Messieurs les Magistrats du CSM

 

     objet  Plainte au CSM contre le Juge Oxx Axx, juge des tutelles des Majeurs dits protégés. Tribunal d'instance de Saint-Maur des Fossés. Saint-Maur des Fossés 94100

 

Mesdames et Messieurs les Magistrats du CSM,   

QUIS CUSTODIET IPSOS CUSTODES ?

 

Avant de vous adresser ce courrier je me suis documentée sur la question et j'ai très bien compris  qu'en aucun cas vous ne pouviez intervenir sur une décision de Justice, et que les plaintes devaient porter uniquement sur le comportement du Juge et que celui-ci ne devait plus être en charge du dossier.

Ces trois conditions étant réunies de mon côté- ma mère étant décédée le 7 août dernier, le Juge Oxx Axx a été déssaisi de son dossier.

Je considère et je vais le prouver que le Juge Oxx Ax a eu une attitude méprisante vis à vis de moi pendant  la durée de la mise sous tutelle de ma mère Xxx placée le 2 juin 2014 sous la tutelle de Sxx Wxx, mandataire judiciaire à Ormoy 91 par décision du JT du TI de Saint-Maur des Fossés.

 Dès le départ la tutrice s'est avérée  tout à fait incompétente et j'ai estimé qu'il était de mon devoir de rapporter ses manquements au Juge des tutelles car ils étaient de nature à porter gravement préjudice à ma mère,  le plan psychologique et que sur le plan  médical. En effet , les tiers peuvent signaler à ce magistrat tout acte ou omission du tuteur ou curateur de nature à porter atteinte aux intérêts du majeur protégé, en vertu de l’article 499 du Code civil.

 - La tutrice a laissé ma mère, dans sa maison de retraite, sans vêtement de rechange, sans shampoing ni savon etc.pendant plus de huit mois.

- Contre la volonté expresse de sa ' protégée " la tutrice Wxxx a refusé de laisser le petit fils de Madame Xx occuper le pavillon qu'elle occupait avant son entrée à la Maison de retraite, mon fils qui souffre de dépression chronique s'est retrouvé à la rue du jour au lendemain et couchait dans sa voiture entre deux séjours à l'hôpital. Ma mère a profondément souffert de cette situation ,  a refusé dès lors de s'alimenter, en 2015 et on lui a administré, dans sa maison de retraite force psychotropes  pour l'obliger à se soummettre aux diktats de la tutrice.

- La tutrice a interdit à ma mère de revenir voir sa maison et son jardin qui n'étaient qu'à cinq minutes de la Maison de retraite alors que ma mère n'avait accepté la solution Maison de retraite qu'à condition de pouvoir revoir ssa maison de temps en temps. Ma mère a été profondémment affectée par cette interdicition dépourvue de tout fondement.

- Les fournisseurs du pavillon de ma mère ( fuel, système d'alarme etc.) ne cessaient de me harceler sur mon portable et ma messagerie  mail de relances, ils se plaignaient que la tutrice ne payait aucune facture et menaçaient ma mère de poursuites judiciaires.. J'étais obligée de payer des fortunes en avocat pour que la tutrice daigne enfin payer les factures.

Kafka n'est jamais très loin en matière de tutelle...

- Le pavillon de ma mère a été laissé sans assurance pendant un an...

- Par contre la tutrice,  trois jours à peine après sa prise de fonction,  a imposé que le linge de ma mère soit confié à une blanchisserie ( 72€ par mois : magouilles et petits arrangements entre la tutrice et la Maison de retraite) et ce, alors que jusqu'alors je lavais moi-même et bien sûr gratuitement le linge de ma mère.

_ la tutrice et le notaire se rejetant mutuellement la responsabilité du règlement de la succession de mon père et faisant traîner les choses, il a fallu une procédure judiciaire qui a rapporté 50.000€ aux avocats !

- Comptes de gestion non remis à ma mère par la tutice.

- J'ai fini en passant par des avocats par avoir accès à ces comptes et constaté de graves ' anomalies '  je les ai faites constater par un huissier de justice  mais la greffière et le Juge ont prétendu que tout était ok, ce qui est archi faux.

Pourquoi le Juge et la greffière en chef ont ils couvert les agissements de Madame la tutrice Wxxx qui a imposé des dépenses incongrues à ma mère ? et lui a fait ainsi  causé d'importants préjudicesA partir de ce moment, le Juge m'a accusée de ' trop m'intéresser ' à l'argent de ma mère !

 Mais on rêve en plein jour là ! C'est quand même le monde à l'envers !

-La tutrice a cru bon de placer une somme d'argent très importante en assurance vie et ce alors que ma mère avait 99 ans ! Ce placement à cet âge est totalement déconseillé pour de nombreuses raisons  je l'ai dit au Juge et je lui ai fait passer le message via un avocat.  Le Juge m'a accusée de ne penser qu'à l'argent ! 

-Le juge ne répondait jamais absolument jamais à mes courriers puis il a fini par accepter de me convoquer : Pendant l'entretien qui a dû durer  8 minutes, pas plus, il a eu une attitude  méprisante et arrogante, me coupant sans cesse la parole de façon autoritaire et ne me laissant pas en placer une.

J'ai continué à lui écrire, les agissements de la tutrice étant de pire en pire.

Le juge m'a alors accusée de ' harcèlement ' et m'a menacée de poursuites judiciaires.

 -Dans l'intérêt général et pour éviter que d'autres ne subissent ce que ma mère a subi j'ai donné de la publicité à ces faits et la tutrice m'a accusée de dénonciation calomnieuse.

 J'ai adressé en 2016  une reqûete au Juge des tutelles pour avoir la tutelle de ma mère.  Je lui ai démontré une nouvelle fois point par point les manquements graves de la tutrice qui n'a jamais rendu le moindre service à ma mère.Le Juge ne m'a jamais répondu.

Je lui ai ensuite fait parvenir la même requête via un avocat  et il a répondu, bien sûr négativement, mais surtout par une lettre accusatoire envers moi : 

Il me reproche de lui écrire trop souvent, mais si je le fais c'est qu'il ne répond jamais à mes courriers  et encore une fois ' de ne parler que d'argent dans mes courriers ' c'est honteux d'avoir dit ça, c'est d'ailleurs l'argument favori des Juges, si des proches  signalent les agissements frauduleux du tuteur c'est qu'ils s'intéressent à l'argent du protégé. C'est de l'inversion accusatoire car ce sont en fait les tuteurs  qui ne sont pas tous d'une honnêteté scrupuleuse qui louchent sur les biens du ' protégé ' et non l'inverse.

je considère sa  lettre comme insultante vis à vis de moi Le Juge ment effrontément en disant que je ne parle que d'argent dans mes courriers, c'est totalement faux ! Je peux prouver facilement mes dires, j'ai un dossier de 400 pages sur cette triste affaire.

Je sais Mesdames et Messieurs les Magistrats du CSM  que de très nombreuses plaintes arrivent chez vous contre des Juges des tutelles et qu'hélas  très peu d'entre elles retiennent votre attention et sont suivies d'effet...

C'est regrettable,  les pouvoirs dont jouissent les juges des tutelles, leur attitude dictatoriale vis à vis des ' protégés ' et méprisante et arrogante vis à vis des proches nous paraissent à tous hors de saison...  Nous ne sommes plus sous l'Ancien Régime... ni sous Staline !

Dans son célèbre rapport de 2016, la Cour des Comptes fustige le manque de contrôle des tuteurs... Mais les Juges ne sont ils pas supposés les contrôler ? La vieille rengaine selon laquelle ils sont débordés de dossiers ne nous satisfait pas.. Et au fait, qui contrôle les Juges ? Quis custodiet ipsos custodes ?

Le député Patick Hetzel qui succède à Emile Blesig auteur du fameux rapport époyme sur les tutelles de 2007  a écouter nos revendications concernant la détérioration lamentable du système des tutelles et il a écrit au Garde des Sceaux et Ministre de la Justice Nicole Belloubet  pour lui demander d'ouvrir une enquête sur la non application de la réforme de 2007. 

Espérons que le Minsitre de la Justice, dans le cadre de la moralisation de la vie publique et JUDICIAIRE, saura enfin prendre des mesures qui s'imposent, contrairement à ses prédécesseurs qui, depuis plus de 20 ans ferment les yeux sur la dégradation de ce système qui se prétend de protection et est si souvent de ' prédation '  et de domination. 

Longtemps les victimes des tutelles se sont tues.  Mais aujourd'hui les français réclament plus de transparence et la moralisation de la vie politique et JUDICIAIRE.  Les dysfonctionnements de la justice et notamment dans le domaine tutélaire  deviennent tout simplement intolérables.

Il se pourrait que la rentrée soit chaude.

En vous remerciant de m'avoir lue.

Respectueusement.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0