Jean-Luc Burlion avocat véreux

Le tuteur Burlion a détounrné 11 millions d'euros à ses 'protégés'

La cour a condamné Jean-Luc Burlion à 5 ans de prison dont trois ans ferme ainsi qu'à une amende de 275 000 euros. Les juges ont aussi prononcé des confiscations à hauteur de 8 124 125 euros à l'encontre de l'ancien avocat, ce qui correspond au préjudice subi par les nombreuses personnes constituées partie civile.

 

Le montant total des détournements de fonds se chiffre cependant à quelque 11 millions d'euros, a précisé l'arrêt.

 

Jean-Luc Burlion a été reconnu coupable de la grande majorité des détournements d'argent qui lui étaient reprochés. Il a aussi été reconnu coupable d'avoir blanchi ces sommes, notamment en les investissant dans l'achat de voitures de course dont il est passionné.

 

Dans son arrêt, la cour a affirmé avoir pris en compte, pour le prononcé de la peine, la longue période infractionnelle, l'absence de scrupules de la part du prévenu à s'enrichir en escroquant des personnes vulnérables, la hauteur des fonds détournés ainsi que l'absence d'un quelconque début d'indemnisation des victimes.

 

L'ex-épouse de Jean-Luc Burlion, Isabelle G., une avocate qui était aussi juge suppléante dans l'arrondissement judiciaire de Liège, a quant à elle été acquittée des préventions de détournements que celle-ci n'était pas au courant des pratiques frauduleuses de son mari, malgré qu'elle ait largement profité d'un train de vie élevé grâce aux détournements opérés par son mari.

Jean-Luc Burlion, avocat spécialisé dans l'administration de biens de personnes placées sous tutelle, avait escroqué des centaines de ses clients, entre 1995 et 2006. Il avait détourné des sommes d'argent astronomiques, estimées à quelque 8 millions d'euros, à son avantage et pour satisfaire ses besoins et loisirs propres.

L'avocat général a également encore requis, jeudi, l'arrestation immédiate de Jean-Luc Burlion, mais la cour n'a pas estimé devoir l'ordonner. L'intéressé, lui, s'est dit prêt à "assumer sa peine"