J'ai bien évidemment les photocopies d'écran de ces signalements parfaitement abusifs et faits dans le but de nuire, dans le but de nous faire taire.

 

J'avertis par la présente Madame Nadège Allègre que si elle ne nous présente pas ses excuses publiques et si elle n'intervient pas auprès de Facebook pour reconnaître que ses dénonciations étaient infondées je ne manquerai pas de la poursuivre devant les Tribunaux.

 Il s'agit selon moi d'un acte très grave, atteinte à la liberté d'expression.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0