Maître Joseph Scipilliti

Nous sommes le jeudi 29 octobre 2015, il est 9 heures 30.

Maître Joseph Scipilliti vient de pénétrer dans le bureau de son confrère Me Henrique Vannier, bâtonnier du barreau de Melun qui l'a convoqué aujourd'hui pour lui confirmer une interdiction d'exercer d'une durée de trois ans,  ce qui, pour l'avocat déchu et en grandes difficultés financières signifie tout simplement une mort professionnelle et sociale.

 

Au bout de quelques minutes, la secrétaire entend, du bureau voisin... trois coups puis un autre coup.

Maître Scipilliti a blessé son bâtonnier au thorax, à l'épaule puis à la hanche avant de retourner son arme contre lui et de se donner la mort.

Ce qui m'a tout de suite frappée c'est la partialité de la presse vis à vis de Maître Scipilleti .

L'article de Libération commençait par cette phrase :" Dépressif et proche de l'extrême droite "" Le ton était donné... Quand aux internautes ils se sont déchaînés sur la toile en accablant l'avocat-  qu'ils ne connaissaient d'ailleurs ni d'Eve ni d'Adam et dont ils ne savaient qu'une seule chose : il avait défendu des personnes proches de l'extrême droite - de tonnes d'insultes :

Je cite textuellement les propos de l'un d'eux :

"Bonne nouvelle ! Un facho de moins, je mangerai deux fois des pâtes à midi ! "

J'ai trouvé ces attaques horriblement vulgaires et je comprenais pas qu'on crache ainsi sur le cadavre encore chaud d'un homme qui avait dû profondément souffrir pour en arriver à commettre ce geste.

Peut-être Maître Scipilliti avait-il défendu des gens appartenant à l'extrême-droite mais cela impliquait-il automatiquement qu'il fût lui-même d'extrême droite ? Depuis quand un avocat ne doit-il défendre que des clients dont il est politiquement proche ?

Je me suis donc rendue sur le site de l'association qu'il avait défendue pour en savoir plus car moi j'ai un principe, je me renseigne avant de parler et de juger...

La Présidente de l'association en question avait une version totalement différente de celle de la presse :

Elle expliquait qu'elle n'approuvait en aucune façon le fait que Joseph Scipilliti ait tiré sur son bâtonnier mais elle expliquait que l'avocat s'estimait injustement persécuté par son bâtonnier depuis trois ans et qu'il ressentait cette interdiction d'exercer pendant trois ans comme une véritable condamnation à mort. Elle récusait également les affirmations erronées relayées par la Presse selon les quelles Maître Scipilleti était d'extrême - droite. Et elle recommandait de lire le testament de 250 pages de l'avocat dans lequel il s'expliquait sur les raisons de son geste.

J'ai donc lu le fameux ' Journal indélicat' de Scipilleti , un témoignage très intéressant sur la mentalité de certains avocats et un véritable réquisitoire contre sa hiérarchie.

Et loin d'être un homme d'extrême droite Maître Scipilliti , passionné de justice depuis son enfance, était au contraire et très profondément un homme de gauche.

De même, aucune trace de racisme chez cet homme profondément attaché aux valeurs de la laïcité et qui à tort ou à raison - ce n'est pas à moi d'en juger- s'inquiétait de l'islamisation de la France.

J'ai tenu à assister à la cérémonie qui a eu lieu en l'église Sainte Rita

à la mémoire de Joseph Scipilliti, de nombreux hommages furent lus venant de ses confrères ou de ses clients.

Tous désapprouvaient le fait qu'il ait tiré sur le bâtonnier mais tous mettaient en évidence non seulement les persécutions odieuses dont il a été victime pour avoir eu le courage de défendre ses idées et les valeurs auxquelles il croyait. Tous louaient son sens aigu de la justice, son professionnalisme hors pair , sa rigueur, son refus du compromis et son courage.

Et tous se sont élevés contre ces accusations odieuses d'appartenance à l'extrême-droite.

Cela n'a pas empêché un pauvre journaleux minable d'écrire le lendemain dans un article qu'il y avait à la cérémonie de Sainte Rita " le ban et l'arrière-ban de l'extrême droite "

Quel con ce type ! Une chose est sûre Joseph Scipilliti n'était pas d'extrême droite mais tous ceux qui comme ce journaliste de m... l'ont bassement calomnié appartiennent bien eux, au parti de l'extrême connerie.

Bref je termine ce petit article en recommandant vivement la lecture du Journal indélicat de Maître Scipilliti.

ET je vous recommande aussi la lecture du beau texte de Marie Carleveris intitulé Avocat et Justicier.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0