Retrouvez tous les épisodes du feuilleton de la sorcière  en allant sur TEMOIGNAGES

 L'article ci dessous a été écrit  il y a quelques années et je savais parfaitement en l'écrivant les risques que j'encourais  à savoir un procès en diffamation. Ces gens là n'ont que ce mot là à la bouche : diffamation !  Vous leur dites leur quatre vérités : soit ils vous traitent de fou soit ils vous accusent de diffamation.

Diffamation pour eux c'est bien intéressant, ça rapporte beaucoup de pognon. 

 

Au début je me disais  bon Ok ils vont m'attaquer en diffamation et  alors ? Finalement ce sera une très bonne chose  car comme j'ai toutes les preuves de ce que je dis, ce procès se retournera contre eux...  

Et puis je me suis rendu compte que ces gens-là, vos preuves, ils n'en ont strictement rien à faire. 

Les preuves de la gestion grotesque  et kafkaïenne de la tutelle de ma mère par la tutrice Walter je les ai envoyées au Juge des Tutelles qui s'en fout complètement et au Procureur de la République qui a classé  mes plaintes contre la tutrice " faute de preuves " !!!!!!!!!!  Faute de preuves !  J'ai un dossier de 500 pages contre la tutrice. J'ai tout archivé, tout conservé précieusement :  Tous les accusés de réception de RAR  que j'ai adressés à la tutrice, au Juge des tutelles,  toutes les factures d'avocats que j'ai dû payer à cause d'elle,  toutes les lettres que j'ai écrites aux députés, aux Ministres, etc.

Les preuves je les ai , ils le savent mais ils n'en tiendront aucun compte.

Ce qui me dégoûte c'est cette mascarade de procès !  Qu'ils me disent tout de suite combien ils veulent  et qu'on en finisse bordel !  Tout ça n'est qu'une question d'argent !  

La tutelle de ma mère a permis a beaucoup de gens de se gaver : notaire, tuteur, avocats, experts d'assuré , directeur d'Ehpad  tout le monde en a bien profité ... A eux seuls les avocats ont empoché 40.000€ grâce à cette tutelle 

40.000€ ! Vous vous rendez compte ????

Qui oserait dire que la tutelle n'est pas un business juteux ? 

 

 

 

 Qui est cette sorcière me direz vous ???? Eh bien c'est la tutrice de ma mère. Et, bien loin de la protéger, comme elle est pourtant payée ( et croyez moi grassement payée) pour le faire , elle est en train de la dépouiller et tente de s'approprier les biens de ma mère. Le Juge des Tutelles qui est supposé la contrôler et qui est parfaitement au courant de la situation laisse cette personne agir en toute impunité.  Chaque jour je publie sur la page TEMOIGNAGES un épisode du feuilleton dans lequel je fais le récit _ passionnant je vous le dis en toute modestie_ des méfaits de cette sorcière et des dégâts immenses qu'elle cause dans nos vies à tous

Le feuilleton de la sorcière ...

Le feuilleton de la sorcière W, épisode2

Le feuilleton de la sorcière X , tutrice à xxx épisode 2

Juin 2014

Ma mère, 98 ans, tremble de tous ses membres.

Elle vient d'apprendre que sa tutrice, nommée il y a à peine quinze jours et qu'elle n'a jamais vue, qui ne la connaît ni d'Eve ni d'Adam, vient de lui interdire de revoir sa maison.

Cette maison qui est sa raison de vivre, le fruit de son travail pendant toute sa vie et qu'elle nous avait fait jurer à nous ses enfants de conserver jusqu'à sa mort...

Je m'interroge sur les motivations de la tutrice : Celle ci n'a absolument aucune raison valable d'interdire à ma mère de revoir sa maison. Cette décision est aussi cruelle que stupide, ma mère a parfaitement les moyens de conserver cette maison.

Il est évident que la tutrice agit en fonction de son intérêt à elle la tutrice : Empêcher ma mère de revenir chez elle, c'est la pousser à vendre. En effet une fois la maison vendue c'est la tutrice qui gérera la part de ma mère, ce qui sera une source de revenus pour elle, elle désignant la tutrice bien sûr et non ma mère. 

Et comme tout le monde sait que les tuteurs détournent les biens de leurs ' protégés' je suis horriblement inquiète...

 

PS :   Je rajoute ces lignes, en italique, en décembre 2017 :  ma mère est morte en août dernier : 6 mois ont passé et le notaire en charge de la succession bloque totalement celle-ci, il refuse tout contact avec moi, j'ai contacté 3 autres notaires + 2 avocats mais le notaire se mure dans un silence obstiné. J'ai donc la preuve aujourd'hui où j'écris ces lignes que les biens de ma mère ont été détournés. Et c'est moi qui suis mise en examen !!!! A hurler de rire si ce n'était pas aussi tragique 

 

 

Suite demain dans l'épisode 3 du feuilleton de la sorcière


le feuilleton de la sorcière W, mandataire judiciaire à Ormoy
le feuilleton de la sorcière W, mandataire judiciaire à Ormoy

Le feuilleton de la sorcière X xx mandataire judiciaire à Xxxx. Episode 3

 Cette mandataire judiciaire, hélas tuteur de ma mère qu'elle massacre allègrment depuis trois ans.

Huit jours ont passé depuis que ma mère a appris que sa tutrice lui a interdit de revoir sa maison. J'entre dans sa chambre, ma mère me fusille du regard et me demande de sortir :

Ma mère : ' Tu es une mauvaise fille, tu m'avais juré que jamais je n'aurais de tuteur extérieur et que jamais ma maison ne serait vendue avant ma mort. Cette maison c'est ma vie. Je n'ai accepté d'entrer en maison de retraite - parce que mon état de santé m'y obligeait- qu'à condition de pouvoir revoir ma maison et mon jardin au moins une fois par semaine'

Moi : ' Maman je ne suis pas une mauvaise fille, je n'ai jamais trahi ma parole mais maintenant que la tutrice est là, je n'existe plus légalement, c'est horrible mais c'est comme ça. Dis moi, je te trouve pâle et amaigrie...

Ma mère : ' J'ai décidé de ne plus manger, de ne plus m'alimenter. Ma maison c'était ma raison de vivre. Pourquoi cette étrangère, cette tutrice de malheur m'interdit- elle de revoir ma maison ??? De quoi se mêle cette bonne femme ??? Pourquoi ne fais tu rien contre elle ?

Moi :' Parce que je n'en n'ai pas le droit. Elle a tous les droits maintenant, tous les pouvoirs...

Ma mère : ' Ecoute moi bien ma fille, je ne m'alimenterai plus et je ne te parlerai plus avant que cette sorcière ne disparaisse de ma vie.' 

Suite du feuilleton de la sorcière Xxx demain avec l'épisode 4

Donc comme promis hier voici l'épisode 4 du feuilleton de la sorcière X  judiciaire  et tutrice de ma mère qu'elle massacre.

J'entre dans la chambre de ma mère.

Elle est sur son lit, l'air absent, le regard vitreux, l'air absent.

Je m'approche d'elle et je constate qu'elle a des traces sur les bras.

J'imagine qu'elle a voulu se casser de sa maison de retraite qu'elle hait , essayer d'en sortir pour aller revoir sa maison et qu'on a dû l'empêcher de sortir.

Je m'approche d'elle et je prends une photo de ses bras avec les traces.

Une aide soignante entre et me dit de cesser immédiatement de prendre des photos

_Vous êtes dans un endroit privé arrêtez immédiatement.

_ Non et j'enverrai ces photos au Juge des tutelles et au Procureur de la République pour prouver que ma mère est victime de maltraitances dans votre maison de retraite. Et pouvez vous m'expliquer pourquoi elle est dans cet état ? On a l'impression qu'elle a été droguée...

_ En effet votre mère était très agitée nous avons été obligés de lui administrer des calmants.

_ Quoi ? Ma mère a toujours haï ce genre de traitement...

_ Mais vous n'avez rien à dire Madame, la tutrice nous a donné son accord

_ Ah bon ??????????????????????? Quelles sont les compétences médicales de cette bonne femme ?

_ Cette bonne femme comme vous dites si irrespectueusement c'est la tutrice de votre mère. Vous n'êtes plus rien Madame, du point de vue légal vis à vis de votre mère.


Le feuilleton de la sorcière Xxx épisode 14
Mi août 2014
Il n'y a que trois mois que la tutrice  a pris le pouvoir et elle s'est déjà arrangée pour foutre un bordel monstre dans nos vies à tous les trois.
En interdisant à ma mère de revoir de temps en temps sa maison et son jardin, elle lui a ôté le goût de la vie, elle est tout simplement en train de lui voler sa vieillesse.
Elle a interdit à mon fils de continuer à habiter le pavillon de ses grands parents faisant de lui quasiment un SDF.
Elle a ' oublié' après le décès de mon père de déposer la déclaration de succession et nous devons nous attendre à avoir de lourdes pénalités de retard à payer aux impôts à cause d'elle.  D'autre part le non dépôt de cette déclaration empêche mon fils de toucher la somme que son grand père lui a léguée... il en a pourtant besoin il est en dépression chronique depuis des années, la mort récente de son grand père et de son grand père n'a rien arrangé ni le fait de voir sa grand mère souffrir autant des décisions imbéciles de la tutrice ... son activité  professionnelle bat de l'aile du fait de sa maladie et il n'a tout simplement aucun endroit où se loger.
Je n'ai que l'adresse postale de la tutrice  mais ni son mail ni son téléphone. Je lui ai envoyé trois recommandés mais elle n'a jamais répondu, alors ce matin je me rends au Tribunal d'instance pour tenter de faire avancer la situation.
Je m'adresse à la personne qui est à l'accueil.
Bonjour, pourrais je avoir les coordonnées de Madame Xxx qui est la tutrice de ma mère ? J'ai juste une Boîte postale et ...
_Mais vous n'avez besoin que de ça Madame, la tutrice ne doit aucun cas être dérangée par les proches souvent trop envahissants, c'est pouquoi nous ne vous donnons ni son mail ni son téléphone.
_Mademoiselle excusez moi d'insister mon fils est quasiment à la rue et...
_ Madame Xxx est la tutrice de votre mère, pas de votre fils..
_ Oui mais elle aurait dû déposer la déclaration de succession il y a déjà trois mois , donc il ne peut toucher son legs et comme je vous l'ai dit il est malade et à la rue.
_ Il est midi, Madame, le tribunal ferme, veuillez je vous prie sortir. Et il est inutile de revenir. La tutrice fera le nécessaire quand elle aura le temps.

Ils m'ont suicidé

 Vous trouverez en téléchargement ci dessous un texte magnifique de Philippe Cailleux intitulé "Ils m'ont suicidé" Il y décrit l'enfer qu'est sa tutelle et c'est de loin le texte le plus beau, le plus profond et le plus intelligent que j'ai lu sur les tutelles.  

Lire la suite 0 commentaires

LA TUTELLE C'EST LE VOL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

LA TUTELLE C'EST LE VOL !!!

Posté par Manoir23

C'est vraiment horrible , pire que ce que je pensais.

La mise sous tutelle signifie la fin de l'humanité d'une personne , fini le droit de vote , fini la possession de ses biens , fini les décisions sur sa propre vie. Ça ressemble fort a un esclavage d'un nouveau type.

En plus , on peut mettre quelqu'un sous tutelle alors qu'il ne le veut pas!!! C'est une très grave atteinte à la dignité humaine.

J'ai lu ici que la tutelle protégeait , ce qui est faux. Des milliers de personnes se font piller par leurs tuteurs trop heureux de pouvoir faire leur business tranquillement au sein d'institut spécialisé dans ce genre de racket. Personnellement je m'opposerais toujours à la décision de justice si un jour je devais être mis sous tutelle. Opposition farouche , y compris physique ou armé.

D'une certaine façon , mieux vaut être arnaqué par une défaillance qu'on a soit même plutôt que par cette infâme justice.

qui entoure les tutelles et curatelles est préjudiciable. Je l'ai constaté. Comment mon amie, handicapée, a-t-elle pu toucher le maigre héritage de sa mère, quatre ans après le décès de celle-ci, amputé d'une assurance vie ?La négligence (ou pire?) ne sera pas sanctionnée. Pourquoi?

Sans moi elle n'aurait jamais rien réclamé. Personne n'a de droit de regard que le tuteur qui n'est jamais contrôlé par quiconque...

 

 

Lire la suite 1 commentaires

Comptes de gestion

Comptes de gestion Un exemple entre mille de l'absurdité, de la c.... de l'hypocrisie de ce système de merde qu'est la tutelle.La tutrice remet chaque année ses comptes de gestion à la greffière qui est supposée les vérifier... si la comptabilité est trop complexe la greffière et le Juge nomment un expert qui va les vérifier ( et ce alors qu'il n'a pas forcément en sa possession tous les éléments)Donc le " protégé" va payer trois fois pour le même service !!!! Il va payer la tutrice, + la greffière + l'expert !!!!!!! On se fout de la gueule de qui là ??????????????????????????????????,

0 commentaires

Non au couple infernal Juge/Tuteur

 tuteur =chacal
chacal= tuteur

NON AU COUPLE INFERNAL JUGE DES TUTELLES / TUTEUR

Extrait du blog de la Connectrice.

_En 2 mots je résume ainsi cet article : Non aux sales et dégoûtantes magouilles entre le Juge et le tuteur.

Magouilles qui se font bien entendu sur le dos et au détriment du "protégé " _Rappelons ici que la loi du 5 mars 2007 sur la protection des majeurs et toutes celles qui l’ont précédée résultent de bonnes intentions qui sont justifiées dans la plupart des cas.

_Toute puissance des MJPM faute de contrôle par les ministères de tutelle⦁ Des décisions majeures prises sans consultation du MP ou de la famille, l’éviction du majeur protégé de sa résidence principale pour la vendre ou la louer alors que la loi prévoit au contraire de la conserver. (rappelons que les gérontologues observent que le déracinement d’une personne âgée entraine sont décès dans un délai des 6 mois à un an qui suivent) ⦁

_Une connivence de fait entre MJPM et les juges qui peinent à reconnaître les fautes ou carences des MJPM même en cas d’escroquerie patente. ⦁

_Constitution de fait d’un réseau de bénéficiaires des mesures de protection choisis par le MJPM au détriment des majeurs protégés mais dans l’intérêt du MJPM (risque de prise d’intérêt)

_⦁ Prise en charge par les MJPM de 17 à 50 dossiers ou plus pour cause de rentabilité d’où leur incapacité à réellement accompagner les MP ⦁

_Ecran du MJPM entre le MP et la famille d’où une perte du lien familial au détriment du protégé.

_⦁ .Faute de médiateur, le MJPM peut s’abriter derrières les dissensions familiales pour justifier décisions inappropriées.

_Toute puissance du juge⦁ Désengagement du Parquet qui n’a pas pouvoir de contrôle sur les juges des tutelles. Le juge se contente de juger en suivant les protocoles et après lui, le déluge … ⦁

_Les courriers de doléances adressés au Juge sont souvent transmis directement par celui-ci au MJPM pour attribution comme s’il faisant partie intégrante de leur service;

_⦁ Il y a une tendance bien réelle des MJPM à diaboliser auprès des juges tout proche de majeurs protégés qui aurait des griefs à signaler au titre de l’Art. 477 du Code Civil ;

_⦁ les MJPM et leurs délégués fréquentent de façon quasi permanente les antichambres des cabinets des juges, leurs contacts avec les secrétaires ou greffiers sont quasi quotidiens.

_La Justice des tutelles n’est pas une justice de terrain et la seule connaissance du monde des majeurs protégés qu’elle peut avoir est souvent celle que lui en donne ses dossiers et le MJPM.

_Couple Juge/MJPM⦁ Les courriers de doléances adressés au Juge sont souvent transmis directement par celui-ci au MJPM pour attribution comme s’il faisant partie intégrante de leur service;

_⦁ Il y a une tendance bien réelle des MJPM à diaboliser auprès des juges tout proche de majeurs protégés qui aurait des griefs à signaler au titre de l’Art. 477 du Code Civil ; ⦁ les MJPM et leurs délégués fréquentent de façon quasi permanente les antichambres des cabinets des juges, leurs contacts avec les secrétaires ou greffiers sont quasi quotidiens. La Justice des tutelles n’est pas une justice de terrain et la seule connaissance du monde des majeurs protégés qu’elle peut avoir est souvent celle que lui en donne ses dossiers et le MJPM.

⦁ Le MJPM se met dans les « petits papiers » du juge et de son greffier pour obtenir des mandats, souvent le plus possible

_⦁ Le juge se repose entièrement sur le MJPM refusant tout autre interlocuteur que ce soit le majeur protégé ou sa famille

https://laconnectrice.wordpress.com/2013/10/20/tutelles-et-curatelle-une-catastrophe-constat-et-temoignages/72-img_0433-2/

Lire la suite 0 commentaires

L'ETAT se gave grâce aux tutelles

Monsieur Le Commissaire de Police de Colombes, Monsieur Le Juge des tutelles Olivier Adam, Monsieur Le Procureur. La tutrice Sylvie Walter a cru bon de déposer une plainte contre moi pour dénonciation calomnieuse et harcèlement . Soit. Or je viens d'avoir confirmation de la part du service successions des Impôts de Nanterre que les sommes d'argent très importantes placées par la tutrice avec l'accord du Juge sur une assurance vie pour ma mère totalement Alzheimer seront taxées à hauteur de 20/°.Dès que j'ai appris que la tutrice avait pris un placement aussi déconseillé et qui risquait de nous revenir très cher, j'ai fait passer mes remarques à ce sujet au Juge des tutelles par l'intermédiaire d'un avocat Maître Nxx. En admettant que les enfants soient bien les bénéficiaires ( ce qui n'est pas certain puisque le Juge a le pouvoir de désigner qui il veut sans tenir aucun compte de la volonté de ma mère qui est Alzheimer à 100/% )est il normal que nous soyons pénalisés, nous les enfants alors que nous sommes en total désaccord avec ce placement.A mon avis, si le Juge ne nous a pas consultés c'est justement qu'il y a une sorte d'entente tacite entre les Juges des tutelles et l'Etat pour que l'ETAT tire le maximum d'argent des protégés au détriment bien sûr des prétendus protégés et de leurs héritiers qui n'ont qu'une chose à faire , se laisser dépouiller en silence sous peine de représailles : procès incessants, je vous rappelle à tous que mon frère, ma mère et moi même avons dépensé plus de 70.000€ en avocats " grâce " à Madame Sylvie Walter. Oui depuis plusieurs mois je dénonce ces faits absolument indignes sur mon blog et je le fais non pas en tant qu'héritière soucieuse de préserver l'héritage, ce qui d'ailleurs serait légitime mais en tant que lanceuse d'alerte. Vous  pouvez tous essayer de me faire taire en exerçant les pires pressions sur moi :Convocations à la police, procès générant d'énormes frais d'avocats et ce alors que je n'ai quasiment aucun revenu depuis trois ans, prison et même me tuer car ces procès qui font gagner bp d'argent aux avocats de la tutrice ( qui n'hésite pas elle à faire payer ses frais d'avocats par sa protégée ma mère !) n'ont qu'un but m'asphyxier financièrement donc me tuer mais d'une façon lâche et sournoise. On peut tuer sans employer d'armes. Jamais je ne céderai à vos menaces et si vous parvenez à me tuer, ne vous inquiétez pas d'autres prendront le relai et ma mort sera vengée. Recevez l'expression de mon profond dégoût.

0 commentaires

Vive Valérie Labrousse !

En France, près d’un million de personnes majeures vivent sous protection juridique. Et nombre d’entre elles seraient abusées par ce système, révèle Valérie Labrousse. Dans "Les dépossédés", la journaliste dénonce un système mafieux dans lequel sont impliqués l’Etat et les institutions. Un véritable brûlot nourri de cinq ans d’enquête.
Planet : Quelles différences notez-vous entre ce qu’est en théorie la protection juridique et ce qui se passe en réalité ?
Valérie Labrousse* : "La protection juridique est, comme son nom l’indique, censée protéger les gens et leurs biens. En réalité, elle est au mieux devenue une gestion grossière parfois ponctuée d’erreurs plus ou moins graves (oubli de payer l’électricité ou les impôts de la personne sous tutelle, etc), au pire une spoliation des biens de la personne et une maltraitance de cette dernière (isolement, oublie de lui donner de l’argent pour s’acheter de la nourriture, etc).  En d’autres termes, en réalité et dans de nombreux cas, il y a une inversion totale du principe de protection.

Planet : Savez-vous combien de personnes en France sont victimes de tels abus ?
Valérie Labrousse : C’est très difficile à dire. Il me faudrait 30 ans de travail pour le savoir ! Je sais en revanche que près d’un million de personnes majeures vivent sous protection juridique et que depuis la sortie de mon livre il y a environ trois semaines, je reçois énormément de témoignages et d’appels à l’aide de personnes qui en sont victimes. Et à chaque fois, c’est toujours la même histoire, le même scenario. Ce qui montre bien que, contrairement à ce que mes détracteurs peuvent dire, c’est un vrai phénomène.

Planet : Quel est ce scenario ?
Valérie Labrousse : On retrouve toujours les mêmes mécanismes de connivences entre les affaires sociales, la justice et la médecine. Ce sont des mécanismes silencieux, d’omerta et dignes de ceux utilisés par les mafieux. En effet, même quand les faits sont flagrants et que les victimes réussissent à porter leur affaire en justice, rien n’est fait car tous les acteurs qui sont en face d’elles sont liés entre eux. Aussi, les victimes se retrouvent bien souvent seules. Ce qui peut avoir des conséquences très graves. Certaines personnes en meurent très lentement.

Planet : Vous avez rencontré plusieurs victimes de ce type de situation pour écrire votre livre. Y en-a-t-il une qui vous a particulièrement touchée ?
Valérie Labrousse : En tant que journaliste, c’est difficile à dire car toutes présentaient un intérêt particulier à mes yeux. Mais en tant que citoyenne, c’est sans doute Jacqueline qui m’a le plus émue par ce qu’elle dégageait. Cette femme a tout eu dans ce que la protection juridique fait de pire. Elle est ce que j’appelle une "hyper victime" : elle a réussi à porter son affaire en justice mais au final cette dernière lui a dit 'circulez y’a rien à voir'. Son affaire a été classée, c’était la pire claque que l’on pouvait donner à cette femme, la pire trahison que l’on pouvait lui faire. Imaginez tout le travail que cette personne isolée avait accompli en amont pour en arriver là ! Il lui a d’abord fallu récolter des preuves, ensuite trouver un avocat et enfin convaincre son tuteur de bien vouloir débloquer de l’argent pour payer cet avocat. Une tâche d’autant plus difficile que tout dépend du tuteur et que c’est souvent son travail que la victime veut pointer. Aussi, il n’accepte pas facilement de l’aider dans ses démarches…

Planet : Aux termes de vos 5 années d’enquête, avez-vous entrevu quelques pistes de solutions pour éviter de telles situations ?
Valérie Labrousse : Il n’y a malheureusement pas vraiment de solution… Cependant, je dis souvent aux gens qui me contactent qu’ils devraient se regrouper et créer des collectifs. Mais dans la pratique, c’est difficile car il y a un manque cruel de solidarité. L’individualisme prévaut et est même renforcé par ce système mafieux qui isole les personnes. C’est un peu l’histoire du serpent qui se mange la queue ! D’ailleurs la mafia qui en est à la tête l’a très bien compris. Encore une fois, elle se sert du manque de solidarité qu’il y a entre les gens.

Au départ, il y a souvent une personne seule, handicapée ou vielle. Dans son entourage, personne ne veut s’en occuper. Et même quand un membre de la fratrie veut bien s’en charger, il est aussitôt taxé par les autres d’avoir de mauvaises intentions, de vouloir profiter de la situation. Aussi, bien souvent ces gens font appel à un juge des tutelles. Si celui-ci se rend compte que les proches de la personne ne sont pas soudés alors il s’engouffre dans la brèche et décide d’un placement sous tutelle extérieure. A partir de ce moment-là, c’est foutu, tout échappe à la personne.


Mais tout ceci pourrait, selon moi, être évité si les gens s’entendaient mieux, s’ils regardaient leurs parents autrement que comme des patrimoines sur pattes, s’ils avaient une meilleur conscience des rapports humains et s’ils arrêtaient d’être motivés par l’appât du gain".
*Valérie Labrousse est l’auteur des Dépossédés, enquête sur la mafia des tutelles (ed. Du Moment)

Lire la suite 9 commentaires

José hait sa curatrice

Il s'appelle José. Il est sous curatelle renforcée et il ne supporte plus cette situation. Il estime qu'il est tout à fait capable de se gérer lui-même : nous avons discuté une bonne heure ensemble, et, comme d'ailleurs la plupart des personnes sous tutelle ou curatelle avec lesquelles j'ai discuté, il a toute sa tête, toutes ses facultés intellectuelles et toute sa lucidité.Oui mais voilà sa curatrice et le Juge des tutelles eux ne veulent rien savoir. La curatrice ne fait pas le job correctement et quand José a l'audace de se plaindre, elle lui raccroche au nez . Elle ne cesse de le rabaisser, José, qui a sa dignité se rebiffe et le ton monte . La curatrice a alors le culot de dire à José qu'il s'enerve pour un oui pour un non et que donc il doit rester sous curatelle... Ben voyons ! Ces gens des tutelles ne manquent jamais d'arguments retors et vicieux pour maintenir leurs proies sous leur coupe. Comme beaucoup de personnes sous tutelle José vit dans la précarité mais ce qui lui est intolérable c'est d'être sans cesse rabaissé par sa tutrice et de ne pouvoir sortir de prison _ la curatelle quand elle n'est pas justifiée et qu'elle est imposée par la force " c'est la prison !C'est ce que toutes les personnes sous tutelle qui me téléphonent supportent le plus mal ce sentiment d'être sans cesse rabaissé. Moi ce que je constate, pour avoir beaucoup discuté avec des personnes sous tutelle c'est qu'ils ont souvent un QI au moins égal à celui de leur tuteur et des qualités humaines dont leurs geôliers sont forts dépourvus.

Lire la suite 0 commentaires

Méfiez-vous des assistantes sociales !

Madame ou Monsieur le Procureur de la République de Nanterre, Je vous avais écrit, en novembre dernier pour vous signaler que mon fils Exxx avait été hospitalisé à l'hôpital Louis Mourier suite à une tentative de suicide. Et je vous avais expliqué que j'avais vainement demandé à Madame Syvie Walter , mandataire judiciaire à Ormoy 91, et hélas tutrice de ma mère Odette xxx de bien vouloir faire les démarches nécessaires auprès de la Banque Bred pour que je puisse toucher le reliquat de la succession de mon père, cet argent m'aurait permis de financer les soins dont mon fils avait besoin.Or malgré six LRAR envoyés à cette tutrice sur une durée de 6 mois, celle-ci n'a jamais daigné me répondre et ne s'est décidée à agir que quand je lui ai envoyé le bulletin d'hospitalisation de mon fils...Je pense que Madame Sylvie Walter a agi par pure perversité et dans le dessein de me nuire personnellement à travers mon fils.J'ai cru bon de vous tenir informé de ces faits pour éviter que d'autres personnes ne soient victimes des agissements de cette dame dont la capacité de nuisance est colossale. J'ai eu la surprise très désagréable de me voir convoquée au bureau des asssitantes sociales de Colombes : je me suis rendue à cet entretien car j'ai pensé que j'y étais plus ou moins ' obligée ' dans la mesure où cette initiative venait du Procureur de la République.Je ne suis pas idiote et je sais parfaitement que cet entretien a probablement pour but de me faire mettre moi-même sous tutelle, en effet dans la mesure où je divulgue publiquement les méfaits et les dégâts causés par Madame Sylvie Walter dans les trois vies de ma mère, de mon fils et de moi-même ma mise sous tutelle et pourquoi pas ma mort pendant que vous y êtes serait un bon moyen de me neutraliser et de me faire taire.Bien que traversant une période très difficcile je ne suis jamais abaissée à demander de l'aide à qui que ce soit et surtout pas à des assistantes sociales.Je trouve humiliant et dégradant d'avoir eu à subir un véritable interrogatoire sur ma vie, mes revenus, l'état de santé de mon fils etc.De plus j'aurais souhaité bien évidemment avoir une sorte de PV de l'entretien qui aurait été signé par les assistantes sociales et moi-même. Je l'ai bien sûr demandé mais cela m'a été refusé, ce qui est profondément choquant ! Les assistantes sociales ont donc toute latitude de vous relater l'entretien à leur manière en déformant au besoin mes propos. Le but de la mise sous tutelle de ma mère est tout simplement de permettre à des étrangers de mettre la main sur le patrimoine familial . J'en suis persuadée depuis le début. La tutrice ne fiche absolument rien à part imposer des dépenses colossales à ma mère et elle est payée pour ne pas faire ce que je faisais moi gratuitement avant son arrivée ! La tutrice et le Juge viennent d'ailleurs d'ouvrir sans bien sûr me consulter une assurance vie pour ma mère et ils ont la possibilité de désigner un bénéficiaire de leur choix ma mère étant totalement alzheimer. Tout le monde sait que l'assurance vie est un moyen très commode pour détourner un héritage ! Je n'accuse pas formellement le Juge Olivier Adam et la tutrice d'avoir désigné un bénéficiaire de leur choix, derrière notre dos et celui de ma mère mais je ne vous cache pas que j'ai de forts soupçons et comme je fais le buzz autour de cela, il est nécessaire de m'éliminer par tous les moyens : mise sous tutelle, prison, asile... Tout cela me donne une forte envie de vomir.

Respectueusement.

Lire la suite 0 commentaires

Le vieil homme et la tutrice

Voilà ce qui peut arriver à un homme vieillissant mis sous tutelle, après une brillante carrière, ex grand chercheur et professeur d'université, possédant un beau patrimoine et des enfants aimants. Depuis que mon père est sous tutelle par la MJPM, Mme Xxxx , il a des problèmes d'argent malgré sa retraite de 7600€ mensuel. Il n'a pas du tout d'argent de poche. C'est une famille détruite. Les services de la tutrice sont sur-facturés comme par exemple 482€ pour la présence d'une auxiliaire à domicile pendant 24h alors que le forfait pratiqué par l'organisme est de 270€.La tutrice agit à l'encontre des intérêts de mon père, ignorant l' être humain avec ses ressentis et ses souffrances. La tutrice Mme X profite du conflit familial, entre d'un côté les 2 enfants souhaitant le bien être de leur père et de l'autre côté la 2eme épouse qui a hâte de placer son mari en institution. La tutrice a refusé d'organiser la mise en place régulière d'auxiliaires de vie à domicile, et d'adapter le domicile de mon père en mettant au moins des barres de maintien dans les toilettes... L'épouse beaucoup plus jeune que son mari n'ayant jamais travaillé, se dit trop fatiguée pour s'occuper de lui. Elle a déposé une requête, soutenue par la tutrice avec qui elle est devenue très liée, pour un placement définitif en Ehpad. J'ai alors accompagné mon père chez divers médecins. Malgré des certificats, et meme celui d'un medecin inscrit sur la liste du procureur, attestant qu'un tel placement serait très néfaste pour mon père, qu'il a très peur de quitter son domicile, seul le certificat de la contre expertise demandée par le juge au Dr Bxxx a été retenu, optant pour un Ehpad.Pour la tutrice, un Ehpad parisien est beaucoup trop cher. De complicité avec l'épouse, la tutrice avait envisagé de vendre en viager l'appartement parisien de mon pere,(un bien propre) avec un viager sur la tête de l'épouse ! Un comble! Alors qu'elle veut mettre son mari dehors ! Qu'ils sont en séparation de biens, qu'elle n'a que 6 ans d'écart avec l'aînée des 2 enfants.Mon père possède pourtant aussi une propriété inoccupée en Italie, qu'il serait plus logique de vendre en priorité. Mais, la tutrice refuse de la faire estimer, l'épouse souhaitant en fait récupérer cette maison. Elle a en effet déjà tenté de se l'approprier indûment avec un document illégal. La tutrice refuse aussi de donner un trousseau de clés de cette maison à ma mère qui possède ce bien en indivision avec mon père.La situation financière semblant bloquée, l'épouse a jugé bon de laisser mon père à l'hôpital aux frais de la sécurité sociale, en passant par les urgences. Malgré une ordonnance de l'hôpital pour un retour à domicile avec des aides, comme préconisé par le ministère de la santé, mon père a subi plusieurs séjours à l'hôpital très traumatisants, au gré des vacances de l'épouse.Pour une solution pérenne, la tutrice a fini par organiser en plein mois d'août , à l'insu de ses enfants bien-sûr, une admission de mon père dans un Ehpad très éloigné de son domicile et de ses proches, à moindre frais en province, condamnant ainsi son protégé à mourir de solitude! Les médecins n'ont pas donné suite à ce transfert, afin d'éviter la rupture des liens familiaux, préjudiciable pour sa santé et ont dû accepter de garder mon père de façon transitoire dans un service de long séjour payant, où il séjourne actuellement. Un moindre mal, mais l' hôpital longue durée n'est pas un projet de vie pour mon père. Il n'a plus de stimulation, plus de kinésithérapie comme il avait régulièrement à la maison. Il décline évidemment, attrape des escarres...La tutrice ne comprend pas l'intérêt d'avoir la télévision à l'hôpital, l'achat d'un déambulateur 4 roues prescrit par le Medecin de l'hôpital. Elle refuse de me le rembourser bien que pris en charge par la sécurité sociale. Elle dit ne pas avoir signé d'autorisation de sortie!!!...Depuis quand on enferme les gens parce qu'ils perdent leurs repères avec l'âge?Les tuteurs sont au dessus des lois!!! Et avec le nouveau juge du 16eme arrdt, il n'y a pas de dialogue possible, puisque selon elle c'est au tuteur de décider de tout!Quelle honte, la façon dont on traite les personnes âgées vulnérables dans un pays comme la France!!

0 commentaires

TUTEURS ET FRANC MACONNERIE

Il y a un mois j'avais écrit aux trois principales obédiences FM pour leur demander de bine vouloir nous accorder une entrevue afin de discute Il y a un mois j'avais écrit aux trois principales obédiences FM pour leur demander de bien vouloir nous accorder une entrevue afin de discuter du scandale des tutelles et de ses dérives mafieuses. A ce jour, je n'ai eu non seulement ni réponse, ni même un simple accusé de réception. La lettre était extrêmement polie et je m'étais bien gardé d'évoquer les ' protections FM' dont bénéficient manifestement les tuteurs véreux... J'avais été très diplomate. Loin de moi l'idée de faire de l'anti maçonnerie primaire mais j'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi les tuteurs véreux bénéficient d'une telle impunité. Les juges des tutelles les couvrent et lorsque vous pensez à les attaquer en justice, les avocats vous font comprendre à demi-mot que vous n'aurez jamais gain de cause contre eux. Bref dans l'univers diabolique de la tutelle tout le monde est protégé sauf les protégés .

Lire la suite 0 commentaires

La perversité du système tutélaire

Gérard Balandier décrit très bien l'enfer et la perversité du système tutélaire : tous ces parasites qui vivent sur le dos du ' protégé' tuteurs, juges, hôtelier, psy etc. ont des intérêts communs et se soutiennent les uns les autres. Vous êtes seul contre une armée de gens qui vous écrasent de leur supériorité numérique

0 commentaires

La tutelle est un crime contre l'humanité

Télécharger
La tutelle est un crime contre l'humanité
La tutelle est un crime contre l'humanité
la tutelle est un crime contre l'humanit
exe Fichier 37.5 KB
Lire la suite 0 commentaires

Un journaliste dénonce la mafia des tutelles

17 mar 2017Partant d'une série de rapports officiels publiés sur la question des personnes mises sur tutelle ou curatelle abusées par ceux qui sont censés les protéger, le journaliste d'investigation Roger Lenglet a découvert un véritable système mafieux qui permet la spoliation des personnes sous tutelles et la mise à l'écart de leur famille. Il alerte le législateur que cesse ces dérives, rendues possible par l'absence de formation et de contrôle des tuteurs.

Lire la suite 1 commentaires

Merci d'être venus !

Merci à tous ceux qui sont venus hier à notre manifestation organisée devant le tribunal d'instance de Paris 19 ème pour protester contre la procédure en cours qui vise à placer Muriel Lacroix et sa maman sous tutelle sous le prétexte fallacieux d'altération mentale !Merci aussi à tous ceux qui n'étaient pas là parce qu'ils habitent en province mais nous ont fait part de leur soutien. Seul ce type d'action directe qui consiste à aller interpeller directement les Juges de tutelle devant les tribunaux peut permettre de crever l'abcès de ce système tutélaire, qui devient de plus en plus monstrueux. Cette manifestation sera suivie de beaucoup d'autres . Il est temps de comprendre que râler ou se plaindre derrière son ordi ne sert à rien. Collectif SOS Victimes des tutelles 06 89 69 91 51

Lire la suite 0 commentaires

Manifestation à Paris le 13mars

je vous invite à venir à la manifestation organisée le lundi 13 mars à 13h30 au 11 rue cambrai devant le tribunal d'instance du 19ème art de Paris.
Le Collectif SOS VICTIMES DES TUTELLES 06 89 69 91 51 a décidé d'organiser des manifestations devant les tribunaux d'instance pour protester contre :
1° Les tuteurs incompétents
2° Les spoliations des tutelles
3° Les mises sous tutelles abusives....
Râler contre les tuteurs derrière sn écran d'ordi ne sert à rien... Il faut agir maintenant

Lire la suite 0 commentaires

La scandaleuse impunité des tuteurs

Dominique, je t’envoie ce mail pour que tu constates que lors du décès du protégé, le tuteur a 3 mois pour remettre aux héritiers une copie des comptes :« mais seulement des cinq dernières années en cours » ; Pour un décès en 2017, donc les copies des comptes courent de 2012 à 2017 ; avant 2012 pas de copies de comptes, est-ce clair ? ça veut dire que si le tuteur a fait des magouilles avant 2012, c’est considéré comme caduque, les malversations ou erreurs avant 2012, ne sont pas fournis :Est-ce que je me suis bien exprimée, pour faire passer le message ?

0 commentaires

Ils ont tué Nathalie !

Dale NathalieEn mémoire de Dale Nathalie M'étant relu, j'ai vu combienma tristesse insondable m'a empêché d'écrire normalement. Je me vois dansl'obligation de retravailler le texte dans quelques jours.merci de votre indulgence etde votre solidaritél y a toutjuste trois an, jour pour jour, Nathalie n'est plus là. Elle n'a pas choisi untel destin ni imaginé de telles horreurs les plus crues, dans un pays qu'elleaimait en dépit de l'extinction de son idéal et la poussée de son inhumanitégrandissante érigée en système de référence pour le commun des vulnérables etdes fragiles. Les pauvres, les exclus et les malades peuvent seulement êtrelégitimement pris pour cible par des lois répressives comme le cas de Nathaliemais les tuer par des « médicaments » au nom de « soins » n'est jamais un crimeet le plus souvent, ce n'est même pas considéré comme un délit. Les transformeren mendiants dans la rue, affamés dans une société d’abondance au nom de «laprotection juridique des majeurs » dans ses deux faces, tutelle et curatelle,fonction déléguée à un système de dépossession et de prédation bien identifiéet détaillé dans plusieurs recherches et investigations accablantes (1)démontrant l'escroquerie qu'elle recouvre.La nonchalancequotidienne de ceux qui se tiennent à quelques mètres d'un crime en traind'être commis peut certainement être compris comme une manifestation de ce queHannah Arendt a appelé la banalité du mal. (2)Ce sont lestraitements médicamenteux prescrits en surdose aux effets secondairesdévastateurs imposés et les pressions psychologiques dégradantes qui ont créédes « altérations » du fonctionnement cognitif de Nathalie. Elle a été terrorisée par des mesuresd'hospitalisation sans consentement jusqu'à sa destruction totale le 31 janvier2014, de mise sous curatelle conjuguée à un acte terrifiant, l'enlèvementde son enfant immédiatement après l'accouchement. Même une femelle animale perdson équilibre quand son petit disparaît.Les pratiquesde la psychiatre et de son équipe en lien avec la « justice » et la préfectureont été menées dans une technologie furtive. Nathalie n'a rien perçu etpourtant, tout se faisait devant elle et aussi devant moi en tant quepartenaire. Lundi 27 janvier 2014 Le souvenir deson dernier cri de secours enregistré dans mes neurones et dans le répondeur demon appareil de téléphone mobile de première génération le 27 janvier 2014 dansun après-midi pas comme les autres n'a pas encore pris de ride. J'étais prisdans des démarches auprès des services concernés pour faire valoir ses droitsfondamentaux auxquels elle était si attachée comme citoyenne consciente de sonidentité. Mon appareil était sur le mode silencieux comme d'habitude. Je n'aimepas la sonnerie des gadgets et non plus les téléphones mobiles quand je suis enaction. J'active la messagerie juste après quelques minutes courtes sachantd'avance que c’était Nathalie. J'écoute attentivement le message laissé dansune voix différente, lente et annonciatrice d'une mort inexorable sans pourautant avoir le temps pour penser qu'elle était ainsi : «Mhamed ! Appelle moiii !Aidemoiii ! Je suis crevée. ». J'ai mis plusieurs «i» et plusieurs «e»parce que c'était comme je l'entends maintenant. Effrayé etsecoué dans tous les sens, mais vigilant face à son état de santé inquiétant,je prends mon portable et j'appelle : «Allo Nathalie ! C'est moi ! Çava!J'arrive dans une heure.». La victime répondait dans une voix qui merassure un peu : « Oui ça va ! Tu neviens pas s'il te plaît. Je me sens bien. J'avais mal au cœur mais maintenantça va. S'il y a un problème, je t'appelle.».Je suis loin,je rentre chez moi avec un ami qui la connaissait très bien. Le soir, j'appelleNathalie plusieurs fois pour la rassurer et l’accompagner dans des petitesdiscussions de soutien. Elle insiste pour que je monte mercredi 29 janvier 2014pour réparer la serrure de la porte de son appartement et lui ramener descrevettes, du café et du lait. Son argent de vie se trouvait dans la poche dela mandataire, une soi-disant déléguée de la « protection juridique des majeurs».Je maintenaisla communication avec Nathalie toute la journée du 28 janvier 2014 pouranticiper le pire. J’intervenais auprès de l'organisme de la gestion de sonappartement dont le siège est situé à Marseille (13 Habitat) pour uneintervention de réparation de la serrure.Le soir,j'appelais Nathalie jusqu'à 20h pour m'assurer de son état de santé. Jusque-là,tout va bien, moins d'inquiétude mais des pressentiments pèsent sur monfonctionnement. Mercredi 29 janvier 2014 Je suis chezNathalie toute la journée. Je lui ai ramené des cigarettes, des courses,crevettes, fromage, lait, boisson, café, etc. Je passe toute la journée chezelle, à faire le ménage, ranger ses vêtements, les mettre dans des cartons etdes sacs pour qu'elle vienne s'installer définitivement chez moi. J'ai fait unplan avec elle : quitter définitivement Aix-en-Provence vendredi 31 janvier2014 pour s'installer chez moi après avoir mis les meubles nécessaires dansl'appartement que j'ai loué vide. Elle était très contente après avoir bienaménagé son espace en attendant une autre alternative. Elle était très contentede reprendre ses activités artistiques dans des ateliers à Marseille et suivreune formation professionnelle pour avoir un emploi à mi-temps qui luiconvenait. Elle aimait travailler dans une librairie ou une bibliothèque.C'était un bon projet pour son rétablissement social et sanitaire, détruit parce système de stigmatisation administré par la psychiatre de Montperrin etcodifié dans ses diagnostics, rétablissement mis à mal dans une nouvelleidentité personnelle soi-disant intégrative donnée par la justice de son paysqui la catégorisait de « incapable » par le mécanisme de la « protectionjuridique des majeurs », fonction déléguée à une association dont le nom faitfroid dans le dos : Association Société d'Hygiène Mentale (A-SHM). Avez-vousentendu ce nom ? Une appellation synonyme de l'horreur d’un autre siècle.Celle-ci, par ses pratiques défectueuses et ses implications conscientes dansle processus de la destruction de Nathalie n'est qu'une représentation d'unsystème de prédation soutenu que j'ai découvert petit à petit.Elle était trèscontente de reprendre une psychothérapie différente de la précédente, quidevait mettre un terme à cette surmédication qui l'a empoisonnée jusqu'à ladernière seconde de sa vie, terminée dans un étouffement fatal. Voir lecertificat de décès établi le 3 février 2014 par le service de la médecinelégale. (3) Jeudi 30 janvier 2014 Tôt le matin,Nathalie m'appelle. « Mhamed ! Je vaissortir vendre mes vêtements dans une boutique. J'ai besoin d'argent ». Jel'appelle : « Tu prends le train et tudescends. Tu sais comment ça marche. Juste 20 mn. Tu veux que je monte ? Non !Je viendrai demain vendredi 31 janvier. Tu viens me chercher à la gare SaintCharles. D'accord. Si tu ne te sens pas bien tu m'appelles pour venir. Oui.».L'après-midi,j'appelle encore le service du logement pour le relancer dans la réparation dela serrure, un système complexe défaillant. La porte ne se ferme pas, le risqueest grand de subir l'inimaginable. Et pourtant, cet organisme surtout sonantenne d'Aix-en-Provence avait toutes les informations écrites sur son état desanté et sur l'insécurité et le danger provenant d'une partie des voisinslocataires du même organisme. Des monstres violents aux comportementsimprévisibles contre qui j'avais déposédes mains courantes et remis un rapport détaillé le 14 mars 2011 auprès de lapréfecture qui l'a contraint à une hospitalisation sans consentement du 19octobre 2010 au 19 janvier 2011, sans compter les soins imposés jusqu'à saliquidation physique le 31 janvier 2014.Le soir,j’appelai Nathalie de chez moi en présence d'un ami témoin jusqu'à 20h12 mn.J'insistai auprès d'elle pour venir le matin du vendredi 31 janvier chez moipour un rendez-vous avec Mme Marie- Arlette Carlotti, ministre déléguée chargéedes personnes en situation de handicap et de la lutte contre l'exclusion, pourtenter de faire valoir ses droits. « Tula verras. Elle est très gentille. C'est vrai ! Je vais la voir ? Bien sûr.Génial. ». C'était la dernière communication, en ce 30 janvier 2014 à20h12.La dernièrefois que j'ai entendu la voix de Nathalie, à 20h12 mn : « Merci Mhamed ! Je vais dormirtout de suite. A demain. Tu viens me chercher à la gare Saint Charles. J'aimebien la terrasse de cette gare. Tu m'offres un cappuccino. Bonne nuit.» Vendredi 31 janvier 2014 C'était unehabitude de recevoir tôt le matin des appels de Nathalie chaque fois que je nesuis pas chez elle. Elle était une fidèle aux temps du matin avec sesfraîcheurs et le parfum du café qu'elle préparait à 6h00 dans la cuisine,accompagnée d'une musique bien choisie, Francis Cabrel, Jacques Brel,Beethoven, Jean-Jacques Goldman, du classique et des paroles poétiques. Sonposte radio est quasiment programmé sur France Culture. C'était ça Nathalie. Oùest-elle cette altération cognitive et cette schizophrénie codifiée par la soi-disantpsychiatre de Montperrin ?Ce matin, je mesuis réveillé un peu tard, vers 9h00. Je vérifiai mon portable. Aucun appel deNathalie. Je me demandais si elle était déjà partie d'Aix-en-Provence, si elleétait dans le train. Je l'appelle une fois, pas de réponse. Son téléphone sonnemais rien. Après cinq minutes, je la rappelle sur son portable, toujours pas deréponse. Je refais l'opération plusieurs fois jusqu'à midi. Rien.Je commence àm'inquiéter.A 14h00. Jesuis déjà au RDV avec Mme Carlotti Boulevard Baille engagé dans une campagnecontre la pollution à Marseille due aux circulations des voitures. J'appelleNathalie de mon portable. Rien. Je refais les opérations jusqu'à 15h00 sansarrêts. Mon cœur bat anormalement. Un ami qui est avec moi et Mme Carlottiperçoivent mes inquiétudes et mon angoisse. « Ça va Mohamed ! Non ! Je suis inquiet, très inquiet. Nathalie ne répondplus, je pense que quelque chose de mauvais à entendre est arrivé. Je pense queNathalie est morte. Non ! Ne t'inquiète pas ». Je réfléchis à comment agir.J'appelle une voisine de Nathalie vers 15h30, la seule qui est sympathique.Elle habite en face de chez elle. « Allô «H » ! C'est Mhamed ! Oui, bonjour Mhamed ! Ça va ? « H » ! S'il te plaît « H »! Tu passes chez Nathalie tout de suite si elle est chez elle. Je l'ai appelétoute la journée mais injoignable. Ok. Je passe maintenant ». Elle rentreet me dis : « Mhamed ! La porte n'est pasfermée. Oui je le sais, j'ai appelé l'organisme pour la réparer. Mhamed ! Toutest allumé dans son appartement. Elle n'est pas là Nathalie. « H » ! Oui. S'ilte plaît: Rentre dans la chambre où elle dort. OK. Mhamed ! Oui ! Nathalie estpar terre. Elle est bleue, elle est morte. Mhamed ! Nathalie est morte. Elle ade la mousse dans sa bouche.» La coursecontre la montre pour la sauver des griffes de la psychiatrie et de lacuratelle s'arrête là. J'aurai aimé être plus rapide que la vitesse de lalumière pendant ses derniers jours pour avoir d'excellentes chances d'échapperau processus de destruction mais ces processus ont été plus rapides et plusviolents.La suite estdans ce lien :http://cvjn.over-blog.com/2015/10/dale-nathalie-une-lutte-pour-la-dignite.html Faire face. Comment ? Les digues quej'ai construites avec les moyens du bord pour empêcher la violence du torrentpsychiatrique et sociojudicaire d'emporter Nathalie ont, bon an mal an, résistéjusqu'au 30 janvier 2014 à 20h12 mn. Les acteurs institutionnels et desservices concernés savaient sans aucun doute comment l’enchaînement torrentielet dramatique des situations était irréversible et qu'il pourrait être stoppépar seulement un geste, un petit geste avec un supplément d'humanité mais ilsfaisaient comme si tout allait dans le bon sens, leur sens à eux, le sens deleur culture institutionnelle, transformée en une ingénierie de mesurestotalement inhumaines où l'on préfère préserver un système de normes mortifèresprésenté comme des illusions qui voilent un triptyque bradé : Liberté – Égalité– Fraternité. Voir le courrier adressé au service de la protection juridiquedes majeurs le 07 octobre 2013, quelque mois avant sa mort. Voir le courrieradressé au député Denys Robiliard chargé de la mission d'information surl’hospitalisation sans consentement le 28 décembre 2014 à 14h 47, juste 33jours avant sa mort. (4)La victimecroyait à toutes ces démarches parce qu'elle faisait confiance aux institutionsde son pays. Elle attendait seulement une réponse qu’elle existait, parcequ'elle votait à toutes les élections et qu'elle est Française de cœur etd'esprit.La réponse aété violente parce qu'elle a été formulée dans un silence terrifiant et unoubli volontaire au-delà de toute imagination. Nathalieavait-elle le droit d'exister dans cette société où partout le triptyques'affiche ? « Sur cette terre, il y a cequi vaille qu'on vive ». Mahmoud Darwich, poète Palestinien (1941-2008).Nathalieavait-elle raison de faire confiance aux institutions de son pays ?« La méfiance est toujours pour moi une desformes de l'intelligence. La confiance une des formes de la bêtise ».Disait Paul Léautaud (1872-1956). Plus que vrai. Une valeur bien instituée dansles pratiques délirantes des institutionnels, symptomatique de la valorisationdes inversions perverses dans cette société ravagée par la médiocrité etl'ignorance. La violence desinteractions des trois pôles du triangle institutionnel, triangle de la mort(Préfecture avec son arrêté du 18 octobre 2010, la psychiatrie avec unacharnement médicamenteux dangereux accompagné d'un système de dégradation etd'anéantissement de sa dignité et la justice avec des mesures de curatellesynonyme de dépossession, dépossession de son enfant et amputation sans arrêtde ses maigres allocations), a été foudroyante pour la vie de la victime.«Il faut vivre pour comprendre». DisaitGermaine Tillion (1907-2008). Le lien ici :https://www.mondediplomatique.fr/2009/04/TILLION/17026 Je ne pourraipas faire abstraction de mon étonnement et de mes indignations de ces synergiesinstitutionnelles mortifères. Il m'a fallu une plongée en apnée pour comprendrecomment en dépit des alertes et signalements en direction de ces trois pôles etau-delà d'eux à tous les étages de responsabilité de la puissance publique,aucun n'a pris une initiative, aussi minime qu'elle soit, pour néanmoinsmanifester avec un geste, donner une chance à la victime. Il y a tout dans ungeste comme il est exprimé par le poète Québecois Wilfrid Lemoin (1927-2003) :«Laréalité est-elle plus entière dans le geste que l'on pose ou dans celui quel'on retient ?». N'est-il pas étrange de voir celui-ci traité dans ce systèmecomme un délit ?Je n'épargnepas les soi-disant associations de soutien des personnes victimes desinjustices, la LDH, ALM13, les élus, les imposteurs de la soi-disant gauche etses variantes d'Aix-en-Provence, infectées par le virus de trahison desvulnérables et des exclus. Et pourtant, ils osent parler en leur nom. Uneescroquerie intellectuelle et sociale de taille XXL. Il y a quelque chose depourri dans cette ville.C'est là quej'ai compris que la collusion entre ces trois pôles parle d'elle-même, soutenuepar la passivité de la plus grande majorité des Français.Mes recherchesinitiales à partir du cas de Nathalie m'ont permis de découvrir et de constaterl'existence d'un vaste domaine dans lequel l'articulation stratégique entre lapsychiatrie, la justice et le politique est plus que réelle. Elle estterrifiante pour la société elle-même, pour son devenir. Elle est symptomatiqued'une inhumanité grandissante. L'inscription du cas de Nathalie dans unesignification globale de ces horreurs institutionnelles et sociétales s'imposed'elle-même. Je n'avais aucune connaissance de cette toile furtive conçuedepuis longtemps pour piéger et dévorer au nom des «soins» et de «laprotection».Je venais deloin, du Maroc où mes racines culturelles et sociales sont bien arrosées par lemeilleur jus de l'humanité, de solidarité, de la confiance et de l'honneur.J'ai découvert la France à l'âge de 13 ans quand j'étais au collège dans lesmontagnes du Rif. Je l'ai découvert dans les livres. Je me rappelle comme sic'était aujourd'hui, je me rappelle du premier livre en français que j'aiacheté, Le Germinal d’Émile Zola. Je l'ai lu plusieurs fois sous les arbresdans la forêt devant mes chèvres, mon âne et mon chien. Puis, j'ai redécouvertla France avec le livre de Victor Hugo, Les Misérables. La suite seraconstruite tout au long de mon parcours secondaire et supérieur au Maroc et icien France dans mes formations doctorales en dépit des harcèlements et despressions administratives exercées systématiquement par les services de lapréfecture et le service administratif de l'université contre des étudiantschercheurs étranger hors l'Union Européenne. Ils ne sont pas les bienvenuesdans ce pays en dépit de leur compétence et de leur différence dans la manièrede s'y prendre et de voir.Mes lectures etmes recherches ont été un pont qui m'a permis de découvrir que je ne suis pasle seul à témoigner de ces horreurs. Je suis devenu un simple confirmant de cequi est déjà là et de ce qui est fait dans la souffrance et le deuil qui ne setermine jamais. Je suis un de plus qui ne pourrait pas faire abstraction devingt ans de lien avec une citoyenne de qualité broyée par les mâchoires desinstitutions de son pays à l'âge de 43 ans. Je témoigne pour elle, je croyaisqu'elle était la seule qui avait subi ce sort horrible dans un pays de droitsde l'homme. Non ! Il y a le pire qui fait trembler. Il est dans les témoignagesdes victimes et de leurs proches. Il est dans le récit des survivants de lapsychiatrie. Il est là où des collectifs et des associations sont engagés pourse battre contre ces pratiques, contre ce mal absolu.Je suisterrifié par les témoignages du CollectifNational des Victimes de la Psychiatrie. Le lien ici : http://www.cnvp84.fr/Je suisconsterné et stupéfait des témoignages et contenus publiés par l'association Neptune -Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psychiques. Le lien ici :http://www.forumpsy.net/ qui mène un combat dans un esprit de haute factureintellectuelle. Il y a aussi un travail de grande qualité intellectuelle ethumaine menée par le Centre de Réflexionet de Proposition d'Actions sur la Psychiatrie (CRPA) depuis plusieurs années. Le lien ici :https://psychiatrie.crpa.asso.fr/ En même temps,je suis satisfait et content de voir un nouveau-né à Marseille, il y a justequelques semaines. Une association animée par des personnes avec desexpériences différentes dans la lutte pour faire face aux horreurs de lapsychiatrie. Des survivants bien engagés dans le processus de rétablissementsocial et sanitaire dans une alternative humaine et conviviale : PADUP2 :« Pour l’accès et la défense des droits des personnesdirectement concernées par des troubles psychiques et/ ou des personnesdirectement concernées par l’usage de produits psycho-actifs.Ce que j'ai compris du cas de Nathalie La psychiatrieest une arme de destruction massive soutenue et entretenue par la politique ducontrôle fortifiée par des logiques institutionnelles symptomatiques desreprésentations mentales et sociales collectives. Les soi-disant sciencesmédicales et sociales sont les leviers qui "légitiment" cettedestruction au nom de la recherche et des "soins". Dans la réalité deleur fonctionnement et leur paradigme, elles contribuent efficacement à imposerdes normes pour servir des logiques d’homogénéisation par peur de voir ladifférence surgir et remettre en question leurs fondements sociaux etidéologiques, voire civilisationnels. C'est pourquoi Stanislas Tomkiewicz(1999) avait tout à fait raison quand il a dit : "Le bon psychiatre est celui qui ne fait pas ce que dit la psychiatrie».Cette entreprise inhumaine ne fonctionne pas de manière indépendante aux autrescontraintes institutionnelles. La conjugaison entre la psychiatrie et lajustice fonctionne à bon escient. Dans le premier cas, les logiques duréductionnisme de tout individu psychiatrisé par le mécanisme des diagnosticssource d'interrogations sur leur validité impliquent nécessairementl'intervention de la justice par des procédures des mesures sous tutelle oucuratelle, forme de dépossession matérielle et familiale pour motifd'"incapacité". L'intervention de la puissance publique par son fameuxorgane, la préfecture pour contraindre par force l'hospitalisation de lavictime justifiée par une conception de la sécurité dénuée de toute référenceau réel. Latriangulation des opérations concoctées contre Nathalie (Préfecture –Psychiatrie – Justice) sans aucun élément didactique est symptomatique d'uneextinction cérébrale et psychologique des acteurs de chaque pôle. L'acteprémédité de tuer une innocente sur ordonnance et sur la base d'un arrêtéappuyé sur un diagnostic bidouillé est une expression flagrante d'une logiqueconstante et macabre. Un homicide dont les motivations sont clairementvolontaires. Cette entreprise institutionnelle complexe est à la foisillégitime mais aussi chargée de conséquences graves pour la victime. En dépitde ses appels à l'aide et de mes interventions dans toutes les directions,l’exécution de Nathalie par les acteurs de ce triangle est l'ultime sommet dela maltraitance des personnes psychiatrisées. Cependant, la maltraitancepsychiatrique dans ses différentes formes n'est pas encore décrite. Si l'on seréfère à l'échelle Richter de 2 à 10°, nous trouvons que 2° est insensible dansle tremblement, 5°, pourrait provoquer des dégâts sérieux dans lesconstructions. 10° n'est pas encore décrite. Le cas de Nathalie a déjà dépasséle 10° après de violentes secousses physiques et psychologiques sansinterruption pendant plusieurs années, et surtout du 19 octobre 2010 au 31janvier 2014. Derrière chaque mesure d'hospitalisation psychiatrique sansconsentement, il y a un crime soutenu par les acteurs institutionnels au nom de"soins" et de "sécurité". En dehors de la perspective"théroiquo-idéolique" dans laquelle on peut situer la psychiatrieconventionnelle, celle-ci ne pourrait jamais admettre des facteurs d'ordrematériel et socio-économique comme déterminants dans le processus de ladégradation de l'existence de la personne. Son approche réductionniste dufonctionnement cognitif global et complexe de tout individu soumis à desdiagnostics dans des paradigmes obsolètes est symptomatique d'une disciplinepseudo-scientifique née malade. La justification de l'hospitalisationpsychiatrique sans consentement ou sous contrainte, qu'elle soit motivée parl'idée ou de sécurité par les acteurs institutionnels concernés oupar un danger imprévisible est un leurre. La vérité interdite qu'on refuse dedire ou d'entendre sur le lien entre la psychiatrie et l'ordre de la sociétéest aussi symptomatique des représentation sociales et culturelles collectivessur ce qui dérange et remet en question les normes dominantes sur la manièred'être et d'exister. Il y a la peur de la différence, de l'hétérogène, de cequi se distingue et de percevoir et voir.Les mesures d'hospitalisation sous contrainte des personnes"accusée" de dangereux par les pouvoirs publics sont, dans beaucoupdes cas, génératrices d'excellentes chances pour destruction totale desvictimes. J'ai déjà écrit et parlé du cas de ma compagne Nathalie, victime deces horreurs à Aix-en-Provence. Il y tout juste 3 ans jour pour jour qu'elle estmorte le 31 janvier 2014 suite à cette mesure criminelle. Elle n'avait que 43ans.Dans son célèbre texte, Stanislas Tomkiewicz (1999) disait :"J'avais avec tous jeunes une meilleure relation que la plupart de mescollègues. Leur souffrance psychologique, leur façon de voir la vie, de diresouvent les vérités qu'on ne veut pas entendre, me touchait. Je me souviensainsi d'un schizophrène, un garçon de dix sept ans qui, pour la fête deservice, avait proposé le portrait suivant du patron : "Ce qui caractérisele professeur Michaux, c'est qu'il a peur des malades." C'était une visionextraordinaire juste. J'ai compris qu'on appelle fréquemment schizophrènes lespatients qui énoncent les vérités qui ne sont pas bonnes à dire". PP83-84.Dans l'adolescence Volée. Ed., Calmann-Lévy.Il y a aussi l'idée desouffrance que les institutions ne veulent pas entendre, pire, elle la refusealors qu'elle est une réalité humaine. Même les animaux sont conscients de leursouffrance. Ce quim'intéresse à dire en mémoire de Nathalie et de toutes les victimes de lapsychiatrie et de tutelle et curatelle c'est le fleuve des vies qui se poursuitdans les souffrances à l'écart des médias et dans un silence violent desacteurs politiques engagés dans des discours aux fondements furtifs. Il s'estpassé beaucoup de choses de 2014 à 2017 même dans son début, souvent invisiblesdans ces médias, sans pour autant ces événements tragiques soient anodins. Lathermopolitique n'a pas dégeler le monstre glacial. Et pourtant, il est tant d'envoyerdes messages durs, plus durs aux politiques et aux responsables logés danstoutes les hiérarchies et les centres de décision pour qu'ils prennentconscience des dégâts causés aux personnes vulnérables par la psychiatrie et latutelle et curatelle. Il y a des victimes, beaucoup de victimes qui aurait puêtre sauvées si une écoute et un geste avaient lieu dans le bon moment. Desproches qui ont tout perdu dans leur engagement pour les sauver. Ils ont prisdes risques en dépit des conséquences personnelles et professionnelles. Il n'ya pas de fatalité. Tout est possible quand la volonté est inscrite dansl'optimisme de l'action humaine. Ce serait une lâcheté collective de leslaisser souffrir dans l'indifférence totale. En mémoire de NathalieNée le 21 mai 1970Morte le 31 janvier 2014 suite aux traitementsmédicamenteux imposés de 18 octobre 2010 jusqu'à sa destruction totale à l'âgede 43 ans à Aix-en-Provence La psychiatrien'a jamais fait partie de mes pratiques sociales de référence et n'en ferajamais partie. Le savoiracquis dans un pays étranger peut être une patrie et l'ignorance peut être unexil vécu dans son propre pays, (1)ValérieLabrousse. LES DEPOSSEDES. Enquête sur la mafia des tutelles. Ed., Du Moment.2014Frank Hagenbucher.Lettre ouverte à un tu(t)eur professionnel. Édition L'Harmattan. 2010FrankHagenbucher. Nos aînés entre tutelle et canicule. Édition l'Harmattan. 2006(2)Hannah Arendt, Eichmann à Jérusalem. Rapport sur labanalité du mal, traduction française A. Guérin, Paris, Gallimard, 1966;éd. poche, Paris, Gallimard, 1991, coll. "Folio", 1991.(3)Certificat de décès(4)Rapport à Denys Robiliard posté le28 décembre à 14h 74 Germaine Tillion (1907-2008). Lelien ici : https://www.monde-diplomatique.fr/2009/04/TILLION/17026 Stanislas Tomkiewicz. (1999).L'adolescence volée. Ed., LEVY-CALMANN M'hamed EL YagoubiCompagnon de Nathalie Collectif Vérité et Justice pourNathaliewww.cvjn.over-blog.com Mardi 31 janvier 2017MarseilleFrance

Lire la suite 0 commentaires

Une vieille dame ' en prison'

la tutrice
la tutrice de ma mère

Ma mère est née un 14 février, jour de la Saint-Valentin et elle a eu 101 ans le 14 février dernier.J'aurais voulu être à ses côtés pour fêter son anniversaire mais depuis maintenant pratiquement deux ans la Directrice de la Maison de retraite m'interdit formellement de revoir ma mère sous prétexte que la tutrice de ma mère s'y oppose.AH bon ? Et pour quelles raisons ? J'ai demandé à plusieurs reprises à la Directrice et à la tutrice de me signifier cette interdiction par écrit et elles n'ont jamais voulu le faire...Mais la dernière fois que j'ai tenté de voir ma mère, la personne de l'accueil a fait mine de téléphoner à la police et m'a dit que je risquais la garde à vue...En 2014 lorsque ma mère avait encore son pavillon et qu'elle nous demandait à son petit fils et à moi-même de l'y conduire pour qu'elle puisse passer les après midi dans sa maison et revoir son jardin la Directrice déjà nous menaçait mon fils et moi des pires représailles parce que soi disant la tutrice ne voulait pas que ma mère revoit sa maison.Mon fils va voir sa grand mère aussi souvent qu'il le peut : il travaille 6 jours sur 7 et habite à Colombes alors que pour des raisons mystérieuses ma mère est dans une maison de retraite à Saint Maur des Fossés et qu'il faut deux heures pouyr y aller et deux heures pour revenir... J'ai bien sûr adressé une requête au Juge des tutelles pour demander que ma mère nous rejoigne à Colombes... Jamais le juge n'a répondu... Il est vrai que Colombes est en dehors du ' territoire ' de la tutrice et que si ma mère venait rejoindre sa famille ici la tutrice et la Directrice de la Maison de retraite perdraient leur proie... Mon fils m'explique que sa grand mère s'enfonce de plus en plus dans la solitude et la neurasthénie. Ma mère nous avait fait jurer qu'elle ne finirait jamais sa vie dans une maison de retraite et qu'elle ne finirait jamais aux mains de tuteurs, gens qu'elle considérait comme des parasites et qu'elle avait en horreur.

Lire la suite 0 commentaires

assurance vie = arnaque

http://www.eurocroissance.net/actualite/peut-on-modifier-le-beneficiaire-du-contrat-d-assurance-vie--/

Lire la suite 0 commentaires

Tutelles=Danger

 TUTELLE: DANGER

Lire la suite 0 commentaires

SERVICES AUX PERSONNES AGEES

 

 

 

 

 

 Services aux personnes âgées et ARNAQUES !

 

En 2013, mes parents  s'étaient adressés à une société de services aux personnes âgées sise à Saint-Maur des Fossés.

 Cette société, d'ailleurs assez mal réputée, avait repéré que mes parents avaient des biens et lorsque , après le décès de mon père, j'ai demandé à la Directrice de la société d'arrêter d'envoyer des factures au notaire pour des prestations fantômes, cette dame a pour se venger envoyé un signalement contre moi au Procureur de la République indiquant que je ne devais pas avoir la tutelle de ma mère.  Ces sociétés repèrent les petits vieux qui ont des biens  et répandent des calomnies infectes sur la famille pour s'approprier les biens de la personne âgée... Rens 0689699151 

Lire la suite 0 commentaires

Méfiez vous des sociétés de services aux personnes âgées !

ALERTE !! LES MISES SOUS TUTELLE ABUSIVES SE MULTIPLIENT ! voici ce que j'ai transmis à la Gazette du 19e arrondissement de Paris dont le Dr de publication est notre maire François Dagnaud.---------- Message transféré ----------De : mlacroix <fi.lacroix@gmail.com>Date : 2 mars 2017 à 00:49Objet : prévenir les pratiques frauduleuses de faux rapports médicaux fait par experts pour mise sous tutelle et curatelle renforcée en captation patrimoniale ; ca se passe à Paris 19À : gazette19@paris.frsignez la sur abus tutelle curatelle mère fille : escroquerie en captation de patrimoine : Redaction Eric Bony, Gazette 19, Bonjour, je voudrais sensibiliser les personnes seules voir âgées et celles qui ont recours à des fondations, associations pour une aide ménagère mais qui peuvent avoir des visées tutélaires affairistes. C'est le cas de Fondation Mxxx, très bien implantée dans le 19e arrondissement de Paris même leader . Nous avons ma mère et moi étant résidantes depuis 50 ans dans l'arrondissement eu un faux signalement de cette fondation à visée tutélaire. en date du 30 juin 2016. Le signalement est horrible, parle de danger de mort mère fille et d'internement. Il est évidemment totalement faux. Nous avons quitté la fondation le 1er juin 2016 après avoir été client 7 ans suite changement de direction...liés à dysfonctionnements graves, Le signalement a été classé sans suite le 19 septembre 2016 mais le 28 septembre 2016 l'escroquerie en bande organisée se poursuit par l'arrivée par ruse, d'un médecin qui s'est dit être de la République l'aide ménagère ayant ouvert la porte en lieu et place de ma mère: il questionne ma mère sur son patrimoine laquelle m'appelle 20 minutes après de son fixe sur mon portable et me signale l'intrus. Je lui demande de quitter immédiatement l'appartement de ma mère . Ce qu'il fait . La communication n'a duré que 43 secondes. Ma mère porte plainte le soir même. L'aide ménagère deux jours après nous affirme que c'est pour la tutelle de ma mère. De fil en aiguille, me renseignant je vais au parquet Tutelles du TGI de Paris géré par Bernard Belotte; lequel confirme la diligence de ce médecin. et demande d'aller au TI du 19e arrondissement de Paris. La stupeur au dernier étage service tutelles, ma mère et moi découvrons deux rapports médicaux faux nous concernant du DR Vixxx expert sur liste procureur mentionnant la maladie alzheimer inexistante chez ma mère et pour moi psychotique que je n'ai pas non plus à 52 ans...affirmant que nous devons être sous tutelle et curatelle renforcée que ma mère ne peut pas avoir de droit de vote, que nous n'avons plus l'expression de notre volonté et que nous ne pouvons ni l'une ni l'autre gérer NOS BIENS et notre PERSONNE. La farce est trop grosse tout comme le faux signalement. Ce sont deux faux intellectuels passibles de 100 000 euros d'amende et de 7 ans de prison pour un médecin avec faux certificats en mission de service publique. Cette histoire nous horrifie ainsi que tout notre entourage.... Nous disposons d'excellentes expertises sur liste procureur mentales et cognitives mais rien n'y fait malgré 8 attestations médicales excellentes de ma mère dont deux fait par experts procureur la juge nommons la Mxxx promotion ENM 2012 au TI Paris 19 11 rue Cambrai qui a tenu 1h30 ma mère en audition le 19 janvier dernier , laquelle s'est avérée excellente selon l'avocat , la juge finit par dire qu'on lui imposait une contre expertise.....L'ordonnance de contre expertise Cette histoire nous horrifie ainsi que tout notre entourage.... Nous disposons d'excellentes expertises sur liste procureur mentales et cognitives mais rien n'y fait malgré 8 attestations médicales excellentes de ma mère dont deux fait par experts procureur la juge nommons la Mxxx promotion ENM 2012 au TI Paris 19 11 rue Cambrai qui a tenu 1h30 ma mère en audition le 19 janvier dernier , laquelle s'est avérée excellente selon l'avocat , la juge finit par dire qu'on lui imposait une contre expertise.....L'ordonnance de contre expertise que recoit ma mère a pour mission de montrer le niveau d'altération mentale sans autre alternative et de se prononcer pour savoir si ma mère peut etre auditionnée! alors qu'elle l'a été 1h30..... Le choix de l'expert le DR Bxxx est celui qui a la réputation sulfureuse surtout dans paris 16 de mettre toute le monde en curatelle renforcée ou tutelle. Nous avons donc fait appel de cette décision de contre expertise. l'avocate s'est démise étonnement. le mien pénaliste m'a confirmé le niveau de corruption élevé sur ces activités affairistes tutelle qui gangrène aussi nos institutions juridiques. Une fois la curatelle renforcée mère fille, il ne nous reste plus qu'à etre dépecées de notre appartement en indivision de notre assurance vie en mettant un autre bénéficiaire , de fermer notre bail pour la fille et de dormir à la rue...avec un revenu de misère.. Ca c'est dans quelques mois avec des faux signalements meme classés sans suite et deux faux rapports médicaux altérant nos fonctions mentales pour captation patrimoniale. Il existe une omerta de la presse à ce sujet. Peut être oserez vous aborder cette corruption et la traiter à votre niveau. Je veux par cette affreuse expérience qui nous rend malade et ca fait partie du jeu sur cette chaine d'escroquerie avertir les résidents du 19e arrondissement de Paris que cela peut leur arriver demain.... merci à vous de faire un petit encart de prévention . Bien à vous.MurielEnvoyé à Laure Guérande . Réponse de Laure : La même mésaventure m'est arrivée. Une société de services aux personnes âgées a travaillé pour mes parents et profitaient de leur âge avancé pour leur surfacturer des prestations : J'ai demandé à la Directrice d'arrêter ces pratiques malhonnêtes : Furieuse, elle a alors déclaré qu'elle enverrait au Procureur de la République un signalement contre moi. Son but était bien sû de m'empêcher, en me calomniant , d'avoir la tutelle de ma mère et de faire que celle-ci soit confiée à un tuteur extérieur avec lequel ce genre de société , avide de mettre le grappin sur les personnes âgées gravite. Je n'ai pas en ma possession ce signalement, mais cette directrice à laquelle je reprochais d'avoir cet acte ignominieux, digne du temps de l'Occupation m'a répondu par mail : " Je l'ai fait en mon âme et conscience ' reconnaissant ainsi avoir envoyé ce signalement calomnieux, en effet cette dame ne me connaissait absolument pas , au Procureur de la République. Je suis à la disposition de la justice pour donner le nom de cette société si besoin est. Je précise également que la tutrice de ma mère a cru bon d'ouvrir une assurance vie pour ma mère âgée de 100ans et parfaitement alzheimer et je me pose beaucoup de questions sur le bénéficiaire choisi par la tutrice, ma mère étant incapable, vu son alzheimer de désigner un bénéficiaire quelconque !Laure. 06 89 69 91 51

Lire la suite 0 commentaires

L'inhumanité de certains tuteurs

Je relaye ce témoignage horrifiant de Marc Mxx

. SVP Partagez ! Bonjour ;merci de m'avoir accepté dans vôtre groupe.je pense avoir pas mal de choses a écrire du fait que mon fils est sous curatelle depuis 03 ans ;qu'il vient de se défenestrer et qu'il est en réanimation depuis 10 jours et que personnes de la curatelle n'a téléphoné à l'hôpital pour avoir de ses nouvelles ou pour faire les démarches administratif pour son admission..je suis de paris..Mon fils est en réanimation actuellement sur bordeaux..je suis descendu sur bordeaux au chu afin de voir mon enfant..pour le moment je ne puis rien entreprendre car on ne peut s'avancer sur son état vital. j'avais écrit au juge des curatelles de bergerac au mois de juillet afin de lui spécifié que l'état de santé de mon fils se dégradé ,qu'il y avait danger éventuellement pour sa vie ou celle d'autrui ..Courrier resté sans réponse à ce jour...y a t'il un soupçon d'humanité.,??? j'ai téléphoné au curateur, il m'a informé que la situation de mon enfant venait de changer et qua 'il dépendait dés lors de l'Uda de la Dordogne. Un nouveau courrier sera transmis au juge des tutelles afin de lui rendre compte que mon fils s'est défenestré..je pense que la curatelle aurait du prendre des mesures au niveau médical afin de protéger mon fils. Pour le moment je m'aperçois depuis la défenestration de mon enfant que personne sur bordeaux à part moi et le personnel du service de réa ne ce souci de l'état de mon enfant..je pense que la situation va être assez difficile a gérer du fait de mon éloignement..je ne sais que dire, que faire....je vais prendre lundi contacte avec le service social du chu afin de l'informer de la situation. Ce qui me rassure c'est que j'ais confiance aux personnels du corps médical..

Lire la suite 0 commentaires

TUTEURS  OU  TUEURS ?

 

 TUTEURS  OU TUEURS ?

 Tuteurs : Des monstres froids , reptiliens,  absolument dénués de conscience et de scrupules et prêts à tout, même à tuer ,  pour conserver leur taf, leur emprise sur leurs ' protégés ' et s'emparer de leurs biens.
 Ces gens là tuent lâchement, sournoisement, du fond de leurs petits bureaux  et ils ne sont jamais poursuivis pour leurs crimes immondes :  Les Juges des tutelles  ferme les yeux !
Le Procureur de la République ( qui nomme les tuteurs ) ferme les yeux !
La tutelle  ça rapporte tant de fric à tant de parasites qui vivent aux crochets de leurs protégés.
 Mais un jour et peut-être bientôt ces sales vautours devront rendre des comptes !

Lire la suite 0 commentaires

Banques alliées des tuteurs vautours !

Texte de Michel B.

 

COMMENT SPOLIER DES PATRIMOINES, ASSERVIR DES ÊTRES FRAGILES EN SE DONNANT DES AIRS DE SAUVEURS !

LA CAISSE D'ÉPARGNE L'A FAIT SANS VERGOGNE À TRAVERS UNE CAMPAGNE PUBLICITAIRE QUI LAISSE ENTENDRE QUE LE BONHEUR EST DANS LE PRÉ DES PERSONNES SOUS TUTELLE OU SOUS CURATELLE.

JE VOUS RENVOIE AU LIVRE INTITULÉ "LES DÉPOSSÉDÉS - ENQUÊTE SUR LA MAFIA DES TUTELLES" DE VALÉRIE LABROUSSE, JOURNALISTE INDÉPENDANTE, QUI A MENÉ UNE ENQUÊTE D'INVESTIGATION DURANT 10 ANS.

VOICI LA QUATRIÈME DE COUVERTURE DE CE LIVRE QUI EST ÉDIFIANTE :

" 900 000 MAJEURS SOUS PROTECTION JURIDIQUE EN FRANCE. AUTANT DE PROIES POTENTIELLES POUR LES RESEAUX SPECIALISES DANS LES ABUS TUTELAIRES.
VALERIE LABROUSSE A RECUEILLI DE NOMBREUX TEMOIGNAGES ET ENQUETE PENDANT DIX ANS SUR CETTE VERITABLE MAFIA OU L’OMERTA EST DE RIGUEUR.
PROFESSIONNELS DE L’IMMOBILIER, DE LA BROCANTE, ASSUREURS, POMPES FUNEBRES, BANQUIERS, MAISONS DE RETRAITES, ETABLISSEMENTS DE SANTE, SERVICES A LA PERSONNE, ASSOCIATIONS D’UTILITE PUBLIQUE, MUNICIPALITES, LES PREDATEURS SONT PARTOUT, S’IMMISÇANT DANS TOUTES LES FAILLES D’UN SYSTEME QUI ROULE SANS CONTROLE. AU PRETEXTE DE LA GESTION DES VIEUX, DE LA MENACE D’ALZHEIMER, LES CONNIVENCES S’ETENDENT JUSQU’AUX ROUAGES DE L’ETAT ET DES INSTITUTIONS, EXPERTS, NOTAIRES, AVOCATS, MEDECINS, AFFAIRES SOCIALES, MAGISTRATS. UN SYSTEME PERVERS OU LA MALTRAITANCE FAIT RAGE.
DETOURNEMENTS DE PATRIMOINES, MAIS AUSSI MENACES, VIOLENCES : LE PROTEGE EST DEVENU UNE VICTIME, LES FAMILLES SONT BRISEES. UNE ENQUETE EXPLOSIVE EXTREMEMENT DETAILLEE QUI CONCERNE TOUT LE MONDE, NOS PARENTS, NOS PROCHES ET NOUS-MEMES ".

FAITES TOURNER, UN JOUR NOUS SERONT TOUS VIEUX ET FRAGILES !

0 commentaires

Notre chaîne  you tube :Tutelle

0 commentaires

Le curateur est nul !

11:21 (Il y a 9 heures)
 
À moi
Bonjour.

Ma compagne est sous curatelle simple, et sa curatrice refuse de débloquer l'argent nécessaire à son voyage dans l'Aveyron. Ce voyage est pourtant absolument essentiel : elle a rendez-vous dans une semaine à la MDPH. Si elle ne s'y rend pas, elle perd automatiquement ses droits CAF et donc tout revenu. Elle dispose pourtant d'une somme conséquente sur son livret A. N'ayant pas été payée par la CAF ce mois-ci, elle n'a aucun moyen de payer le billet de train avec son "argent de vie". Son compte bancaire est à découvert depuis 5 jours, et je subviens entièrement à ses frais de nourriture (entre autres) depuis une semaine. D'ici quelques jours, d'autres prélèvements vont tomber sur son compte courant (notamment le loyer de son ancien appartement), ce qui va fatalement provoquer des soucis avec la banque.
Le Tribunal d'Instance concerné refuse de donner suite à l'urgence de la situation, et répond systématiquement qu'elle doit "écrire un courrier". Mais une telle

procédure ne répondra certainement pas

à ce type d'urgence dans les temps impartis.

Ma question est donc : quels sont les recours en cas de défaut de la part du curateur, et qui contacter en cas de situation urgente ?

Merci de vos réponses.

Bien à vous
0 commentaires

Prison pour le tuteur escroc

 Encore  un employé de l'UDAF en prison pour avoir détourné 100.000€ à des personnes vulnérables qu'il était supposé protéger....http://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/loiret/montargis/montargis-un-salarie-d-une-association-de-tutelle-condamne-pour-escroquerie-936810.html

0 commentaires

JUGE des tutelles Olivier Axxxx

 

 

Le  10 décembre 2017, dans le cadre de ma mis en examen pour soi disant diffamation,  je parsème le blog de preuves de mes dires, elles sont en rouge,  jamais le Juge ne lira ces preuves .

 

 

 

 

 Message du 29/06/15 13:26

> De : "SELARL ABSIL CARMINATI TRAN" <abcartran@wanadoo.fr>

> A : "'Dominique FLEURIOT'" <d.fleuriot@wanadoo.fr>

 

>Chère Madame,

 

J'accuse bonne réception de votre courriel de ce jour.

 

Je vous remercie de bien vouloir m'autoriser à le diffuser à Madame le Procureur de la République ainsi qu'à mon Bâtonnier.

 

Sentiments distingués et dévoués,

 

Maître Xavier TERMEAU

Avocat au Barreau du Val de Marne

Associé de la SELARL ABSIL-CARMINATI-TRAN-TERMEAU

10 place Salvador Allende - 94000 Créteil

Tél : 01.43.99.03.13. - Fax : 01.49.80.02.34.

Email : abcartran@wanadoo.fr

 

De : Dominique FLEURIOT [mailto:d.fleuriot@wanadoo.fr] 

> Envoyé : lundi 29 juin 2015 12:18

> À : abcartran@wanadoo.fr

> Objet :

 

Mon avocat Maître Termau vient de me téléphoner pour me dire qu’il refusait d’organiser la signature définitive de la vente dans ses bureaux le 7 juillet comme prévu si je ne renonçais pas à ma menace de suicide… Or si cette signature n’a pas lieu le 7 comme prévu  je mets dans l’embarras les acquéreurs qui doivent emménager le 7 juillet et également mon fils qui serait obligé d’acquitter des frais dus à l’annulation de la vente.

C’est donc contrainte et forcée que je m’engage formellement à renoncer à l’idée de me suicider le 7 en l’étude de Maître Termau afin de ne créer de problèmes ni à Monsieur et Madame Crochot ni à mon fils qui a déjà bien assez souffert du déroulement de cette succession catastrophique.

J’ai tenu au jour le jour le journal très détaillé du déroulement de la succession avec tous les courriers et courriels que j’ai adressés à mon frère, au notaire, à la tutrice et au Juge des Tutelles. Depuis un an et demi ils refusent tous de me répondre et font tout pour me rendre folle. Leur silence me tue et ils le font sciemment j’en suis persuadée et tous ceux qui ont lu mon manuscrit souscrivent à mon analyse de la situation. Je pense assister en direct à une tentative de détournement d’héritage.

 Je précise que j'ai pris la précaution de consulter de moi même un psychiatre pour m'assurer que je n'étais pas paranoïaque et que ce psychiatre est convaincu que je ne suis pas folle et que mon analyse très sombre de la situation est cohérente et rationnelle.

 

Je n’accuse pas formellement Maitre Caylar et la tutrice de détourner la part de ma mère à leur profit à eux mais j’ai pourtant  l’intime conviction que c’est ce qui est en train de se passer. Mon avocat Maître Termau me dit ‘ qu’il ne faut pas tout mélanger’ Et que pour ce qui est de la tutrice – au sujet de laquelle il a reconnu verbalement qu’il avait des doutes on verra après… Moi je le dis et je le répète la perspective de voir la tutrice gérer cette somme me glace le sang car il y a un an que j’assiste impuissante à ses carences et manquements que je ne cesse de signaler au Juge des Tutelles qui pour seule réponse porte plainte contre moi pour mails accusatoires. !!!!! Kafkaïen !

Je m’engage sur l’honneur à ne pas mettre fin à mes jours dans l’étude de Maître Termau , je signerai la vente définitive mais uniquement pour éviter que la situation ne dégénère encore. J’espère que Maître Xi. virera très rapidement la somme qui me revient sur mon compte car je me suis engagée dans un prêt pour permettre à mon fils d’acheter un appartement et que je dois disposer de cette somme rapidement.

Et je le répète je suis terriblement inquiète à l’idée que la tutrice gère la part qui revient à ma mère.

 

 

 

>  

> Dominique FLEURIOTssurance vie 

 

 

 

Monsieur le juge des tutelles

Copie Procureur de la République, Premier Président de la Cour d'appel, Presse, médias etc.

ET bien sûr à tous les avocats auxquels depuis 4 ans je fais part de mes soupçons sur ce qui se trame derrière cette tutelle. Qui avez vous désigné comme bénéficiaire de l'Assurance vie que la  tutrice de ma mère a ouverte après la vente de notre pavillon ?Ma mère, vous le savez parfaitement a sombré dans l'Alzheimer depuis des années et est tout à fait incapable de désigner un bénéficiaire et cela vous laisse toute latitude, Monsieur le Juge des Tutelles pour désigner un bénéficiaire de votre choix !!!!!! Je n'affirme pas que vous l'avez fait mais depuis le début je constate que cette tutelle n'a d'autres buts que de mettre la main sur les biens de ma mère. En effet non seulement la tutrice  n'a jamais rendu le moindre service à ma mère mais elle lui a fait perdre, ainsi qu'à moi-même énormément d'argent. Même si la tutrice n'a pas directement mis 50.000€ dans sa poche cette somme est passée dans les mains d'avocats et d'experts d'assurés proche d'elle jamais vous n'avez levé le petit doigt pour l'en empêcher. Je suis revenue sur ma décision de vendre notre pavillon quand je me suis rendu compte que la tutrice pouvait ouvrir une assurance vie en désignant n'importe quel bénéficiaire. Maître Caylar, très lié à la tutrice puisque c'est lui qui l'a placée au pouvoir m'a alors menacée de me faire mettre sous tutelle si je signais pas. Maître Caylar a gagné 30.000€ grâce à la tutrice

Donc sachez que j'ai la preuve que j'ai signé sous la menace

.Tout juge que vous êtes il est évident que vous protégez la tutrice pour des raisons bien particulières, d'ailleurs nous sommes nombreux à le remarquer les Juges confient à  la tutrice les dossiers de personnes qui ont des biens....  

 

 Aujourd'hui, 23 janvier , bien que mise en examen pour soi disant diffamation,Je maintiens formellement mes dires :  Jamais la tutrice n'a remis les comptes de gestion à sa " protégée" ma mère, comme la loi l'y oblige pourtant !    Jamais, jamais , jamais !  

Alors me doutant qu'il y avait des choses pas très claires  j'ai écrit à plusieurs reprises au Juge , invoquant mon intérêt légitime  et il ne m'a jamais répondu !

 

Je suis donc passée par un avocat qui bien sûr m'a fait payer la consultation + le courrier au Juge !!! La tutelle c'est  un sacré business qui fait vivre plein de gens et notamment les avocats .

J'ai constaté qu'il y avait bp de choses qui n'allaient pas , mais vraiment pas alors je suis retournée voir l'avocat  donc j'ai repayé une consultation et j'ai demandé à l'avocat de transmettre mes observations au Juge : l'avocat m'a dit 

" je n'ai pas l'intention de me fritter avec le Juge des Tutelles ! "  texto 

 

Donc je suis allée voir un huissier de Justice  accrochez_vous bien les gens :300€ de l'heure !!! et je lui ai fait faire un constat  de toutes les anomalies _ entre autres de frais exorbitants d'avocat et d'expertise d'assuré _ et je les ai envoyés au Juge qui n'a jamais répondu alors que je lui donnais toutes les preuves.

Ensuite j'ai déposé plainte auprès du Procureur de la République, preuves à l'appui  on m'a convoquée au Commissariat de Police de Saint-Maur  j'ai expliqué la situation et remis toutes les preuves 

Et malgré tout  le Procureur a décidé de classer sans suite...

En tout pour avoir ces comptes de gestion 2014 j'ai dépensé plus de 1.000€ !!!!! et au moins 400€ de recommandés tous azimuths à la tutrice, au Juge, à l'avocat, au Procureur, etc. etc. Putain de rackett !

Et tout ça pour rien puisque le Juge a refusé de reconnaître les faits !!!! 

 

0 commentaires

tutelle=galère

Bonjour je voudrais vous poser une question j ai une administratif provisoire ( équivalent de tutelle en France ) cela fait trois ans et demi quelle gère mon argent j ai fait une erreur en me mettant dans ses mains j avais fait  la demande moi même il y a 4 ans d ici j avais eu un AVC j avais des dettes aussi j ai demandé une aide je les eu au départ mon administratrice me donner 280 euro pour vivre le mois avec mes 3 ans qui vient tout les 15 jour maintenant je reçois 320 euro pour le moi avec ça je ne m en sort pas... du tout en dernier à ma demande je suis retournée voir le juge de paix pour lui dire que je suis déçu du comportement de celle-ci mais étant donné que l administratrice et assermenté le juge de paix n'a rien voulu savoir je vous demande vers qui je pourrais me retourner elle ne me tiens pas au courant de tout se quelle pay je c est pas si j ai encore des dettes ou pas elle avait même dit au juge que l argent ne manque pas d argent elle avait dit qu'il y avait passé 3000 euro sur mon compte bancaire je vous demande conseille de se que je pourrais bien faire dans se cas la c est une situation dure pour moi

0 commentaires

La GIFLE

LA GIFLE

Lire la suite 0 commentaires

La tutelle c'est le business !

 

 

 Laure : Merci à celles et ceux qui sont allés dans les halls des tribunaux d'instance le 17 mars 2016 dans le cadre de la journée de protestation contre les tutelles mafieuses.Nous avons expliqué notre action et distribué des tracts.Nous recommencerons.Voici le tract que nous avons distribué :

"Vous êtes ou un de vos proches est victime d'un tuteur indélicat, et le Juge des Tutelles fait la sourde oreille ?Ne soyez pas passif. Rejoignez notre collectif SOS VICTIMES DES TUTELLES.laure92700@gmail.com.

 

Certes il est difficile de lutter contre le lobby des tutelles c'est un tel mammouth !Seul on ne peut rien contre un mammouth mais souvenez vous des hommes de la préhistoire : ils se mettaient à plusieurs pour chasser le mammouth.

Plus vous attendrez pour réagir plus ce système mafieux des tutelles va s'enraciner et perdurer.

Ne rien dire et ne rien faire c'est être complice. c'est être collabo !Allez du nerf ! Il est temps de se bouger !_

Martine :Bravo pour votre détermination_

Noémie : Pourquoi cela reste tabou??_Laure : Parce qu'il y a de très gros intérêts financiers derrière. Les hommes politiques sont au courant de ce scandale mais ils sont corrompus . La tutelle c'est une vraie mafia !

Noémie : Oui cela fait partie d'un réseau de mafieux (juges, politiques, psychiatres etc....)Je crois que c'est souvent une continuité, pour maintenir des personnes qui ont eux une enfance malheureuses. Parfois aussi pour protéger la réputation de certains pervers, en relation avec ces institutions ! ! C'est le cas, de ma fille mise sous curatelle. Je sais aussi que cette curatelle, lui serre la visse, pour placer son argent (plus ma fille a de l'argent de côté et plus les commissions versées à cette curatelle est importante je souhaite aussi réagir pour un autre cas.

Un jeune homme, sous tuteur à l'udaf, de Bagneux. Est toujours placé en psychiatrie par son tuteur et avec la complicité des psychiatres. Cela arrange tous ces corps de métiers. Puisque quand ce jeune homme est en hôpital psychiatrique, cela augmente les effectifs en psychiatrie , ce qui ne coûte rien au curateur. C'est un système d'exploitation très juteux pour ce réseau de mafieux. Contre ces pauvres personnes a qui les neurones sont neutralisées,par des psychotropes et qui restent sous dépendances sans jamais pouvoirs s'exprimer auprès de personnes neutres ! !Merci à vous Madame Laure Guerande ,vous avez ouvert une brèche et j'espère que cela va porter ses fruits ! !

 

_Laure :Vous analysez très bien la situation, Noémie, et c'est très bien que vous apportiez votre témoignage sur internet car il faut vraiment dénoncer ce scandale.

Lire la suite 0 commentaires

UNE TUTRICE IRRESPONSABLE

 Je précise dans quelles circonstances j'ai écrit l'article ci dessous dans lequel j'interpelle la tutrice de ma mère.
Depuis 8 mois je ne cessais d'envoyer à la tutrice LRAR et fax pour qu'elle signe le bon me permettant de toucher le reliquat de la succession.
_J'avais impérativement besoin de cet argent  pour payer les soins médicaux de        mon fils qui souffre de dépression chronique et auquel son médecin avait préconisé un séjour en clinique.
_J'avais besoin de cet argent  pour payer ce séjour.
La tutrice, qui n'avait qu'une seule petite chose à faire, signer le bon a refusé pendant 8 mois de le faire !   ET elle a osé m'attaquer en diffamation.
Le 17 novembre mon fils est tombé sur cette lettre de Mise en demeure de l'avocat de la tutrice et le lendemain, l'hôpital Louis Mourier me téléphonait  pour me dire que mon fils était hospitalisé suite à une tentative de suicide.
Le 19 novembre j'ai envoyé à la tutrice le bulletin d'hospitalisation de mon fils.

3 jours plus tard, elle se décidait enfin à signer le bon.
J'ai adressé une plainte au Juge des Tutelles qui n'a pas cru bon de me répondre !
_Si je publie cette histoire c'est pour éviter que d'autres ne subissent ce que cette tutrice particulièrement irresponsable et à mes yeux extrêmement dangereuse nous fait subir à nous.
_Il est inadmissible qu'aucune sanction ne soit prise à l'égard de tuteurs qui vont jusqu'à mettre des vies humaines en danger !

0 commentaires

Tutrice voleuse

Une affaire insolite sera jugée le 15 mai prochain à Nice. Devant le tribunal correctionnel, une gérante de tutelle de 42 ans, Isabelle Philippe Beaulieu, répondra de « tentative d'escroquerie » sur l'une de ses protégées, Frédérica, actuellement âgée de 88 ans. L'auxiliaire de justice est accusée d'avoir tenté de vendre à son petit ami de l'époque, et à bas prix, l'appartement d'une retraitée dont elle était censée défendre les intérêts. Elle nie toute infraction et affirme vivre « un cauchemar ».Célibataire sans enfant née en avril 1926, Frédérica Sauro habite seule un deux-pièces de 50 m2 situé près de la mairie à Beausoleil. Son unique famille est constituée de demi-frères et demi-sœurs résidant en Italie.Alors hospitalisée à Menton, elle est placée en mars 2006 sous tutelle, souffrant, selon un premier médecin, de « troubles délirants et du jugement ».À sa sortie du centre de rééducation cardio-respiratoire, elle est dirigée vers une maison de retraite. Où elle proteste, demande à réintégrer son domicile.Elle finit par obtenir la levée de sa tutelle, grâce au rapport d'un psychiatre relevant « l'absence d'élément justifiant le maintien d'une mesure de protection ».Tout en soulignant les « difficultés de locomotion » de Frédérica, l'expert ne détecte « aucune altération de ses facultés mentales, aucun affaiblissement intellectuel la rendant inapte à gérer ses biens ».La retraitée retrouve avec un immense plaisir un appartement dont elle a auparavant bloqué la cession.Un prix « sous-évalué »« Avec l'autorisation du juge des tutelles », Isabelle Philippe Beaulieu a mis un peu plus tôt le deux pièces en vente. À 220 000 et 233 000 euros dans deux agences de Beausoleil. À 150 000 euros dans une agence de Villeneuve-Loubet où, le jour même, l'ami de la gérante de tutelle s'est précipité pour signer une promesse d'achat. Il s'est finalement désisté en apprenant le dépôt d'un recours.Selon l'accusation, madame Philippe Beaulieu a voulu favoriser ce proche en lui permettant d'acquérir le bien à un prix « manifestement sous-évalué ». Contrairement aux souhaits de la partie civile, le petit ami n'a pas été poursuivi. « Il a pu être incité à réaliser une bonne affaire », note le dernier juge d'instruction « sans en connaître nécessairement tous les tenants et aboutissants ».Son mandat a été renouveléLa gérante de tutelle, qui plaide la bonne foi, sera-t-elle relaxée? «Elle n'a rien à se reprocher », soutient son avocate, Me Marie Seguin. « Son mandat a d'ailleurs été renouvelé. Elle continue d'exercer ».Aux côtés de Frédérica, Me Roland Tamisier s'est beaucoup impliqué durant les cinq ans d'instruction.Il déplore que « la gérante étant en vue au tribunal, la justice ait longtemps avancé à reculons ».« S'il avait existé une quelconque connivence , rétorque Me Seguin, ma cliente n'aurait pas été renvoyée en correctionnelle. La justice a pris le temps de répondre aux demandes d'actes formulées notamment par la partie civile ». Frédérica vit toujours dans son appartement de Beausoleil.Mais trop affaiblie physiquement, elle ne pourra pas se déplacer à Nice pour assister au procès.

 

salut, dans ma copro, un type sous tutelle, ne paye pas les charges depuis plus de 9 ans, nous lui payons tout, en revanche à peine a t-on 2 mois de retard, on nous envoie les lettres d'huissiers. Iskander 03/04/2015 à 13h31 80 000 euros de moins et une signature dans la journée même au bénéfice du petit ami de la gérante de tutelle... dans une agence immobilière située à 50 km de la commune où se situe le bien... ! Tout est clair! julia 56 03/04/2015 à 13h13 plus rien ne m'étonné de la part des tutelles ma

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires

VOLEUSE !

0 commentaires

TUTEURS : GROS RATS D'EGOUT !

TUTEURS : GROS RATS D'EGOUT ! Gérard : Toujours est-il que moi je suis privé de liberté sous curatelle renforcée depuis mars 1996, sans aucune raison, parce que c'est comme ça. J'avais 6 appartements, 6 locataires. Cinq ont été vendus, mais l'argent disparu. Je vis actuellement misérablement dans un hôtel. Je n'ai pas droit à mon argent parce que mon curateur ne veut pas. Ce serait trop long de tout expliquer. La curatelle m'interdit d'agir en justice. On me maintient sous curatelle renforcée sans que je ne puisse rien, pour m'empêcher de faire condamner mes 6 tuteurs successifs, et ce, peut-être jusqu'à ma mort. Guilaine Le Défenseur des droits, autorité constitutionnelle indépendante, veille au respect des droits et libertés. On se demande bien à quoi il sert dans votre cas. Louis : Virginie Duval, présidente de l'Union syndicale des magistrats n'est pas abasourdie par les situations infligées aux victimes des tribunaux elle le devient brusquement quand les citoyens obtiennent par leur détermination l'application d'une grâce prési...

Guilaine :En tout cas pas moi ! Les juges étant tout-puissants, ils n'apprécient pas d'avoir au dessus d'eux quelqu'un de plus puissant qui ose aller à leur encontre ; mais c'est cela la démocratie aussi, le contrôle des juges qui ont un pouvoir qui frise l'absolutisme ...

Véronique : Pour vous Gérard votre cas est différent et injuste comment peut-on soumettre une personne d'une telle façon Louis : La justice doit nous servir, depuis toujours elle nous asservit.

Laure : Très bonne remarque ! Beaucoup de personnes victimes des tutelles se sont adressées au Défenseur des droits et sans aucun résultat hélas ! Laure : Il faudrait un grand mouvement collectif pour protester contre cette toute puissance et cette quasi dictature des Juges Joseph : j'étais dans cet état de aout 2009 à 2012, sans tuteur mais juridiquement inaudible.

Gérard : Mais d'abord faire en sorte que chaque français soit informé, par une vaste couverture médiatique, sur la mafia des tutelles qui vole plusieurs milliards d'euros par an à nos grands parents. Pas de révolte possible sans informer. Joseph : Informer ne suffit point. Pire il la considère comme un faux et usage de faux. Alors sans comprendre ce qu'à dit Sirous dans la métaphore de Souris chez les Rhinocéros je vous nous finiront en prison ! !

Barbara : Mais c'est une vraie honte, ce sont des escrocs institutionnels, j'ai vu ma voisine , malade et sous curatelle qui avait hérité 130.000 euros par ses parents vivre pendant des années dans la misère la plus sombre dans une taudis ignoble du quel elle payait une location exagéré. Ils sont des abominations ces GROS RATS d'égout ·

0 commentaires

la mafia des tutelles

0 commentaires

Bande de lâches !

Tuteurs, Juges des tutelles, greffiers : Bande de lâches !Ce qui me dégoûte le plus chez les tuteurs, greffiers et Juges des tutelles c'est leur infinie lâcheté !!!!! Ils agissent en bandes, pour ne pas dire en meutes , foutent le grappin sur leur proie, le soi disant ' protégé' , le dépouillent en chœur .Le protégé est seul face à ce réseau de gens de lois qui le maintiennent sous leurs bottes et qui n'hésitent pas à le menacer de représailles s'il ose se rebeller, leur demander des comptes et leur tenir tête.

0 commentaires

Comptes de gestion

Le prétendu contrôle des Comptes de gestion par le Juge des Tutelles est une imposture. C'est une Juge des tutelles, Bénédicte Rivet qui l'écrit en 2006

:L’Etat dont c’est le rôle en tant qu’autorité judiciaire a-t-il un réel pouvoir de contrôle de l’exécution des mesures ? Ainsi, les juges des tutelles et les greffiers en chef chargés du contrôle des comptes sont-ils en mesure d’effectuer correctement leur travail ? Par exemple, pour un cabinet de 800 dossiers de majeurs pro...tégés, à supposer que l’on contrôle chaque dossier (on compte 10 minutes par dossier, ce qui est un temps trop bref à mes yeux), il faut 8000 minutes pour contrôler l’ensemble des comptes des dossiers, soit plus de trois semaines de travail. Sachant que le contrôle des comptes des mesures de protection ne sont qu’une partie du travail du juge ou du greffier en chef, la charge de travail globale Est elle suffisamment estimée par l’institution judiciaire pour

que

le contrôle des comptes s’avère être autre chose que la simple peur d’être contrôlé et soit d’une réelle efficacité pour chaque mesure prononcée ? La question n’est pas que littérature : les procès en responsabilité se multiplient et des gérants de tutelle privés ou des salariés d’associations tutélaires ont pu être condamnés pour avoir commis des délits pénaux visant à la spoliation des personnes qu’ils sont censés protéger. Ces délits n’ont-ils pas été facilités par des carences du système des tutelles ? Dans le cadre de certains de ces procès, n’aurait-on pu envisager d’engager la responsabilité de l’Etat pour des dysfonctionnements de la Justice, voire la responsabilité directe du juge des tutelles pour des fautes de gestion ?

Lire la suite 0 commentaires

Les spoliés de l'UDAF

0 commentaires

DE  GRAVES AGISSEMENTS   !!!!!!!

Lire la suite 0 commentaires

Direction Groupe Orpea

28 novembre 2016COLLECTIF SOS VICTIMES DES TUTELLESMadame Saleh, Directrice Orpea, Saint Maur des Fossés

 

Pourriez-vous me dire pourquoi vous vous obstinez à maintenir ma mère Odette Fleuriot dans votre établissement situé à Saint-Maur des Fossés où elle n'a plus aucune attache ni aucune famille depuis le décès de son époux en septembre 2013 et alors que nous habitons à Colombes où il existe d'excellentes maisons de retraite ??Pourquoi me dire pourquoi vous avez toujours refusé de rembourser les cautions versées par mon père pour lui même et son épouse lors de l'entrée de mes parents dans votre établissement ?Pourriez-vous me dire pourquoi vous imposez vous et la tutrice Walter des frais grotesques à ma mère derrière son dos exemple 120€ de blanchisserie par mois alors que je lavais son linge gratuitement ?Pourriez vous me dire ce que deviennent les 120€ mensuels d'argent de poche dont elle n'a jamais vu la couleur ???Pourriez vous me dire pourquoi malgré ma mise en demeure vous refusez de me rendre le dossier médical de mon père ( j'ai des doutes sur votre responsabilité éventuelle lors de son décès) et ce malgré le décret de 2016 qui vous en fait obligation !Pourriez vous me dire qui a financé les frais de vos avocats à vous et à la tutrice Walter dans les procès en diffamation que vous m'intentez afin de gagner encore plus d'argent sur notre dos? Est on oui ou non allé chercher une fois de plus l'argent pour financer vos avocats du XVIème arrondissement dans les poches d'une vieille femme Alzheimer ?Les avocats n'ont pas eu l'honnêteté de me répondre ce qui est une réponse en soi.Et si vous voyez Madame Walter dites lui de me rendre l'argent qui est à moi et qu'elle refuse de me rendre depuis 8 mois. Les 700€ pris chaque mois dans les poches de ma mère ne lui suffisent ils pas ????? Au fait quelle est la raison d'être de ces 700€ ? Quels services Mme Walter a t elle jamais rendu à ma mère ?????????j

0 commentaires

Cour des Comptes

21/11/201

Collectif

SOS VICTIMES DES TUTELLESColombes

92700

06 89 69 91 51

Monsieur Le

Président de la Cour des Comptes,

Notre

Collectif SOS VICTIMES DES TUTELLES

a pris connaissance du récent rapport de la Cour des Comptes sur l’absence

de contrôle des tuteurs avec le plus vif intérêt.

Nous souhaitons attirer votre attention sur la responsabilité, selon nos observations,des Juges des tutelles, qui, même si chacun le sait, sont peu nombreux et

débordés de dossiers, savent

parfaitement à quoi s’en tenir concernant les manquements voire parfois les

extorsions de certains tuteurs et ne

prennent aucune mesure contre eux.

Lorsqu’on

lit dans la Presse que tel ou tuteur a détourné 100.000€ à un protégé on peut

vraiment se demander comment de telles sommes, pourtant énormes, ont pu

échapper au Juge et à la greffière en

chef chargés de contrôler ces comptes et nous nous posons beaucoup de

questions.

Vous dites d’ailleurs

dans votre rapport que ni le Juge ni la greffière en chef n’ont la

formation comptable ou bancaire nécessaire pour surveiller ces comptes.

Comptes qui

devraient être fournis au ‘ protégé’ alors qu’ils ne le sont quasiment

jamais et auquel les proches n’ont quasiment jamais accès non

plus (sous le sacro-saint prétexte de la

confidentialité des comptes) . Et c’est

bien souvent au décès du protégé que l’on découvre certaines disparitions, mais il est alors trop tard pour agir :

le tuteur est bien sûr injoignable, le Juge des tutelles a été muté, le

greffier vous dit que le dossier a été archivé

etc. etc.

Et si vous

avez des soupçons du vivant du protégé et tentez d’en faire part au Juge,

Celui-ci

vous ignore totalement et vous fait comprendre que vous commettez un crime de lèse-majesté

en remettant en cause les compétences ou l’honnêteté du tuteur.

Pour ma

part, j’assiste depuis quatre ans avec horreur

au massacre de ma mère et à la dilapidation de notre patrimoine

familial par sa tutrice Madame Sylvie

Walter, mandataire judicaire à Ormoy nommée le 2 juin 2014 tutrice de ma mère Odette Fleuriot née Disse,

demeurant Résidence de l’Orme, 8, rue

Vasal Saint Maur des Fossés 94100 contre

la volonté la plus absolue de sa ‘protégée’ qui ne voulait entendre parler de

tutelle que si j’étais sa tutrice car elle avait la plus grande aversion et la

plus grande méfiance pour les tuteurs extérieurs. Mais le Juge des tutelles a pris prétexte d’un

différend entre mon frère et moi pour

confier ma mère à cette Madame Walter qui

selon moi depuis quatre ans n’a jamais rendu le moindre service à ma

mère : Je suis sans cesse obligée de repasser derrière cette dame pour

réparer ses bourdes ( factures des

fournisseurs non payées et donc menaces de poursuites judiciaires contre elle

ce qui me force à aller sans arrêt chez des avocats pour forcer la tutrice à

faire son travail et ce alors que je n’ai moi-même aucun revenu… décisions

imposées très arbitrairement à ma mère par sa tutrice sans la moindre concertation avec ma mère et

orientées selon moi beaucoup plus vers

les intérêts financiers de la tutrice que dans l’intérêt de ma mère, non

présentation pendant trois ans des comptes de gestion ( je suis parvenue à avoir les comptes pour la période juin /

décembre 2014 et j’ai constaté de

grosses anomalies que j’ai immédiatement signalées au Juge des tutelles qui n’a

rien voulu entendre… ) Je n’ai jamais

compris depuis quatre ans quel était le but de cette tutelle je crois savoir que la tutrice touche chaque

mois 6 à 700€ ma mère ayant un peu de biens mais sa retraite n’est que de 1.700€ ! Et elle paye 6.000€ de pension de maison de

retraite chaque mois. Bizarrement la maison

de retraite de ma mère est à Saint Maur des Fossés où elle n’a plus aucune

attache ni aucune famille depuis le décès de son époux et j’ai plusieurs fois demandé au Juge des

Tutelles Olivier Adam que ma mère

rejoigne sa famille à Colombes. Le Juge n’a jamais daigné me répondre. Colombes

n’est pas dans la compétence territoriale de la tutrice qui alors perdrait sa

proie…

J’ai bien

évidemment alerté à de nombreuses reprises le Juge des tutelles sur le côté

kafkaïen de cette tutelle mais il n’a

rien voulu entendre. J’ai cru comprendre que ma mère ayant un peu de biens, à son décès

la tutrice recevrait un pour cent de son patrimoine ce qui pour moi explique pourquoi le Service

des Majeurs protégés s’obstine à garder ma mère sous la main alors que cette

tutelle est une catastrophe.

J’ai fait pas mal de publicité autour de cette tutelle selon moi monstrueuse et

kafkaïenne qui permet à beaucoup e gens de se servir dans les poches de ma mère

en profitant du fait qu’elle est Alzheimer et sous tutelle.

Ce qui me

vaut d’avoir trois procès sur le dos : de la part de la tutrice, de la Directrice de

la Maison de retraite et du Juge des tutelles qui veulent tous les trois me réduire au silence

et m’accusent bien sûr de ‘ diffamation’.

Comme dans

la chanson de Béart : le premier qui dit la vérité, il sera assassiné…

Tous les

trois savent parfaitement que je n’ai aucun revenu, ces procès ont pour m’asphyxier

financièrement autrement dit de me tuer.

Ma disparition leur permettrait de mettre la main sur les biens de ma

mère sans témoin gênant.

J’ai un

dossier de 400 pages sur cette tutelle catastrophique et suis à votre

disposition pour vous fournir toutes preuves ou tout élément que vous

souhaiteriez consulter.

J’ai bien

évidemment envisagé d’attaquer cette tutrice en justice car rien qu’en frais d’avocats

et de courriers RAR j’ai perdu environ 15.000€ par sa faute mais ma famille a

déjà perdu 50.000€ en frais d’avocats à cause de cette dame.

Et tous les

avocats que j’ai interrogés m’ont laissé entendre que les mandataires

judiciaires quoi qu’ils fassent étaient ‘

protégés’.

Comme votre rapport le démontre parfaitement le système tutélaire

supposé être un système de protection devient

un système de prédation et de spoliation qui est d’autant plus

inadmissible que ces prédations sont au détriment de personnes vulnérables et

incapables de se défendre…

Je vous remercie de m’avoir lue.

Respectueusement.

D.F

 

 

h

 

0 commentaires

Juges des tutelles

 NON A LA DICTATURE DES JUGES DES TUTELLES

 

Lire ce témoignage Facebook

Nous avions pris un avocat : la juge lui a refusé l'accès au dossier puis l'a débouté. L'avocat n'a ni bronché, ni crié au scandale. Avec beaucoup de mal, nous avons tout de même récupéré 40 % du forfait versé, malheureusement avec des menaces de dévoiler les faits et ainsi écorcher sa notoriété. La défense est au bon vouloir du juge. Si l'on lit bien les textes, partout il apparaît "à l'appréciation du Juge de tutelle". Le juge de tutelle est le seul magistrat qui n'ait pas à justifier ses décisions. C'est la porte grande ouverte à toutes les dérives ! Les médecins experts n'ont d'expert que leur titre : il est impossible de connaître une personne et encore moins une personne âgée en une séance de 30 min, c'est de la daube ! Le juge écoule les dossiers au plus vite sur quelques lignes de conclusions futiles et sans fondement. Un avocat est inutile, sauf si c'est un battant et qu'il s'investisse pour la cause... mais celui-là faut le dénicher !

Lire la suite 0 commentaires

Au défenseur des droits

15 novembre 2016 Plainte contre Sylvie Walter, mandataire judiciaire à Ormoy et Madame Saleh Diretrice Résidence de l'Orme Groupe Orpea. Saint Maur 94100

 

Collectif SOS VICTIMES DES TUTELLES06 89 69 91 51

Monsieur le Défenseur des Droits, Je vous prie de trouver ci-joint un dossier très complet concernant Madame Sylvie Walter à qui le Juge Elizabeth Goury a " confié" le 2 juin 2014 la tutelle de ma mère, contre la volonté la plus expresse de ma mère qui souhaitait que je sois sa tutrice. Pour moi, qui m'étais toujours occupée parfaitement occupée de ma mère, j'ai immédiatement compris que cette tutelle extérieure n'avait pas d'autre but que de faire passer les biens de ma mère dans des mains étrangères et c'est hélas ce qui se passe depuis maintenant quatre ans. Jamais Madame Walter n'a rendu le moindre service à ma mère, bien au contraire, ma mère à qui elle prend cependant 6 à700€ par mois se fait en réalité massacrer par sa tutrice qui ne cesse de prendre, sans la moindre concertation avec quiconque des décisions qui portent tort à ma mère mais rapportent beaucoup d'argent à la tutrice et à ses amis. Les dégâts collatéraux s'étendent sur toute notre famille: A cause de la tutrice mon fils a été SDF pendant 8 longs mois et ce alors qu'il était malade, souffrant de dépression grave. Quant à moi je passe mon temps à réparer ou plutôt à essayer de réparer les manquements de cette dame et cela m'a valu de perdre mon activité professionnelle et ma couverture sociale. J'ai bien évidemment alerté le Juge es tutelles, en l'occurrence Monsieur le Juge Olivier Adam sur tous les manquements de cette tutrice , je lui ai apporté toutes les preuves possibles et imaginables des manquements de cette dame et le Juge n'a jamais daigné me répondre sauf par un courrier laconique de deux lignes m'enjoignant de cesser de lui écrire sans quoi il porterait plainte contre moi auprès du Procureur de la République...Le comportement de ce juge me conforte dans l'idée que ma mère est tout simplement victime d'un de ces réseaux qui s'emparent des personnes vulnérables, pour, sous l'hypocrite prétexte de les protéger s'approprier leurs biens. Ces pratiques sont courantes, vous le savez très bien et le récent rapport de la Cour des Comptes dénonce l'absence de contrôle de ces tuteurs ' douteux' pour employer un euphémisme. Or, ceux que le Canard enchaîné appelle des Serial tuteurs ne pourraient pas commettre leurs exactions s'ils n'étaient pas protégés par les Juges qui sont parfaitement au courant de ce qui s e passe mais laissent ces tuteurs agir en toute impunité. De telles pratiques sont tout simplement ignobles et j'ai entrepris de les dénoncer publiquement ce qui me vaut de subir le sort des lanceurs d'alerte à savoir des convocations au poste de police et des menaces de procès toutes les cinq minutes pour m'extorquer de l'argent et aussi bien sûr pour me faire taire.Je vous adresse donc un rapport extrêmement complet avec toutes les preuves que j'ai pu réunir depuis quatre ans contre cette dame dont je sais que ma mère n'est hélas pas la seule victime.Je vous remercie de l'attention que vous voudrez bien porter à mon dossier .Respectueusement.D.F

1 commentaires

Tuteurs voleurs dehors !

Echanges facebook

 

 

MAISONS DE TUTELLES DEVRAIENT ÊTRE .;Vérifiées,,, PAR LA COUR DES COMPTES,,,et, devraient être appelées; MAISONS DES MAGOUILLES. Je sais de quoi je parle,!

Laure Guerande Justement la Cour des Comptes vient d e publier un rapport sur le sujet !
Laure Guerande et la Cour dénonce le manque de contrôle des tuteurs qui sont - pas tous évidemment mais beaucoup de purs truands
Laure Guerande Oui vous avez raison Maison de magouilles c'est exactement ça !:)
Diane Thérèse Tout les tuteurs en majorité sont des voleurs, laissant des personnes âgées, handicapées. ...des fois 1 semaine sans manger. ..
Je me suis occupée de quelques affaires comme celle ci. ...j ai fais les compte de ces personnes, ...il manquer beaucoup. ..
Je ne suis pas aller plus loin. ..j'ai juste donné quelques conseils. .
Marie Jo Comte Publier un rapport est une chose... Agir en est une autre.! Tant de gens impliqués... Ça ferait grand bruit.. On s'en fout ! Il faut vraiment que ça bouge.! Ça ne peut plus continuer. Je pense fort qu'il nous faut faire une pétition pour demander ce contrôle des dit... Tutelles,!!!
Laure Guerande oui et nous en avons fait une le mois dernier mais nous allons recommencer !

 

0 commentaires

Madame Saleh Direction Orpea



06 89 69 91 51

 

 

 

ORPEA VOLE LES MORTS

Monsieur Yves le Masne, Directeur du groupe Orpea
Copie au Défenseur du Droit et au Conseil départemental
Mes parents Yves et Odette Fxx sont entrés à la Maison de retraite Résidence de l'Orme 8 rue Vasal  Saint Maur des Fossés en 2012.

Mon père, qui se méfiait des procédés douteux de la Directrice Madame Saleh  m'a expliqué la veille de sa mort qu'il avait payé à son entrée les deux cautions la sienne et celle de sa femme, ma mère.
A partir du moment où j'ai parlé de cette caution à Madame Saleh  elle a coupé toute communication avec moi et m'a fait répondre par sa secrétaire que mes parents n'avaient jamais payé de caution....
Je lui ai dit qu'il y avait un moyen simple de le vérifier c'est de consulter les contrats que mes parents ont signés en entrant. Madame Saleh s'y est toujours refusée... Depuis 4 ans elle n'a jamais daigné répondre ni à mes mails ni à mes fax ni à mes coups de fil...
J'ai fait intervenir un avocat et Madame Saleh a changé de version  en disant qu'elle a envoyé le chèque et les contrats au notaire en charge de la succession mais le notaire n'a jamais rien reçu...
Je trouve pitoyable que Madame Saleh garde l'argent de la caution de mon père  cer c'est ignoble de faire  les poches des morts.
D'autre part, comme vous le savez certainemement  le décret de juillet 2016fait obligation aux Directeurs de Maison de retraite de fournir aux descendants qui en font la demande le dossier médical du parent décédé.
Or début août j'ai envoyé une mise en demeure à Madame Saleh de m'envoyer ce dossier médical  et elle ne l'a pas fait....
Ma mère est hélas sous tutelle extérieure  et je suis absolument certaine que la Directrice Madame Saleh et la tutrice   imposent derrière son dos toutes sortes de dépenses  grotesques à ma mère dépenses bien juteuses pour la Directrice !

_ Un exemple entre autres : trois jours après sa nomination  la tutrice a ordonné que  le linge de ma mère  que je lavais bien sûr gratuitement  soit confié à une blanchisserie extérieure : coût 78 € par mois
Madame Saleh s'abrite lâchement derrière la tutrice pour refuser de communiquer avec moi  il y a trois ans elle m'a accordé un rendez-vous auquel a assisté Monsieur Nini et tous les deux m'ont dit ceci  :
_ Madame Fxxx, votre mère est sous tutelle et donc nous ne répondrons pas à vos questions. Veuillez cesser de nous harceler...
Ma mère est dans cette maison de retraite de Saint-Maur parce que son époux et elle habitaient Saint-Maur des Fossés  mais mon père est mort en 2013 et ma mère n'a aucune attache aucune connaissance à Saint-Maur des Fossés ! J'ai donc adressé une demande au Juge des tutelles pour que ma mère vienne nous rejoindre à Colombes où il y a d'excellentes maisons de retraite mais bien sûr le Juge n'a pas répondu... Si ma mère changeait de département elle échapperait aux griffes de sa tutrice.
La Directrice de la Résidence de l'Orme à Saint Maur des Fossés et la tutrice ont un intérêt financier évident à garder ma mère sous la main car elle leur rapporte beaucoup d'argent.
J'ai organisé récemment une manifestation - avec l'accord de la Préfecture de Police-devant la Résidence de l'Orme, cela n'a pas plu à la Directrice Madame Saleh qui m'intente un procès en diffamation... Elle s'est adressée à un avocat bien cher dans le très chic 16ème arrondissement et j'imagine  que Madame Saleh va piocher avec l'accord de la tutrice pour financer les honoraires de son avocat....  Grâce à la tutrice depuis 4 ans les avocats se sont enfournés 50.000€ et ma pauvre mère  complètement Alzheimer s'est fait elle aussi racketter.
 Cette mesure de tutelle soi-disant destinée à protéger ma mère  est, comme c'est si souvent le cas totalement dévoyée et profite à tous ceux qui viennent piocher à leur aise dans les poches d'une vieille femme Alzheimer livrée pieds et poings liés à une tutrice qui ne lui rend aucun service et vit à nos crochets depuis 4 ans... Un e ces fameux Serial tuteur dont parle l'article du Canard enchaîné.  Et que fustige le récent rapport de la Cour des Comptes qui dénonce l'absence de contrôle des tuteurs...
J'ai dépensé plus d'argent en recommandés ou consultations d'avocat que la caution elle même.  Ce que je veux c'est dénoncer ces actions d'une bassesse inouïe  garder la caution des morts c'est vraiment immonde ! C'est du charognage, même les terroristes ne font pas les poches des morts.
Respectueusement.

0 commentaires

Direction d'Orpea

 Collectif SOS VICTIMES DES TUTELLES
06 89 69 91 51

Monsieur Yves le Masne, Directeur du groupe Orpea
Copie au Défenseur du Droit et au Conseil départemental
Mes parents Yves et Odette Fleuriot sont entrés à la Maison de retraite Résidence de l'Orme 8 rue Vasal  Saint Maur des Fossés en 2012.

Mon père, qui se méfiait des procédés douteux de la Directrice Madame Saleh  m'a expliqué la veille de sa mort qu'il avait payé à son entrée les deux cautions la sienne et celle de sa femme, ma mère.
A partir du moment où j'ai parlé de cette caution à Madame Saleh  elle a coupé toute communication avec moi et m'a fait répondre par sa secrétaire que mes parents n'avaient jamais payé de caution....
Je lui ai dit qu'il y avait un moyen simple de le vérifier c'est de consulter les contrats que mes parents ont signés en entrant. Madame Saleh s'y est toujours refusée... Depuis 4 ans elle n'a jamais daigné répondre ni à mes mails ni à mes fax ni à mes coups de fil...
J'ai fait intervenir un avocat et Madame Saleh a changé de version  en disant qu'elle a envoyé le chèque et les contrats au notaire en charge de la succession mais le notaire n'a jamais rien reçu...
Je trouve pitoyable que Madame Saleh garde l'argent de la caution de mon père  cer c'est ignoble de faire  les poches des morts.
D'autre part, comme vous le savez certainemement  le décret de juillet 2016fait obligation aux Directeurs de Maison de retraite de fournir aux descendants qui en font la demande le dossier médical du parent décédé.
Or début août j'ai envoyé une mise en demeure à Madame Saleh de m'envoyer ce dossier médical  et elle ne l'a pas fait....
Ma mère est hélas qous tutelle extérieure  et je suis absolument certaine que la Directrice Madame Saleh  imposent derrière son dos toutes sortes de dépenses  grotesques à ma mère dépenses bien juteuses pour la Directrice !
Madame Saleh s'abrite lâchement derrière la tutrice pour refuser de communiquer avec moi  il y a trois ans elle m'a accordé un rendez-vous auquel a assisté Monsieur Nini et tous les deux m'ont dit ceci  :
_ Madame Fleuriot, votre mère est sous tutelle et donc nous ne répondrons pas à vos questions. Veuillez cesser de nous harceler...
Ma mère est dans cette maison de retraite de Saint-Maur parce que son époux et elle habitaient Saint-Maur des Fossés  mais mon père est mort en 2013 et ma mère n'a aucune attache aucune connaissance à Saint-Maur des Fossés ! J'ai donc adressé une demande au Juge des tutelles pour que ma mère vienne nous rejoindre à Colombes où il y a d'excellentes maisons de retraite mais bien sûr le Juge n'a pas répondu... Si ma mère changeait de département elle échapperait aux griffes de sa tutrice.
La Directrice de la Résidence de l'Orme à Saint Maur des Fossés et la tutrice ont un intérêt financier évident à garder ma mère sous la main car elle leur rapporte beaucoup d'argent.
J'ai organisé récemment une manifestation - avec l'accord de la Préfecture de Police-devant la Résidence de l'Orme, cela n'a pas plu à la Directrice Madame Saleh qui m'intente un procès en diffamation... Elle s'est adressée à un avocat bien cher dans le très chic 16ème arrondissement et j'imagine  que Madame Saleh va piocher avec l'accord de la tutrice pour financer les honoraires de son avocat....  Grâce à la tutrice depuis 4 ans les avocats se sont enfournés 50.000€ et ma pauvre mère  complètement Alzheimer s'est fait elle aussi racketter.
 Cette mesure de tutelle soi-disant destinée à protéger ma mère  est, comme c'est si souvent le cas totalement dévoyée et profite à tous ceux qui viennent piocher à leur aise dans les poches d'une vieille femme Alzheimer livrée pieds et poings liés à une tutrice qui ne lui rend aucun service et vit à nos crochets depuis 4 ans... Un e ces fameux Serial tuteur dont parle l'article du Canard enchaîné.  Et que fustige le récent rapport de la Cour des Comptes qui dénonce l'absence de contrôle des tuteurs...
J'ai dépensé plus d'argent en recommandés ou consultations d'avocat que la caution elle même.  Ce que je veux c'est dénoncer ces actions d'une bassesse inouïe  garder la caution des morts c'est vraiment immonde ! C'est du charognage, même les terroristes ne font pas les poches des morts.
Respectueusement.
D.F

0 commentaires

TUTEURS  = TUEURS

  La tu(e)telle de Sylvie Walter pue la mort

Quand les tuteurs  ont entrepris de dépouiller leurs victimes , dites ' protégés ' et qu'ils en sont empêchés par les proches qui essaient de s'opposer au massacre et bien
LES  TUTEURS  TUENT LES PROCHES.
Oh ils ne prennent pas de Kalache comme les vilains terroristes non  eux leurs armes c'est les avocats.
Les tuteurs paient avec le fric de leurs protégés les avocats  - de préférence des avocats bien chics dans des quartiers bien chers _ qui font des procès bien chers aux proches des protégés qui ont osé ouvrir leur gueule.
On les accuse de ' harcèlement ' et de ' diffamation' on leur pompe un maximum de fric  on dépouille les proches pour mieux dépouiller les protégés sans témoin gênant.
Grâce à la tutelle Walter les avocats ont déjà empoché 50.000€ !   Mais ils ne vont pas s'arrêter en si bon chemin.
La Walter vient de m'intenter deux nouveaux procès pour me faire taire. Et pour donner du fric et du taf à ses copains avocats.
 Ces SERIAL TUTEURS  comme les nomme le Canard enchaîné vont verser leur petite larme le jour des commémorations des attentats du 13 novembre.
Mais les terroristes eux au moins se tuent après avoir commis leurs horribles crimes, tandis que les SERIAL TUTEURS eux continuent de mener leurs petites vies bien pépères protégés qu'ils sont par des Juges de tutelles qui les couvrent quoi qu'ils fassent.

0 commentaires

Madame Saleh directrice d'Orpea résidence de l'Orme. Saint-Maur des Fossés.

Madame Saleh Directrice Orpéa Résidence de l'Orme, 8 rue Vasal. Saint-Maur des Fossés Suite au décès de mon père dans votre établissement, je vous ai demandé de bien vouloir nous rembourser la caution qu'il vous avait versée ( ainsi que celle de ma mère qu'il avait payée)A partir de cette date vous avez cessé toute communication avec moi à l'exception 'un rendez-vous que vous m'avez fixé et au cours duquel vous m'avez dit que vous ne souhaitiez pas répondre à ma question. Je vous ai adressé de nombreux fax, et LRAR auxquels vous n'avez jamais répondu...Je suis alors passée par un avocat auquel vous avez dit que vous aviez envoyé le montant de cette caution au notaire en charge de la succession. Cet avocat a contacté devant moi le notaire qui dit n'avoir rien reçu de vous....Vous avez également refusé de me présenter le contrat qu'ont signé mes parents en arrivant chez vous !!! Pourquoi ?De même vous avez toujours refusé de me fournir le dossier médical or vous le savez selon le décret paru en juillet 2016 la loi vous fait une obligation de fournir ce dossier au descendant qui en fait la demande sans que celui-ci ait besoin de justifier sa demande.Enfin, suite à la manifestation que notre Collectif a organisé devant votre établissement avec l'autorisation de la Préfecture de Police pour protester contre les maltraitances psychologiques et financières que ma mère subit dans votre établissement vous m'avez envoyé une Mise en demeure pour que j'arrête de vous interpeller.Ma question est avez-vous fait financer vos frais d'avocats par ma mère via sa tutrice ???? Enfin j'ai demandé à de nombreuses reprises que ma mère vienne rejoindre sa famille à Colombes où se trouve sa famille.Il est tout à fait grotesque que ma mère soit dans une maison de retraite de Saint Maur des Fossés où elle n'a stictement plus aucune attache depuis au moins quatre ans . Vous semblez vous opposer à ce que ma mère change d'établissement pour des raisons bassement financières. Enfin il est tout à fait anormal que depuis quatre ans vous ne répondiez ni à mes fax nià mes RAR et tout à fait inacceptable que l'on me raccroche au nez dès qu'on reconnaît le son de ma voix.J'ai bien sûr conservé les LRAR et fax que je vous envoie depuis 4 ans, quand aux coups de fil que je vous passe je le fais toujours en présence d'un témoin ma voisine de palier.

0 commentaires

La tutrice vole sa " protégée "

Indre La tutrice détournait l'argent de la nonagénaire fortunée Saint-Maur. L’agent du service des tutelles de la Mutualité sociale agricole avait détourné 80.800 € des comptes de celle qu’elle devait protéger.Tribunal correctionnel de Châteauroux La femme qui est à la barre, ce mercredi, reconnaît la quasi-totalité des faits qui lui sont reprochés. Cette bonne mère de famille, jamais condamnée, était poursuivie pour « vol par personne chargée de mission de service public ».Le président, Pascal Almy, détaille les faits : « Vous avez été embauchée au service des tutelles de la MSA de Châteauroux en septembre 2011 et votre premier détournement date du 19 mars 2012. Vous n'avez vraiment pas perdu de temps pour commettre ce premier délit ». Un chèque retiré sur le compte d'une personne âgée de 95 ans, « dont vous étiez la tutrice ». La femme qui est à la barre en convient. Un chèque qui allait être le premier d'une très longue liste. Toujours selon le président Almy, « vous avez ensuite, sur une période de trois ans, détourné vingt-trois chèques et en avez falsifié vingt-cinq ». Soit un détournement de 30.800 €. Mais ce n'est pas tout. Un an de prison avec sursisCelle qui a une procuration sur les comptes de la nonagénaire en résidence aux Grands-Chênes, à Saint-Maur, prend de l'assurance. En juillet 201,4 « vous avez carrément fait un virement du compte de votre victime sur le vôtre pour un montant de 50.000 € ». La prévenue baisse les yeux et acquiesce : « J'avais des problèmes financiers et j'ai d'abord fait un chèque, puis deux… » L'engrenage mais « ces ponctions n'avaient pas vraiment de conséquences directes sur la vie de ma victime », se risque la prévenue. Un propos qui étonne l'auditoire. « Lors de vos différentes auditions, poursuit le président, vous avez expliqué que votre victime était veuve, sans enfant et qu'elle souhaitait léguer sa fortune au diocèse. » Une fortune estimée à 700.000 €. Quant à la destination des 80.000 € détournés, celle qui est à la barre évoque « des futilités, le crédit de ma voiture et surtout des dépenses quotidiennes. J'ai quatre enfants et j'étais incapable de leur dire " non ". Je voulais surtout qu'ils soient heureux et préserver ma famille. » Pascal Almy poursuit en soulignant les circonstances aggravantes de cette escroquerie. « Vous étiez dans un organisme de protection des personnes vulnérables. Vous étiez celle qui devait protéger cette personne âgée et avez profité de cette situation pour finalement, tromper tout le monde. » Pour Me Catherine Bayard défendant les intérêts de l'Union départementale des associations familiales de l'Indre (Udaf) – qui gère le dossier de la victime depuis la découverte des faits –, « si toute personne à la tête d'une famille nombreuse devait commettre de tels faits, il y aurait beaucoup d'escroqueries de cette nature ». Et puis, « avec ces détournements, la prévenue doublait ses revenus et il est surprenant qu'elle ne puisse, aujourd'hui, rien rembourser ». Le conseil de l'Udaf a par ailleurs demandé « une condamnation solidaire au civil de la salariée et de son employeur ». A l'issue des débats, celle qui ne savait pas dire « non » à ses enfants a été condamnée à un an de prison avec sursis et un renvoi sur intérêts civils a été fixé à la date de vendredi 7 octobre.

0 commentaires