la farce juridico mafieuse de la " protection"

la tutelle ou l'art de massacrer les plus fragiles 

Voici un extrait, éloquent entre tous, de l'excellent ouvrage de Philippe Cailleux " la France m'a suicidé" un excellent pamphlet contre l'enfer tutéalaire https://lirendecouvrir/Philippe%20b.y.%20C/La%20France%20m%27a%20suicid%C3%A9./3454

 

 

Lorsque je suis placé sous le régime de la curatelle renforcée, je

suis loin de me douter des retombées que cette mesure va

impliquer : je n'ai plus le « droit » d’exister.

Quelle attitude adopter face à des gens qui trouvent

raisonnable :

- De traiter leurs semblables comme des objets ?

- De leur confisquer leur propre vie ?

- De leur interdire l’accès aux informations qui les concernent,

et eux en priorité ?

- De leur dénier le droit de penser, d’avoir une conscience ?

- De les couper de tous moyens d’expression ? (Sachant que le

droit de s’exprimer de l’émetteur ne vaut qu’accompagné du

devoir d’écoute du destinataire. Faire semblant d’écouter n’est

pas écouter).

Traiter une personne comme un objet, le couper de l’accès à

des données qui concernent sa vie privée relève davantage de la

posture perverse que du simple abus de pouvoir.

« Sous-hommisé », et par là privé de tous mes droits, je suis

littéralement mis hors la loi et ceci au nom de la Loi ?!

Rappel : Les personnes que ciblent ces mesures de tutellecuratelle

ne sont ni des terroristes, ni des criminels, ni des

déments. Elles souffrent simplement d'invalidités diverses qui

les rendent socialement fragiles. Ceci fait-il d'elles des objets ?

Les atteintes aux droits de l'Homme effectués sous le couvert

de cette farce juridico-mafieuse de la « protection » sont

dénoncées depuis des années, en France, mais sans résultat.

Pourquoi ?

Écrire commentaire

Commentaires : 0