· 

Alerte rouge : Facebook s'apprêterait à supprimer toutes les pages dénonçant les abus tutélaires

 Alerte rouge !  Facebook va peut-être supprimer toutes les pages dénonçant les abus de tutelle. 

Bien sûr Facebook est un groupe privé , qui fait ce qu'il veut, mais nous considérons qu'il s'agit néanmoins qu'il s'agit d'une atteinte très gave à la liberté d'expression.

Depuis quelque temps les abus tutélaires sont devenus tellement criants et tellement intolérables ( détournements de biens etc)  que la très respectable Cour des Comptes les a dénoncés dans un rapport en 2016. 

Le Défenseur des Droits a fait la même chose , mais rien ne bouge.

Les victimes de ces abus et leurs proches se sont donc retrouvés sur les réseaux sociaux  à la fois pour témoigner de ce qui se passe et pour tenter de trouver des olutions ensemble.

C'est notre seule possibilité d'agir puisque les hommes politiques, tous bords confondus, sont sourds à nos doléances et que le Ministère de la Justice se défausse sur la acro-sainte indépendance des Juges.

Les scandales que nous dénonçons semblent beaucoup gêner le puissant lobby des tutelles  et depuis une semaine des trolls interviennent sur nos pages pour nous intimer l'ordre de nous taire.

Quand on va sur les profils FB de ces gens-là on s'aperçoit qu'il s'agit de personnes  faisant étalage de leur richesse et de ce qu'ils appellent leur réussite.

Belles motos, chalets à la montagne,  séjours à Marrakech.

Pour info je rappelle que 80% des personnes sous tutelle sont elles aux minima sociaux ...

Bref  ces trolls qui, de plus affirment clairement sur leurs murs  leur admiration pour Emmanuel Macron  viennent clairement nous intimer l'ordre de nous taire , d'arrêter nos publications. 

Ceux d'entre nous qui n'obéissent pas  sont purement et simplement signalés à Facebook et privés de pulication, punition assortie de menaces très claires : si nous continuons nous seront purement et simplement exclus de FB.

 On se croirait revenu au bon  vieux temps de la Gestapo.

Osons employer le mot il s'agit de délation. 

 Mais ces trolls vont encore beaucoup plus loin puisqu'ils nous menacent de nous dénoncer au Procureur de la République...

Aujourd'hui, ces attaques visent les groupes dénonçant les abus tutélaires, mais soyez sans illusions  nous sommes tous concernés. 

Un jour peut-être votre tour viendra parce que vous défendez telle ou telle cause qui n'aura pas l'heure de plaire à tel ou tel lobby.

Alors, s'il-vous-plaît, et dans l'intérêt de tous , faites tourner cette publication.

Merci beaucoup.

Dominique Fleuriot . Association ADVT. 06 89 69 91 51

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Daniel Pisters (dimanche, 12 août 2018 17:03)

    Après la censure exercée sur les images de peintures de Rubens (et autres), je ne m'attendais pas encore à celle-là avec FB. Pas si vite du moins.

    Je suis un membre payant du réseau "professionnel" LinkedIn. Même les non-payants fréquentant ce site, fourmillant de faux profils racoleurs (non point des trolls « simplement » perturbateurs mais des gens qui cherchent à obtenir un gain à vos dépens), peuvent créer un groupe. J’ai depuis peu l’intention d’en créer un concernant les abus des tutelles. Ce sera comme vous l’avez sans doute déjà pressenti de ma part, fracassant. Mais LinkedIn n’est qu’un petit vecteur de communication pour ce genre de problématique, bien étriqué par rapport à l’ampleur de notre projet.

    Il se pourrait que, même si LinkedIn se démarque de Facebook (pour la forme au moins), mon groupe soit interdit car vous n’imaginerez que trop aisément les zones d’intersection entre ces « grands » ensembles sur la Toile, leurs obédiences communes en faveur du Politiquement Correct du jour, donc de la Censure en fonction de ce P.C., leurs vassalités à l’égard des grands consortiums commerciaux dont ils font d’ailleurs partie eux-mêmes ; en somme, leurs complicités dans l’avènement d’une nouvelle forme de Totalitarisme mondialisé dont ils discutent des modalités en se tapant sur leurs ventres bien remplis de caviar et de homards présentés sur les buffets de leurs petites partouzes dans leurs chalets de montagne, en jetant des regards sur le monde à travers leurs bulles de champagne.

    Ces gens ne semblent pas se rendre compte qu’en privant les victimes de l’Administration de leurs moyens d’expression sur la Toile et d’y amplifier leurs messages par un effet de croissance exponentielle via un réseau d’intersections inter communicationnelle, qu’ils suppriment en même temps cette soupape d’échappement qui empêche la Révolution de faire péter la bouilloire.

    Je me permets d’attirer votre attention sur une nouvelle option de mon site web www.danielpisters.be: « PROMAVICTAS » - Proactive Management of the Victims of Administration System ou Software peu importe. Cette option ne fait qu’ouvrir sur une page de plus (qui n’est pas sans impact) mais contiendra bientôt un lien vers un site en phase de construction, tout à fait indépendant.

    Pourquoi dans cet acronyme mettre l’accent victimaire ? Alors qu’il y a une multitude d’acteurs concussionnaires tels qu’avocats, magistrats, assistants sociaux, médecins etc. qu’il faudrait gérer plus que leurs victimes et tenir sous contrôle. Je dirais simplement que c’est parce que s’il n’y avait de victimes, il n’y aurait rien à gérer, à « manager », et parce que tout part d’elles. De plus PROMAVICTAS me plaît assez, ça sonne bien. Ça sonne bien comme ça cogne comme le glaive d’un gladiateur romain contre le bouclier de je ne sais quelle hydre étatique se dissimulant derrière. Un multi-tyran.

    Ce système ne sera pas comme votre propre blog l’est souvent bien malgré vous un dépotoir à insultes et à lamentations. Ce sera une machine légale à broyer ceux qui détournent le droit pour se remplir les poches et assoir leur pouvoir de mécréants (pas au sens étymologique du terme, mais au sens dépréciatif, croire en quelque chose et ne croire en rien n’étant un mal ni l’un ni l’autre).

    Je vous conseille de songer à migrer vos blogs vers un système plus indépendant. Il s’agirait d’un clonage, car vous n’allez tout de même pas être assez bête pour vous supprimez vous-même de Facebook sous la menace. Clonez vos blogs aliénés à FB sur over-blog.com par exemple. Et surtout, avant tout, sauvez tout, forme et contenu, autant que possible sur des disques USB externes non reliés à la Toile. Je ne puis que vous indiquer des pistes dans cette direction car je suis trop occupé avec PROMAVICTAS, qui m’impose de maîtriser de nouvelles technologies orientée web (enfin, nouvelles pour moi car en tant qu’informaticien, je ne suis pas web-oriented). Si vis pacem, para bellum. Faites mieux que vous protéger.

  • #2

    Laure (dimanche, 12 août 2018 17:26)

    Merci pour ce beau commentaire.et longue vie a votre site.

  • #3

    Daniel Pisters (dimanche, 12 août 2018 21:17)

    Merci Laure, mais d'où vous vient cette information sur cet exemple de la dictature FB? Quelle est votre source plus précisément?

  • #4

    Laure (samedi, 18 août 2018 14:31)

    Je pense que le simple fait d'avoir vu en l'espace de 2 jours seulement, j'insiste bien en l'espace de 2 jours seulement quatre Pro tutelles débarquer sur notre page FB en nous ordonnant de nous taire, en nous menaçant, et en mettant leurs menaces à exécution ( TB, le premier troll a écrit au Procureur de la République, de plus T.B, J.E et M.P et M.M ont signalé plusieurs d'entre nous à FB et nous avons été privés de publication… Je pense que ces personnes ont un certain pouvoir je suis sûre qu'elles sont envoyées par le lobby des tutelles et que celui-ci va faire fermer nos pages FB qui dénoncent les abus tutélaires

  • #5

    Daniel Pisters (lundi, 20 août 2018 14:24)

    D'accord. Horrible lobby!