Quand les tuteurs volent leurs 'protégés'!

Durant toute l’émission, témoignages et confidences de familles, d’héritiers ou de descendants de ces personnes spoliées. Dossier à présent connu du public par l’intermédiaire de cette radio de l’île. Capacité de réaction immédiate par de nombreux appels sur la radio et cela a dû bien empoisonner certains politiques à l’écoute !
 

Que penser de cette émission-éclairage et des témoignages dévoilés sur le rôle que joue certains de ces tuteurs et sur les méthodes déloyales qu’ils pratiquent en toute impunité pour s’approprier tout ou partie des biens de leurs protégés ?

- Dans ces cas de spoliation par des tuteurs nommés, que fait l’autorité de tutelle, administration qui exerce le contrôle ? 

- La protection, la sauvegarde, qui doivent être exercées en faveur d’une personne sous tutelle, qu’en est-il dans ces cas malveillants ? 

- N’est-ce pas considéré comme un abus de confiance sur personne vulnérable et qui est puni par la loi ? 

C’est par un effort organisé de la justice, une prise de conscience politique et une obstination de quelques hommes et de femmes au tempérament avenant que nous sommes et qui nous accrochons avec détermination à mettre en lumière toutes ces intentions frauduleuses que nous ferons éclater la vérité et que nous barrerons la route à l’enrichissement personnel d’un grand nombre de corrompus qui usent à leur gré de la misère des autres.
 

Ne faudrait-il pas non plus décider de révéler régulièrement toutes ces affaires sous les feux de l’actualité, procéder à l’audit de toutes ces personnes spoliées, d’enquêter scrupuleusement sur ces trop nombreux cas de mauvaise gestion et de fraude, de poursuivre en justice ces tuteurs, tutrices indélicats, de proposer tout mesure susceptible d’améliorer le fonctionnement de l’ensemble de ces services de mise sous tutelle ou curatelle en veillant à la conformité de la loi. 



- Quel outil institutionnel idéal pourrait mener à bien cette enquête ? 


- Est-ce par un travail acharné d’une association comme la nôtre, par des auditions de dizaines de témoins et l’analyse de pages de documents qui nous sont confiés ?

 

Pas facile de s’atteler à cette tâche et à démêler des dossiers dont la plupart ont très certainement été non traités selon une procédure normale.
Volonté délibérée des responsables de ces services Tutelle de nier toute spoliation en faisant disparaitre des preuves ou en niant pour cacher la vérité. 

Documents valides ? Intention de fraude manifeste ? Malversations diverses ? Corruption ? Crime organisé ? L’autorité de contrôle va-t-elle enfin se décider de l’ouverture d’une enquête en ne négligeant aucun détail ?
 

C’est presque illusoire d’y penser mais cependant cela serait très utile pour dénoncer les manquements par ruse de tous ces tuteurs, tutrices malhonnêtes afin de protéger toutes ces personnes vulnérables.
Une vérification comptable approfondie de leur activité en tant que tuteur-tutrice devrait être entreprise par l’autorité de contrôle afin de connaître l’importance du patrimoine du tuteur, de son train de vie, des mouvements de fonds entre ses différents comptes bancaires.
 

Chacun sait tout en refusant obstinément d’en tirer les conséquences au nom probablement de la neutralité de la justice mais en réalité afin de défendre leurs propres intérêts.
Pas question pour eux de s’embarrasser d’états d’âme, leur réputation en tant qu’autorité de contrôle ou de tuteurs-tutrices n’est plus à faire ! Tout cela doit rester dans l’ombre et exige le secret ! 

Pourtant le scandale arrive, les horizons judiciaires commencent à s’assombrir, beaucoup d’accusations portées contre cette autorité de contrôle tutélaire, la question sur ce dossier phare mérite au moins d’être posée dans la presse ou au travers des médias pour toutes ces personnes en perdition qui leur faisaient confiance. 

Vont-ils se mettre à nu pour des aveux, une confession, un témoignage important ou vont-ils se taire ? Vont-ils lever le voile sur un univers aux pratiques hors-norme voire tout simplement scandaleuses ? 

Quant aux questions qui demeurent en suspens pour toutes ces personnes spoliées, elles sont suffisamment graves et sérieuses pour qu’elles soient posées sur la radio avec l’espoir que l’écho de cette émission soit suffisant pour que des réponses nécessaires y soient apportées par les autorités judiciaires compétentes ou journalistiques. Ainsi, le lecteur, l’écoutant ou l’auditeur des radios locales ou nationales, se forgera une opinion. 

Ainsi va la justice en France ! Certaines réalités sont passées sous silence.
De l’argent sale extorqué bien souvent avec la participation et pour les besoins de nos gouvernants de tous bords. Un abus de droit, qu’en tant que petits citoyens, nous sommes chaque jour témoin de ces odieux comportements d’une administration qui nous commande. 

A quand le réveil d’une conscience collective pour un combat d’une justice pour tous en toute équité ? Désespérant !!! 

Ne restons pas silencieux, réprouvons les entorses répétées dans les dysfonctionnements, mobilisons- nous pour combattre les droits bafoués de toutes ces victimes innocentes. 
 

Leur faire échec est une obligation car triste réalité que celle de savoir que beaucoup de ces tuteurs-tutrices veulent tout et de toutes les manières en rackettant très souvent leurs bénéficiaires et en se livrant dans le silence de la loi à un certain nombre de pratiques illégales. Témoignages, dossiers, révélations par l’intermédiaire des médias, confession choquante ! mais les preuves sont pourtant bien là. 

Alors réagissons, ne continuons pas à cautionner ce racket toujours en cours en 2014 et que l’administration concernée nous cache scandaleusement