Le Lobby des Tutelles 

Aujourd'hui en France près de 900.000 personnes sont placées sous tutelle.

 Et pour beaucoup : c'est un véritable enfer, le tuteur, en effet, est entièrement maître de la vie de son " protégé " : Il prend toutes les décisions le concernant, qu'elles soient d'ordre médical, financier, psychologique, Le " protégé " n'a pas voix  au chapitre.

 

Le " protégé " est entièrement dépendant de son tuteur, si celui-ci par exemple oublie de régler les notes EDF, et bien l'électricité  du "protégé" sera coupée, point barre.

 

 Un  de mes voisins a vécu trois mois sans chauffage, sans électricité, sans ordinateur, sans téléphone, sans frigo parce que son tuteur avait d'autres chats à fouetter que de régler la note électricité de son " protégé "... Cet homme travaillait pourtant et avait de l'argent sur son compte en banque.

Il a vécu un véritable calvaire, pendant ces trois longs mois d'hiver,  mais son tuteur, coupable de négligence, n'a jamais été inquiété.

 

Un tuteur a tous les droits et n'a de compte à rendre à personne, ni à son " protégé " qu'il traite avec un profond mépris, ni à ses proches. Le Juge des Tutelles est bien supposé superviser le job du tuteur mais ce pauvre chéri se dit débordé de travail et n'a pas le temps de contrôler les tuteurs qui en sont parfaitement conscients et en profitent.

 

Je ne dis pas que tous les tuteurs sont incompétents et malhonnêtes, je ne le dis pas car il y a, sur la toile, plein d'avocats sans cause,  qui rôdent silencieusement autour des sites, à l'affût du moindre propos de travers et fondent sur leur proie, un auteur qui a eu l’inconscience ou les c... de dire la vérité pour l'entraîner dans une procédure qui  rapportera plein de pognon au dit avocat...

 

Donc je ne dis pas que tous les tuteurs sont des gens uniquement préoccupés de leur petite personne et qui s'engraissent de façon indécente et obscène en faisant les poches de leurs protégés. 

 

Je ne dis pas que le lobby des tutelles est la chose la plus immonde, la plus atroce, la plus abjecte, la plus ignoble,la plus sordide, la plus indigne d'un pays qui se prétend être celui des Droits de l'Homme,

alors que dans les faits une mise sous tutelle  consiste à livrer pieds et poings liés une personne fragile à " un mandataire judiciaire " payé pour massacrer son protégé et s'enrichir sur son dos.

Et c'est curieux, plus le " protégé" est riche  plus le Juge ferme les yeux sur les méfaits du tuteur...

 

Certains disent que le Juge est débordé, d'autres prétendent qu'il est complice et parlent d'un triangle infernal: Tuteur, greffier, Juge.

Ces gens là - entend-on souvent dire- n'auraient aucun scrupule à s'entendre  entre eux pour faire passer le magot de leurs protégés dans leurs poches à eux !!!!

 

Moi bien sûr, une telle pensée ne saurait même pas m'effleurer donc jamais il ne me viendrait à m'esprit de relayer de telles  accusations : Des Juges des Tutelles qui s'arrangeraient avec des tuteurs pour se partager les biens de leurs" protégés "???? Non ! 

Dans notre beau pays des sacro saints Droits de l'homme une telle chose ne saurait avoir lieu !!!! 

Il faudrait être totalement parano pour imaginer qu'un Juge, chargé de faire respecter la loi puisse cautionner, en toute conscience, les exactions d'un tuteur.

Donc moi je ne dis rien ... mais je vous laisse, vous qui vous êtes fait dépouiller, massacrer par votre tuteur  exposer votre témoignage sur ce  blog.

 

Et puis écrire, raconter, témoigner  c'est bien joli mais ça ne suffit pas, allons dans les cabinets de tuteurs ou dans les Tribunaux d'instance pour dénoncer cette merde absolue qu'est devenu le système tutélaire !

 

NG 

 N'hésitez pas à laisser votre commentaire ci-dessous ! 

Le but est de les réunir tous nos témoignages et d'alerter

_ les mandataires judiciaires, juges des tutelles, Procureur de la  République, Presse, médias : Donc réagissez ici en laissant votre commentaire.

_ Il est impératif que nous réagissions maintenant, unissons nous et nous gagnerons le combat contre cette infâme gangrène des tutelles mafieuses.

 

 

 

 

 

 

 

 

le code de Hammurabi

Wikipedia

Code de Hammurabi est un texte juridique babylonien daté d'environ 1750 av. J.-C., à ce jour le plus complet des codes de lois connus de la Mésopotamie antique. Il a été redécouvert en 1901-1902 à Suse en Iran, gravé sur une stèle de 2,25 mètres de haut comportant la quasi-totalité du texte en écriture cunéiforme et en langue akkadienne, exposée de nos jours au musée du Louvre à Paris. Plus qu'un code juridique, il s'agit en fait d'une longue inscription royale, comportant un prologue et un épilogue glorifiant le souverain Hammurabi, qui a régné sur Babylone d'environ 1792 à 1750 av. J.-C., dont la majeure partie est constituée de décisions de justice.

0 commentaires

Le Code de Hammurabi

Code de Hammourabi

Source Wikipedia

Le

Code de Hammurabi est un texte juridique babylonien daté d'environ

1750 av. J.-C., à ce jour le plus complet des codes de lois connus

de la Mésopotamie antique. Il a été redécouvert en 1901-1902 à

Suse en Iran, gravé sur une stèle de 2,25 mètres de haut

comportant la quasi-totalité du texte en écriture cunéiforme et en

langue akkadienne, exposée de nos jours au musée du Louvre à

Paris. Plus qu'un code juridique, il s'agit en fait d'une longue

inscription royale, comportant un prologue et un épilogue glorifiant

le souverain Hammurabi, qui a régné sur Babylone d'environ 1792 à

1750 av. J.-C., dont la majeure partie est constituée de décisions

de justice.

0 commentaires

Quand le notaire dépose tardivement la déclaration de succession ce sont ses clients qui trinquent

 

 

 

 

 

Quand le notaire dépose tardivement la déclaration de succession ses clients sont terriblement pénalisés.

 

 

 

 

 

J'ai lu l'histoire suivante dans l'excellent blog de Pierre Redoutay,

 

 

 

Elle m'a d'autant plus intéressée que j'ai vécu une histoire semblable avec mon propre notaire i y a quelques années.

 

 

 

Madame X meurt en 2007 laissant une légataire.

 

 

 

Le notaire ne dépose la déclaration qu'en 2012 !!!!!

 

 

 

L'administration fiscale réclame 122.000€ à la légataire... celle-ci cherche la responsabilité du notaire.

 

 

 

La Cour d'appel de Paris condamne le notaire à lui verser 98.000€ à titre de dommages et intérêts.

 

 

 

J'ai vécu une histoire très semblable il y a cinq ans : après le décès de mon père le notaire en charge de la succession traînassait , j'ai alors contacté un autre notaire qui m'a appris que j'avais raison de m'inquiéter car la déclaration doit être déposée auprès de l'administration fiscale dans les six mois faute de quoi le légataire se verra imposer de très lourdes pénalités.

 

 

 

Je fais part de mes inquiétude à mon notaire qui, vexé, cesse alors toute communication avec moi.

 

...*

 

Une procédure judiciaire est enclenchée qui va nous revenir horriblement cher...

 

 

 

Le jour du partage arrive et le notaire nous informe qu’effectivement nous allons avoir des pénalités à payer aux impôts mais nous dit-il , il s'agit d'une somme très modique...

 

 

 

Il nous fait signer à toute vitesse une immense liasse de documents.

 

 

 

Rentrée chez moi je lis ces documents de façon plus approfondie et m'aperçois que les pénalités sont en fait de 7.000€ !!!!!

 

 

 

Somme décrété modique par le notaire dont les honoraires si je suis bien informée sont en général de 20.000€ par mois.

 

 

 

Je me suis bien sûr tournée vers l’administration fiscale qui après avoir beaucoup traîné des pieds a fini par nous rembourser cette somme.

 

 

 

En lisant l'histoire rapportée par Pierre Redoutay plus haut je constate que la légataire a dû elle attendre cinq ans avant que son notaire ne dépose la déclaration puis cinq autres longues années avant que la Cour d'appel ne l'indemnise...

 

 

 

Je me demande comment cette dame a fait pour patienter aussi longtemps, je me demande si certaines idées ne lui sont pas passées par la tête.

 

 

 

Ce genre de mésaventure n'ayant hélas rien d'exceptionnel je me demande quel est l'intérêt des notaires quand ils font ainsi traîner la succession ? Entente tacite avec l'Etat qui fait ainsi une bonne affaire s'il tombe sur un légataire benêt ou ramollo qui n'a pas l'énergie de se défendre contre un notaire pensant que ' c'est le pot de terre contre le pot de fer « ?

 

 

 

ou y a -t- il autre chose derrière cette attitude ?

 

 

 

Au cas où un professionnel du droit me lirait _ Et seulement dans ce cas _ j'aimerais beaucoup qu'il réponde à ma question : Pourquoi certains notaires agissent-ils ainsi ?

 

 

 

Et merci d'éviter la réponse facile du type : «  Mais Madame de quoi vous plaignez-vous ? Les impôts vous ont remboursée... quand à cette dame elle a été indemnisée « 

 

 

 

Indemnisée, oui, mais au bout de 10 ans !

 

 

 

Donc je pose une question PRECISE merci de ne répondre qu'au cas où vous pouvez m'apporter une réponse PRECISE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires

C'est quoi, au juste, une " tutelle abusive " ?

 

 

 

C'est quoi, au juste, une tutelle abusive ?

 

 

 

 

 

A L’association je reçois pas mal de mails comme celui-ci :

 

 

 

«  Bonjour ( là je fais comme si les gens étaient polis, bien souvent ils ne font même pas précéder leur demande de «  bonjour «  ) je suis ( ou un de mes proches est ) sous tutelle abusive.

 

Dites-moi ce que je dois faire pour me sortir de là )

 

 

 

Déjà ce que vous pouvez-faire pour commencer c'est me parler poliment et en utilisant les formules de politesse consacrées : Bonjour, merci , cordialement etc beaucoup d'entre vous ne connaissent apparemment pas .. 

 

 

 

Deuxièmement il est bien évident que les démarches à effectuer varient en fonction de la façon dont la mesure a été mise en place. Qui a fait cette demande et pour quelles raisons ? Comment s'est passé l'examen avec l'expert ? Avez-vous fait faire une contre expertise ? Etc. etc.

 

 

 

Troisièmement c'est quoi au juste, une tutelle abusive ?

 

 

 

Certains vous diront que ' toute tutelle est abusive '… Là on entre dans un vaste débat philosophique et on s'éloigne de certaines réalités bassement matérielles mais pourtant incontournables : La tutelle me paraît quand même incontournable dans certains cas : Alzheimer avancé, coma etc.

 

D'ailleurs au Pérou où la tutelle vient d'être abolie elle a quand même été maintenue dans ces cas précis ça me semble être le bon sens.

 

 

 

D'autres vous diront ' toute tutelle imposée à quelqu'un contre sa volonté est abusive ' . Là , je serais davantage d'accord … La tutelle est une mesure atroce : c'est la mainmise totale d'une personne sur une autre , c'est une prison aux barreaux invisibles , c'est une partie de vous-même qui meurt. On appelle d'ailleurs ces personnes «  les morts civils «  …

 

 

 

En ce qui me concerne personnellement plutôt la mort que la tutelle.

 

 

 

Et je pense que chaque individu devrait tant qu'il a ses facultés signer un papier autorisant ou non sa mise sous tutelle pour le cas où ses facultés mentales seraient altérées.

 

 

 

Mais je me dis parfois que ce n'est pas forcément une très bonne idée : prenons par exemple le cas d'une personne Alzheimer dans le déni de sa maladie et qui s'entêterait à conduire avec les risques que cela implique pour sa vie mais surtout pour celle des autres …

 

 

 

Bref pour conclure je dirai que cette notion de ' tutelle abusive ' est infiniment délicate.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires

le code de Hammurabi

Wikipedia

Code de Hammurabi est un texte juridique babylonien daté d'environ 1750 av. J.-C., à ce jour le plus complet des codes de lois connus de la Mésopotamie antique. Il a été redécouvert en 1901-1902 à Suse en Iran, gravé sur une stèle de 2,25 mètres de haut comportant la quasi-totalité du texte en écriture cunéiforme et en langue akkadienne, exposée de nos jours au musée du Louvre à Paris. Plus qu'un code juridique, il s'agit en fait d'une longue inscription royale, comportant un prologue et un épilogue glorifiant le souverain Hammurabi, qui a régné sur Babylone d'environ 1792 à 1750 av. J.-C., dont la majeure partie est constituée de décisions de justice.

0 commentaires

Le Code de Hammurabi

Code de Hammourabi

Source Wikipedia

Le

Code de Hammurabi est un texte juridique babylonien daté d'environ

1750 av. J.-C., à ce jour le plus complet des codes de lois connus

de la Mésopotamie antique. Il a été redécouvert en 1901-1902 à

Suse en Iran, gravé sur une stèle de 2,25 mètres de haut

comportant la quasi-totalité du texte en écriture cunéiforme et en

langue akkadienne, exposée de nos jours au musée du Louvre à

Paris. Plus qu'un code juridique, il s'agit en fait d'une longue

inscription royale, comportant un prologue et un épilogue glorifiant

le souverain Hammurabi, qui a régné sur Babylone d'environ 1792 à

1750 av. J.-C., dont la majeure partie est constituée de décisions

de justice.

0 commentaires

Quand le notaire dépose tardivement la déclaration de succession ce sont ses clients qui trinquent

 

 

 

 

 

Quand le notaire dépose tardivement la déclaration de succession ses clients sont terriblement pénalisés.

 

 

 

 

 

J'ai lu l'histoire suivante dans l'excellent blog de Pierre Redoutay,

 

 

 

Elle m'a d'autant plus intéressée que j'ai vécu une histoire semblable avec mon propre notaire i y a quelques années.

 

 

 

Madame X meurt en 2007 laissant une légataire.

 

 

 

Le notaire ne dépose la déclaration qu'en 2012 !!!!!

 

 

 

L'administration fiscale réclame 122.000€ à la légataire... celle-ci cherche la responsabilité du notaire.

 

 

 

La Cour d'appel de Paris condamne le notaire à lui verser 98.000€ à titre de dommages et intérêts.

 

 

 

J'ai vécu une histoire très semblable il y a cinq ans : après le décès de mon père le notaire en charge de la succession traînassait , j'ai alors contacté un autre notaire qui m'a appris que j'avais raison de m'inquiéter car la déclaration doit être déposée auprès de l'administration fiscale dans les six mois faute de quoi le légataire se verra imposer de très lourdes pénalités.

 

 

 

Je fais part de mes inquiétude à mon notaire qui, vexé, cesse alors toute communication avec moi.

 

...*

 

Une procédure judiciaire est enclenchée qui va nous revenir horriblement cher...

 

 

 

Le jour du partage arrive et le notaire nous informe qu’effectivement nous allons avoir des pénalités à payer aux impôts mais nous dit-il , il s'agit d'une somme très modique...

 

 

 

Il nous fait signer à toute vitesse une immense liasse de documents.

 

 

 

Rentrée chez moi je lis ces documents de façon plus approfondie et m'aperçois que les pénalités sont en fait de 7.000€ !!!!!

 

 

 

Somme décrété modique par le notaire dont les honoraires si je suis bien informée sont en général de 20.000€ par mois.

 

 

 

Je me suis bien sûr tournée vers l’administration fiscale qui après avoir beaucoup traîné des pieds a fini par nous rembourser cette somme.

 

 

 

En lisant l'histoire rapportée par Pierre Redoutay plus haut je constate que la légataire a dû elle attendre cinq ans avant que son notaire ne dépose la déclaration puis cinq autres longues années avant que la Cour d'appel ne l'indemnise...

 

 

 

Je me demande comment cette dame a fait pour patienter aussi longtemps, je me demande si certaines idées ne lui sont pas passées par la tête.

 

 

 

Ce genre de mésaventure n'ayant hélas rien d'exceptionnel je me demande quel est l'intérêt des notaires quand ils font ainsi traîner la succession ? Entente tacite avec l'Etat qui fait ainsi une bonne affaire s'il tombe sur un légataire benêt ou ramollo qui n'a pas l'énergie de se défendre contre un notaire pensant que ' c'est le pot de terre contre le pot de fer « ?

 

 

 

ou y a -t- il autre chose derrière cette attitude ?

 

 

 

Au cas où un professionnel du droit me lirait _ Et seulement dans ce cas _ j'aimerais beaucoup qu'il réponde à ma question : Pourquoi certains notaires agissent-ils ainsi ?

 

 

 

Et merci d'éviter la réponse facile du type : «  Mais Madame de quoi vous plaignez-vous ? Les impôts vous ont remboursée... quand à cette dame elle a été indemnisée « 

 

 

 

Indemnisée, oui, mais au bout de 10 ans !

 

 

 

Donc je pose une question PRECISE merci de ne répondre qu'au cas où vous pouvez m'apporter une réponse PRECISE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires

C'est quoi, au juste, une " tutelle abusive " ?

 

 

 

C'est quoi, au juste, une tutelle abusive ?

 

 

 

 

 

A L’association je reçois pas mal de mails comme celui-ci :

 

 

 

«  Bonjour ( là je fais comme si les gens étaient polis, bien souvent ils ne font même pas précéder leur demande de «  bonjour «  ) je suis ( ou un de mes proches est ) sous tutelle abusive.

 

Dites-moi ce que je dois faire pour me sortir de là )

 

 

 

Déjà ce que vous pouvez-faire pour commencer c'est me parler poliment et en utilisant les formules de politesse consacrées : Bonjour, merci , cordialement etc beaucoup d'entre vous ne connaissent apparemment pas .. 

 

 

 

Deuxièmement il est bien évident que les démarches à effectuer varient en fonction de la façon dont la mesure a été mise en place. Qui a fait cette demande et pour quelles raisons ? Comment s'est passé l'examen avec l'expert ? Avez-vous fait faire une contre expertise ? Etc. etc.

 

 

 

Troisièmement c'est quoi au juste, une tutelle abusive ?

 

 

 

Certains vous diront que ' toute tutelle est abusive '… Là on entre dans un vaste débat philosophique et on s'éloigne de certaines réalités bassement matérielles mais pourtant incontournables : La tutelle me paraît quand même incontournable dans certains cas : Alzheimer avancé, coma etc.

 

D'ailleurs au Pérou où la tutelle vient d'être abolie elle a quand même été maintenue dans ces cas précis ça me semble être le bon sens.

 

 

 

D'autres vous diront ' toute tutelle imposée à quelqu'un contre sa volonté est abusive ' . Là , je serais davantage d'accord … La tutelle est une mesure atroce : c'est la mainmise totale d'une personne sur une autre , c'est une prison aux barreaux invisibles , c'est une partie de vous-même qui meurt. On appelle d'ailleurs ces personnes «  les morts civils «  …

 

 

 

En ce qui me concerne personnellement plutôt la mort que la tutelle.

 

 

 

Et je pense que chaque individu devrait tant qu'il a ses facultés signer un papier autorisant ou non sa mise sous tutelle pour le cas où ses facultés mentales seraient altérées.

 

 

 

Mais je me dis parfois que ce n'est pas forcément une très bonne idée : prenons par exemple le cas d'une personne Alzheimer dans le déni de sa maladie et qui s'entêterait à conduire avec les risques que cela implique pour sa vie mais surtout pour celle des autres …

 

 

 

Bref pour conclure je dirai que cette notion de ' tutelle abusive ' est infiniment délicate.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires

le code de Hammurabi

Wikipedia

Code de Hammurabi est un texte juridique babylonien daté d'environ 1750 av. J.-C., à ce jour le plus complet des codes de lois connus de la Mésopotamie antique. Il a été redécouvert en 1901-1902 à Suse en Iran, gravé sur une stèle de 2,25 mètres de haut comportant la quasi-totalité du texte en écriture cunéiforme et en langue akkadienne, exposée de nos jours au musée du Louvre à Paris. Plus qu'un code juridique, il s'agit en fait d'une longue inscription royale, comportant un prologue et un épilogue glorifiant le souverain Hammurabi, qui a régné sur Babylone d'environ 1792 à 1750 av. J.-C., dont la majeure partie est constituée de décisions de justice.

0 commentaires

Le Code de Hammurabi

Code de Hammourabi

Source Wikipedia

Le

Code de Hammurabi est un texte juridique babylonien daté d'environ

1750 av. J.-C., à ce jour le plus complet des codes de lois connus

de la Mésopotamie antique. Il a été redécouvert en 1901-1902 à

Suse en Iran, gravé sur une stèle de 2,25 mètres de haut

comportant la quasi-totalité du texte en écriture cunéiforme et en

langue akkadienne, exposée de nos jours au musée du Louvre à

Paris. Plus qu'un code juridique, il s'agit en fait d'une longue

inscription royale, comportant un prologue et un épilogue glorifiant

le souverain Hammurabi, qui a régné sur Babylone d'environ 1792 à

1750 av. J.-C., dont la majeure partie est constituée de décisions

de justice.

0 commentaires

Quand le notaire dépose tardivement la déclaration de succession ce sont ses clients qui trinquent

 

 

 

 

 

Quand le notaire dépose tardivement la déclaration de succession ses clients sont terriblement pénalisés.

 

 

 

 

 

J'ai lu l'histoire suivante dans l'excellent blog de Pierre Redoutay,

 

 

 

Elle m'a d'autant plus intéressée que j'ai vécu une histoire semblable avec mon propre notaire i y a quelques années.

 

 

 

Madame X meurt en 2007 laissant une légataire.

 

 

 

Le notaire ne dépose la déclaration qu'en 2012 !!!!!

 

 

 

L'administration fiscale réclame 122.000€ à la légataire... celle-ci cherche la responsabilité du notaire.

 

 

 

La Cour d'appel de Paris condamne le notaire à lui verser 98.000€ à titre de dommages et intérêts.

 

 

 

J'ai vécu une histoire très semblable il y a cinq ans : après le décès de mon père le notaire en charge de la succession traînassait , j'ai alors contacté un autre notaire qui m'a appris que j'avais raison de m'inquiéter car la déclaration doit être déposée auprès de l'administration fiscale dans les six mois faute de quoi le légataire se verra imposer de très lourdes pénalités.

 

 

 

Je fais part de mes inquiétude à mon notaire qui, vexé, cesse alors toute communication avec moi.

 

...*

 

Une procédure judiciaire est enclenchée qui va nous revenir horriblement cher...

 

 

 

Le jour du partage arrive et le notaire nous informe qu’effectivement nous allons avoir des pénalités à payer aux impôts mais nous dit-il , il s'agit d'une somme très modique...

 

 

 

Il nous fait signer à toute vitesse une immense liasse de documents.

 

 

 

Rentrée chez moi je lis ces documents de façon plus approfondie et m'aperçois que les pénalités sont en fait de 7.000€ !!!!!

 

 

 

Somme décrété modique par le notaire dont les honoraires si je suis bien informée sont en général de 20.000€ par mois.

 

 

 

Je me suis bien sûr tournée vers l’administration fiscale qui après avoir beaucoup traîné des pieds a fini par nous rembourser cette somme.

 

 

 

En lisant l'histoire rapportée par Pierre Redoutay plus haut je constate que la légataire a dû elle attendre cinq ans avant que son notaire ne dépose la déclaration puis cinq autres longues années avant que la Cour d'appel ne l'indemnise...

 

 

 

Je me demande comment cette dame a fait pour patienter aussi longtemps, je me demande si certaines idées ne lui sont pas passées par la tête.

 

 

 

Ce genre de mésaventure n'ayant hélas rien d'exceptionnel je me demande quel est l'intérêt des notaires quand ils font ainsi traîner la succession ? Entente tacite avec l'Etat qui fait ainsi une bonne affaire s'il tombe sur un légataire benêt ou ramollo qui n'a pas l'énergie de se défendre contre un notaire pensant que ' c'est le pot de terre contre le pot de fer « ?

 

 

 

ou y a -t- il autre chose derrière cette attitude ?

 

 

 

Au cas où un professionnel du droit me lirait _ Et seulement dans ce cas _ j'aimerais beaucoup qu'il réponde à ma question : Pourquoi certains notaires agissent-ils ainsi ?

 

 

 

Et merci d'éviter la réponse facile du type : «  Mais Madame de quoi vous plaignez-vous ? Les impôts vous ont remboursée... quand à cette dame elle a été indemnisée « 

 

 

 

Indemnisée, oui, mais au bout de 10 ans !

 

 

 

Donc je pose une question PRECISE merci de ne répondre qu'au cas où vous pouvez m'apporter une réponse PRECISE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires

C'est quoi, au juste, une " tutelle abusive " ?

 

 

 

C'est quoi, au juste, une tutelle abusive ?

 

 

 

 

 

A L’association je reçois pas mal de mails comme celui-ci :

 

 

 

«  Bonjour ( là je fais comme si les gens étaient polis, bien souvent ils ne font même pas précéder leur demande de «  bonjour «  ) je suis ( ou un de mes proches est ) sous tutelle abusive.

 

Dites-moi ce que je dois faire pour me sortir de là )

 

 

 

Déjà ce que vous pouvez-faire pour commencer c'est me parler poliment et en utilisant les formules de politesse consacrées : Bonjour, merci , cordialement etc beaucoup d'entre vous ne connaissent apparemment pas .. 

 

 

 

Deuxièmement il est bien évident que les démarches à effectuer varient en fonction de la façon dont la mesure a été mise en place. Qui a fait cette demande et pour quelles raisons ? Comment s'est passé l'examen avec l'expert ? Avez-vous fait faire une contre expertise ? Etc. etc.

 

 

 

Troisièmement c'est quoi au juste, une tutelle abusive ?

 

 

 

Certains vous diront que ' toute tutelle est abusive '… Là on entre dans un vaste débat philosophique et on s'éloigne de certaines réalités bassement matérielles mais pourtant incontournables : La tutelle me paraît quand même incontournable dans certains cas : Alzheimer avancé, coma etc.

 

D'ailleurs au Pérou où la tutelle vient d'être abolie elle a quand même été maintenue dans ces cas précis ça me semble être le bon sens.

 

 

 

D'autres vous diront ' toute tutelle imposée à quelqu'un contre sa volonté est abusive ' . Là , je serais davantage d'accord … La tutelle est une mesure atroce : c'est la mainmise totale d'une personne sur une autre , c'est une prison aux barreaux invisibles , c'est une partie de vous-même qui meurt. On appelle d'ailleurs ces personnes «  les morts civils «  …

 

 

 

En ce qui me concerne personnellement plutôt la mort que la tutelle.

 

 

 

Et je pense que chaque individu devrait tant qu'il a ses facultés signer un papier autorisant ou non sa mise sous tutelle pour le cas où ses facultés mentales seraient altérées.

 

 

 

Mais je me dis parfois que ce n'est pas forcément une très bonne idée : prenons par exemple le cas d'une personne Alzheimer dans le déni de sa maladie et qui s'entêterait à conduire avec les risques que cela implique pour sa vie mais surtout pour celle des autres …

 

 

 

Bref pour conclure je dirai que cette notion de ' tutelle abusive ' est infiniment délicate.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires