· 

Allô Miche Miche tu m'entends ? c'est ta petite Dominique, j'ai deux ou trois trucs à te dire

Dominique :

14 août 21 heures.

Pour info je viens une nouvelle fois de recevoir un blâme de facebook pour soi disant " harcèlement " parce que je disais qu'il m'était insupportable de voir des gens venir sur cette page nous donner des leçons .

Il est facile de voir qui est derrière cette dénonciation.

Il n'y avait aucune injure, aucune malveillance dans ma publication. Merci bp Miche Miche !!

   A peu près 85% des lecteurs du Blog ne vont pas sur les réseaux sociaux c'est à leur intention que  je reproduis ces "échanges " FB  avec quatre trolls qui sont apparus sur la page consacrée aux tutelles abusives pour nous intimer l'ordre de nous taire.

  Je précise que je fréquente cette page depuis des années et que c'est la première fois que je vois une telle attaque en règle...  '

merci pour ceux qui prennent le feuilleton en marche de vous réferrer aux épisodes précédents  : l'inspecteur Laure mène l'enquête.

Peu après que les trois premiers trolls aient été éjectés du groupe, un quatrième Michel Michel a fait son apparition et s'est mis 

1° A nous contredire 

2° A nous asséner des contre vérités  sans jamais daigner répondre à nos objections 

3° A m'accuser de " harcèlement " auprès de Facebook  parce que je me suis permis de lui apporter, poliment mais fermement  les preuves que ses connaissances en matière de tutelle étaient limités et dépassées.

En général n'aiment pas beaucoup les gens qui en savent plus qu'eux et se vengent bassement en les faisant taire par la force... 

Voici ci dessous un extrait de nos " échanges " avec le troll Miche Miche 

 

 

Michel Michel  :  il y a des barrières qui sont en places contre ça .

Les curatelles simples ne donnent lieu à aucune obligation de rendre des comptes de gestion, le compte-courant et les revenus de la personne sous curatelle simple étant laissés à sa libre gestion. Il n’y a donc aucun bilan annuel obligatoire des actes qui pourraient être passés sur le patrimoine du majeur protégé par lui-même et son curateur

.les curatelles renforcées et les tutelles, là le contrôle des comptes de gestion est prévu par les articles 512 du code civil pour les curatelles renforcées, les articles 470 et 389-7 pour les tutelles sous toutes leurs formes (conseil de famille, tutelles d’Etat, gérance de tutelle, administration légale sous contrôle judiciaire . Dans tous les cas, ces textes prévoient que la personne qui exerce sa mission «rend compte de sa gestion chaque année au greffier en chef du tribunal d’instance, sans préjudice de la faculté pour le juge de demander à tout moment au greffier en chef que le compte de gestion lui soit communiqué et que la reddition de celui-ci lui soit directement adressée».

 Un membre du groupe : Et bien ça c'est purement théorique Monsieur Michel Michel. Cela va exister pour les tuteurs familiaux à qui on va demander de justifier le moindre centime.

 

Moi :  Ni le greffier, ni le JDT n'ont le temps matériel de vérifier ces comptes rendus de gestion annuels. Cela a été dénoncé à maintes reprises mais malheureusement les choses ne changent pas je dirais même qu'elles empirent puisque la Ministre de la Justice a décidé de déjudiciariser ces contrôles qui seront confiés à des contrôleurs extérieurs qui seront en plus payés par le " Protégé " c'est de pire en pire !

Là dessus Miche Miche se met à nous faire l'éloge de l'habilitation familiale dont tout le monde sait , que préconisée par la loi de 2007, elle n'est que rarement appliquée par les JDT qui préfèrent donner les dossiers aux tuteurs extérieurs 

 

 Une internaute  : Et bien ça c'est purement théorique Monsieur Michel Michel. Cela va exister pour les tuteurs familiaux à qui on va demander de justifier le moindre centime.

 

Moi : Mr Michel Michel : Ni le greffier, ni le JDT n'ont le temps matériel de vérifier ces comptes rendus de gestion annuels. Cela a été dénoncé à maintes reprises mais malheureusement les choses ne changent pas je dirais même qu'elles emprirent puisque la Ministre a décidé de déjudiciariser ces contrôles qui seront confiés à des contrôleurs extérieurs qui seront en plus payés par le " Protégé " c'est de pire en pire !

 

Michel  Michel : ! la loi est stricte a se sujet ,même si effectivement certains dossiers sont mal traités .Le curateur établit un compte de gestion avec toutes les pièces justificatives. Le curateur en transmet une copie au subrogé curateur. Ce dernier le vérifie puis l…Voir plus

 

Moi  : Michel Miche arrêtez de dire n'importe quoi et de façon aussi préremptoire ! d'ailleurs qui êtes vous et d'où parlez vous ? Vous osez dire ' le greffier vérifie les comptes ! vous osez dire ça ! le greffier est SUPPOSE les vérifier en effet et les soumettre au Juge en cas de doute .. En fait cela n'est pas fait faute de temps et tout le monde le sait sauf vous apparemment Michel Michel. La Ministre de la justice elle même l'a reconnu elle s'y connait quand même plus que vous, vous ne croyez pas et elle a justement décidé de déjudiciariser les CRG parce que ni le greffier ni le JDT n'ont le temps de le faire !

 On a déjà eu trois trolls pro tutelle ici la semaine dernière alors ça commence à bien faire 

ça devient intolérable ces gens qui débarquent ici sans même se présentrer etpour blancer leur salade pro tutelle !

  en disant en plus des énormités et en se référant toujours à la théorie, le pays où tout le monde rêve d'aller parce qu'en théorie tout se passe bien ! Michel Miche il y a une énorme différence entre la théorie et la pratique en tutelle et tout le problème vient de là. Vous faites semblant de ne pas le savoir ! comme tous les tuteurs qui prêchent pour leur paroisse pour garder leur taf

 Un membre du groupe  :  et en plus les greffiers n'y connaissent rien !!!!

 

Michel Michel  : c'est un professionnel juridique certes mais si il officie pour les tutelles ils est formé pour ça .Le greffier supplée le juge pour de nombreuses questions pratiques ne nécessitant pas une décision de justice sinon c’est le le juge des tutelles

 

Un membre du groupe  :Michel Michel le greffier ne va pas faire des heures supplémentaires et vérifier puisque le juge s'en fout.

On ne lui demande pas alors pourquoi il le ferait .

 Moi : Michel Michel je vous le dis très poliment et sans agrssivité vous feriez mieux de lire mes posts j'ai expliqué, de façon très claire que ce vous dites est la théorie !!!!! dans la pratique ça se passe différemment le greffier n'a pas le temps ni les compétences pour faire ces contrôles et seul un dossier sur 60 est contrôlé. C'est tellement vrai que la Ministre de la Justice en personne - qui s'y connait plus que vous a décidé il y a 6 mois de justement déjudiciariser les contrôles de ces comptes. Vous devriez vous tenir au courant. Ma mère a été sous tutelle extérieure pendant 4 ans : la tutrice a fait des erreurs que j'ai signalées au greffier et au juge qui n'ont jamais réagi.

 Excusez moi Monsieur Michel je n'ai pas une nature agressive mais quand je vois des gens qui écrivent n'importe quoi sans prendre la peine de se renseigner ça me met hors de moi.

  Un membre du groupe Si encore nous n'avions pas vu le fonctionnement et surtout leurs agissements.

 Un membre du groupe :  Michel Michel les constatations de la Cour des Comptes : "La Cour des Comptes estime qu’« Au regard de cette lourde responsabilité, les moyens mis en œuvre apparaissent faibles et l’organisation du système peu efficace (…) que les services de l’État et les départements devraient mieux prendre la mesure de leurs responsabilités envers les majeurs vulnérables, qui méritent de faire l’objet d’une véritable politique publique. » S'ensuit une série de propositions dont voici la :

"9. Renforcer le contrôle des mandataires par les directions départementales et régionales de la cohésion sociale, en précisant le cadre juridique et méthodologique des contrôles (ministère des affaires sociales)." Il y a eu d'autres propositions de contrôle des comptes mais qui n'avaient pas l'heur de plaire à la FNAT et donc ont été repoussées ...

Michel Miche :  cela ne reste que des propositions encore faut il les financer.

Après reste à savoir si nos élus ont la ferme conviction qu'il y a divergence entre les moyens et les résultats pour injecter à nouveau de nouvelles mesures de contrôle ce qui risque aussi de rendre les procédures plus fastidieuses.

 

Moi: vous êtes complètement à côté de la plaque,Michel Miche,  vous ne connaissez rien à ce dont vous parlez. .

D'autre part pour le fnancement la décision a été prise aussi j'ai publié des articles à ce sujet c'est le protégé qui sera mis à contribution

 Un membre du groupe :Michel Michel oui mais des propositions (pour certaine sur le contrôle )refusées par la FNAT et pas pour des questions de financement ...

 MOi :  Michel Michel Nous Monsieur ce sont vos propos qui nous semblent peu constructifs. Ici dans ce groupe nous avons tous vécu l'enfer à cause des tutelles. Nous en savons beaucoup plus que vous sur les tutelles. Vous ne saviez même pas que le contrôle des CRG va être déjudiciariser !!!! je vous le dis poliment mais tout ce que vous écrivez depuis que vous intervenez sur ce groupe est faux ou du moins très largement biaisé. Vous ne savez pas grand chose sur les tutelles quelques généralités que vous nous assénez et des vérités premières dépassées depuis longtemps

 

Michel Michel :  après c'est aux législateurs de prendrent position et de faire en sorte que les mesures soient appliquées

.

 Moi  Les députés font la loi mais n'ont pas le pouvoir de la faire appliquer . Et de toute façon qui ignore que la loi a été votée sous la pression du lobby des tutelles ?? est ce que vous vous rendez compte que la loi n'oblige pas le tuteur à remettre les comptes mensuels au protégé !!!! ce n'est pas une obligation, mais c'est scandaleux c'est absolument intolérable  " 

 

  Bon, les " échanges" ont continué un certain temps et Michel Michel qui apparemment n'a jamais été confronté aux abus tutélaires  éludait nos questions et répondait à côté de la plaque. 

Je me suis permis de lui demander ce qu'il faisait dans ce groupe , il l'a très mal pris , il a refusé de se présenter et m'a accusée de " questionnement malsain" 

 Deux heures après  je recevais un avertissement de FB  m'informant que Michel Michel m'accusait de " harcèlement " 

Harcèlement, elle est bonne celle-là !   IL arrive dans le groupe, se met à asséner, de façon péremptoire des contre vérités,  nous lui expliquons preuves à l'appui qu'il dit de grosses bêtises  et il nous accuse de harcèlement mais c'est grotesque !  Nous ne sommes pas allés, contrairement à lui, l'emmerder sur sa page, c'est lui qui est venu nous emmerder et c'est lui qui nous accuse de harcèlement !

Et il a eu le culot de revenir sur cette page après avoir commis cet acte d'une bassesse inouïe et d'une incroyable lâcheté.

Moi : Allez vous une fois de plus Mr Miche Michel me dénoncer à FB pour soi disant " harcèlement " ???? êtes vous fier de vous ? Nous avons enregistré la fameuse phrase parfaitement anodine pour laquelle vous avez osé m'accuser de harcèlement , Vous venez ici et vous dites des choses aui sont fausses, je vous le fais remarquer poliment et au lieu de répondre à mes arguments vous m'accusez derrière mon dos de harcèlement, de harcèlement moi ?????

Michel Michel : relisez vos propos et leurs frequences

 

Là , je pense en moi même mais sans bien sûr l'écrire que ce type est quand même particulièrement bouché...

Moi :et alors je n'ai plus le droit d'écrire que ce que vous dites est faux.. ????

Accuser quelqu'un de harcèlement c'est une accusation très grave et dans votre métier vous devriez le savoir .

 Michel Michel la fréquence de mes propos ! et alors ... je vous réponds à chaque fois que vous écrivez quelque chose qui est faux je vous dis que c'est faux et je vous en apporte la preuve . Où est le harcèlement ???j'ai envoyé un mail à mon avocat et je crois qu'il va me recontacter bientôt . Sachez que votre accusation de harcèlement est purement et simplement diffamatoire, 

 Un membre du groupe :vous préférez vous acharner sur Dominique que de répondre à mes questions.

 J'en déduis que vous n'êtes pas sur ce groupe pour donner des bonnes infos mais pour mettre la zizanie.

Moi : OUI ! c'est un peu frustrant de poser des questions qui restent sans réponse ... et ici aucune des personnes qui ont posé des questions à Mr Michel Michel n'ont eu de réponse.

ou alors c'étaient des réponses qui ne sont pas conformes à la réalité et là si on a l'audace de le faire remarquer on s'expose à des représailles... Vive la démocratie !

 

 Bref le message que j'essaye de faire passer est que la liberté d'expression est un bien très précieux  mais également très, très, très fragile et que c'est à nous d'être vigilants.

Se contenter de les éjecter du groupe et de les bloquer n'est pas suffisant.

Ce que ces quatre trolls ont fait, des signalements des menaces, venir nous donner des ordres  est à mes yeux extrêmement grave , j'entends pour ma part comme l'écho de certains bruits de botte ...

  Je suis pour ma part convaincue que si nous ne réagissons pas  nous serons complices de ce qui va se passer.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 9
  • #1

    Daniel Pisters (vendredi, 17 août 2018 16:24)

    "contrôles qui seront confiés à des contrôleurs extérieurs qui seront en plus payés par le " Protégé " c'est de pire en pire !" Effectivement c'est un comble. Une privatisation de plus de ce qui ne devrait pas l’être : la soi-disant Justice. Il est à peu près certain qu’une grosse part des bénéfices de cette délégation privatisée d’une fonction juridique rempliront les caisses de l’État.
    « de pire en pire »… Je pense que dans tout scénario qui commence aussi mal, à travers les ramifications de ses déroulements possibles, il y a un effet vortex qui détermine leur convergence vers le Pire, et que celui-ci est à peu près imparable.

    Il s’agit donc de se préparer à affronter le Pire et dans ce cas, la meilleure défense, c’est l’attaque.
    Vous devriez voir plus rapidement à qui, à quoi vous avez affaire. La sournoiserie et la lâcheté allant de paire caractérise immédiatement le personnage. Vous avez perdu du temps en discutaillant avec lui. Vous voyez bien que c’est un robot humain ou non-humain programmé pour vous donner la réplique aussi fausse que standard. Il parle sans émotion (contrairement à vous), comme s’il acceptait le dialogue (il ne l’accepte que pour la forme) et vous poignarde dans le dos, ayant sans doute attendu depuis le début ce qui pourrait constituer de votre part un motif pour une accusation de harcèlement, effectivement grotesque.

    Les gens de Facebook ne se préoccuperont pas du sens, du fond, à peine de la forme. Sans compter qu’ils sont eux-mêmes sous influence de stupéfiants politiques, Leurs médiocres informaticiens maintiennent un compteur des plaintes dirigées contre vous. Vous passez de l’orange au rouge et du rouge à l’orange, et vous finirez par rester dans le rouge.

    Vous connaissez votre affaire, donc n’essayez pas de prouver à des créatures pro-tutelles que vous avez raison. La probabilité avec laquelle une personne défendant les tutelles est crédible, plus ou moins honnête est pratiquement nulle.

    C’est en grande partie pour ça que je développe un système informatique (PROMAVICTAS) susceptible de démonter leur supercherie. Un module sera consacré à faire ressortir l’extrême ambiguïté des lois (en Belgique dans la Constitution même et le Code civil - informez-vous auprès de Daniel Rivet – en France et ailleurs sans doute aussi). Il ne faut pour ce faire qu’un système expert modèle classique (symbolique) qui permet de démontrer que l’article A est contradictoire par rapport à l’article B, ce qui permet aux avocats et magistrats d’utiliser la loi dans le sens qui leur convient le mieux, en parfaite violation du tiers exclu puisque si B = Non(A) et que l’on fait abstraction de leur inadéquation (on fait mine de l’ignorer, on s’en fout, on ne demande pas mieux qu’il y ait des incohérence dans la loi, que l’on ne voit même pas), dire que B = A équivaut à dire que A = Non(A).

    La Logique Floue (Fuzzy Logic) fort bien formalisée, et donc systématisable, permet également de gérer que n’est pas tout à fait vrai, ni tout à fait faux, etc. On peut l’utiliser tout en restant dans le cadre des système experts basé sur des structures arborescentes symboliques, même dans une base de données relationnelle.

    Il s’agit d’une guerre de robots. On ne parle pas comme vous le faites, humainement à un robot programmé pour être hostile. Vous êtes devant un char d’assaut aveugle et sourd qui s’auto dirige en fonction d’instructions immuables dans son contexte (tenez : je tape « sourd » avec MS WORD et l’on me suggère « personne sourde », le mécanisme asservi au Politiquement Correcte se contente jusqu’à présent de suggérer, d’avertir – La Rapsodie du Sourd de Tristan Corbière est en voie d’être censurée par FB et MS).

    Vous brandissez un flambeau de vérité
    Devant un canon à eau
    Qui tire des obus de faux.

    L’extinction de votre arme désuète
    Est garantie comme votre défaite.

    Cessez de parler aux pantins et aux marionnettes.

    Je ne veux pas jouer l’oiseau de mauvais augure, D’autant moins que mes prévisions ne vont pas dans le sens de mon intérêt. Vous vous battez avec une louable pugnacité (et non sans discernement) comme ces bénévoles qui ramassent des détritus au bord des plages, rejetés par la mer ou jetés par les hommes, de toutes façons venant des hommes. Parmi ces déchets, il y a même des noyés ou reprenant à peine leur haleine. Leur manque d’éloquence et de logique est aggravé par leur suffocation. Ils n’ont rien d’intéressant à dire que des phrases incohérentes sur ce système qui les a submergés.

  • #2

    Daniel Pisters (vendredi, 17 août 2018 16:24)

    J’oserais presque avancer qu’il faudrait rejeter ces noyés irrécupérables à la mer, s’ils ne présentaient l’intérêt de signer une pétition. Je suis pour, je suis Contre. Cette simplification binaire st à la mesure de leurs moyens.

    Croyez-vous que je n’aie pas souffert quand on est venu voler ma maman, assistants sociaux (initialement avec mon accord car je n’avais rien d’autre à faire), police en renfort. Croyez-vous que je fasse la guerre pour le plaisir de faire la guerre (d’une manière générale oui, car c’est dans mon ADN), mais cette guerre-là ! Stérile, abrutissante et qui vous bouffe du temps et de l’énergie aux détriments de challenges infiniment plus intéressants. Cette problématique m’a offert du moins l’occasion de développer mon peu d’expérience en tant que web designer/développeur. La nécessité m’a conduit à enrichir mes connaissances et expériences dans un domaine informatique que j’ai toujours eu tendance à mépriser. Le net n’est pas net ; c’est une arme à double tranchant, comme vous en faites l’expérience.

    J’ai parmi mes quelques connexions Linkedin un assistant du procureur en Oregon. Il essaye de suivre l’approche système expert, qu’il aimerait pouvoir basé sur la Logique Floue, pour les décisions de Justice.

  • #3

    Laure (samedi, 18 août 2018 14:22)

    Je partage à cent pour cent votre analyse de la situation.
    Vous voyez juste, parfaitement juste.
    et vous avez entièrement raison de dire qu'argumenter avec T.B ou J.E ou M.M ne sert à rien.
    Oui ce sont des robots qui balancent leur salade pro tutelle sans état d'âme et se contrefichent de mes arguments, c'est tout à fait exact.
    Cependant, mine de rien, ce blog a une certaine audience et je sais qu'il est lu régulièrement par certaines personnes que je ne peux nommer ici mais qui peuvent -enfin je veux dire qui ont le pouvoir de - changer le cours des évènements.

  • #4

    Daniel Pisters (dimanche, 19 août 2018 18:50)

    Je ne suis pas négatif mais plutôt positif sinon optimiste malgré tout (sinon pourquoi fréquenter votre blog ?). Ma devise est celle de Guillaume d’Orange Ier dit le Taciturne : « Il n’est point nécessaire d’espérer pour entreprendre », qui se prolonge par quelque chose comme « ni de réussir pour persévérer ».

    Je pense que vous dites vrai à propos de ces soutiens influents. Il se peut après tout que le problème puisse se résoudre grâce aux concours de personnes humaines (dans le bon sens du terme…) mais si elles n’ont pas un certain pouvoir d’action (quasi-pléonasme), elles ne sont que victimes comme nous ou inutilement compatissantes. L’intelligence Artificielle n’est pas prête de remplacer l’humain qui l’a créée (du moins qui est en voie bonne/mauvaise de la créer). Il y a deux raisons majeures à cela :
    1) Le pouvoir n’est (heureusement) pas encore dans les pinces des robots (virtuels mais non moins réels) mais dans les pattes des hommes. J’écris bien des pattes, même si elles ont les doigts assez longs, effilés, manucurés pour feuilleter le Code Civil sur papier bible, comme un Pléiade, sans ne le tacher ni le déchirer. L’outil informatique même doté d’une certaine intelligence et faculté d’auto-apprentissage reste un outil aux mains de l’humain. Ce qui signifie que quelle que soit la justesse imparable des conclusions d’un S.E. (Système Expert), le Juge « au final » se conserve le pouvoir de les nier (à rapprocher de ce témoignage d’une personne apportant des preuves patentes de malversation au Procureur de la République qui, avant de s’enfermer dans son silence magistral, consentit de répondre qu’elles étaient insuffisantes).

    L’argument selon lequel l’I.A. étant conçue par l’humain, elle ne pourra jamais dépasser celui-ci, est caduque.
    L’Intelligence Artificielle (où cette forme de proto-I.A qu’est un système expert de type classique) peut prendre des décisions d’une logique irréfutable par rapport aux règles définies par les programmeurs (qui ne sont que les règles définies par les utilisateurs finaux tels que juristes, etc.). Evidemment si les règles sont aberrantes, la décision sera logiquement aberrante. On est en plein oxymore mais c’est logique puisque le S.E. est programmé pour suivre sa logique (interne) de manipulation des règles en étant aveugle quant au contenu, au sens (au sens humain) de ces règles (qui lui sont externes, puisque encodées par des utilisateurs humains).

    Je vous en donne un exemple tiré du film parfait, de ce chef-d’œuvre de Jean-Pierre Melville : Le cercle rouge.

    Le commissaire Mattei incarné par Bourvil (un de ses rares rôles sérieux) rencontre l'inspecteur général de la police Marchand (Paul Amiot). Ce dernier fait part au commissaire de sa Grande Théorie : « Tous les hommes sont coupables ». Il en est fermement convaincu. Les coupables étant finalement piégés, circonscrits, abattus lors d’une action efficace de la police, cet homme redoutable revoit Mattei, à la toute fin du film, sur le théâtre des opérations et lui dit : « Rappelez-vous Mattei : Tous ! ». Sous-entendu « Coupables ».

    Si l’on introduit dans un S.E. les règles suivantes :

    R1 : « Hommes » <= « Tous coupables ».
    R2 : « Daniel Pisters » <= « Non coupable ».

    Réponse 1 du S.E : « Daniel Pisters » <= « Non homme ».

    Intervention de l’opérateur humain :

    Op. Instruction 1 (nouvelle règle 3): « Daniel Pisters » <= « homme ».

    Réponse 2 du S.E. : « R3 => Indécidable : OU (exclusif) Daniel Pisters est un homme (Op. Instruct. 1, R3) OU (exclusif) Daniel Pisters est Non coupable (R2) => SE.R1. »

    Intervention de l’opérateur humain :

    Op. Instruction 2 (non règle mais question/instruction) : « Résoudre indécidable ».

    Réponse 3 du S.E. : « Changer règle 1 en ‘Tous les hommes sont coupables, excepté Daniel Pisters’ OU changer (O. Instruct. 1, R3) en ‘Daniel Pisters n’est pas un homme’ en ‘Daniel Pisters est un homme’ => R2 changé en ’ Daniel Pisters est coupable’».

    Op. Instruction 3 : « Refusé. Maintient règle 1 et règle 2. Priorité maintient règle 1».

    Réponse 4 du S.E. : Réponse 2 du S.E.

    Op. Instruction 4 : « Réponse refusée ».

    Réponse 5 du S.E. : « Pour toutes règles i = 1 jusque n, règles[i] = Non(règles[i]) excepté pour Règle[i = 2] » => « 1 violation du tiers exclu » OU « Pour Pour toutes règles i = 1 jusque n, règles[i] = Non(règles[i]) » => « n violations du tiers exclu » ».

  • #5

    Daniel Pisters (dimanche, 19 août 2018 18:51)

    Ce qui signifie que le maintien de deux règles contradictoires (en dépit de toute logique aristotélicienne) implique un cercle vicieux qui ne peut se résoudre que dans une version du tiers exclu. Certes, l’on peut utiliser la Logique Floue pour dire que la possibilité de ce que Daniel Pisters soit coupable n’est que 0,5 ou que la possibilité de ce que tous les hommes soient coupables n’est que de 0,1 par exemple. Evidemment, si nous avons affaire à un psycho rigide comme l’inspecteur général de la police Marchand, il ne sera question d’aucun degré de culpabilité ni même de nuances dans la suspicion.

    La différence entre l’inspecteur général Marchand et les gens auxquels nous avons affaire, consiste en ce que le premier est un idéaliste (férocement mesquin mais idéaliste quand-même – il s’inclut sans doute lui-même dans l’ensemble des coupables et ne violerait donc pas le tiers-exclu selon sa règle 1) tandis que les seconds sont des gens intéressés par le pouvoir et surtout l’argent, ou encore soumis à un autre pouvoir qui, au-delà de celui de leur séculaire corporation, se représente dans le Libéralisme Libéré (autrement dit : capitalisme sauvage) de votre actuel Président.

    Il faudrait faire une enquête sur ce qui porte les juges à se dire « débordés ».

    Se sentent-ils effectivement débordés : nous pouvons alors leur imputer une forme de paresse qui leur est soit inhérente ou provient d’une fatigue causée par l’épluchage d’une multitude de dossiers tout en étant dénué d’esprit de synthèse et de support informatique adéquats pour les aider dans leur tâche. Tout cela à fois, fort probablement.

    S’ils ne se sentent pas si débordés, c’est qu’ils veulent maintenir leur règle 1, leur axiome, certainement pas par idéalisme ou référence à l’inspiration transcendantal du Juge à l’instant même où il rend son Jugement, comme l’illustre si bien Max von Sydow (le Président du tribunal Riches) dans Cadavres exquis (Alain Cuny est encore plus génial dans le rôle du juge Rasto face à Lino Ventura, toujours génialement authentique quant à lui).

    Ce postulat sur la culpabilité des hommes rejoint ce que Didier Fassin relève, dans « Punir, une passion contemporaine » (Paris : Seuil 2017) cette réflexion d’un sociologue allemand dont je ne me rappelle plus le nom à l’instant (je vous communiquerai les références quand cela me sera revenu par une extraction de mes archives) : « Il n'y a pas de coupables, seulement des condamnés ». Cette idée est reprise dans une épigraphe à un chapitre de « Au revoir là-haut » de Pierre Lemaître, par un type qui a pensé plus ou moins la même chose, à peu de chose près : « Il n’y a ni victime, ni assassin (etc.), il n’y a que des condamnés », ce qui est évidemment fort naïf et semble revenir à cette revendication à la soixante-huitarde : « La société est responsable de ses assassins (sous-entendu : « c’est la société qui est coupable et pas eux »).

  • #6

    Daniel Pisters (dimanche, 19 août 2018 18:52)

    Le S.E. pourrait alors en conclure que nous sommes coupables d’être condamnés. C’est évidemment le but ultime du Libéralisme déchaîné (c’est un type qui est plutôt de droite que de gauche qui vous l’écrit – même s’il frappe des deux poings). Selon cette logique, vous êtes condamnés d’avance, coupables ou non. Ce qui rejoint la doctrine de la Prédestination calviniste (vous êtes nés élus ou damnés, Dieu en a ainsi décidé car rien de ce que vous puissiez faire de votre vivant ne peut influencer Ses plans » et même sous-jacente à l’obédience protestante qui favorisait, prônait (et prône encore) la réussite commerciale, donc le Libéralisme Absolu. Le point de convergence entre le Profit à outrance et le Salut est difficile à cerner. Il me semble que les moins matérialistes de ces gens (et donc ceux qui acceptent l’idée d’un au-delà infernal ou paradisiaque) qui s’enrichissent (presque inévitablement aux dépens des autres) se figurent que leur fortune, leur réussite financière et donc cette fortune acquise non pas seulement par héritage mais par un combat de chevalier d’industrie, par exemple, fera peser la balance en leur faveur devant le Divin Tribunal, ce qui est contradictoire, absurde par rapport à leur propre doctrine de la Prédestination , puisque si le Divin à décréter leur damnation au commencement même de l’Éternité, rien ne pourra faire peser la balance dans un sens contraire, qu’elle soient leurs mérites. Car, par exemple, on peut toujours trouver un bâton pour battre un chien :

    Quant à l’élu : Je l’ai élu. Il a obtenu ma Voix dès le début et même avant.

    Quant au damné : il a bien fait durant sa misérable existence, mais Moi Dieu, J’ai mieux fait en le condamnant d’avance. Je n’ai pas besoin de témoins, mais à toutes fins utiles, Je dis que Mes anges en sont d’ailleurs témoins (même son ange gardien, un subalterne des premiers), il n’a voulu bien faire et y réussir que par intérêt, pas seulement pécuniaire, mais en courant après son Salut.

    La fatalité du protestantisme proto-libérale a généré cette aberration. Il semble, selon certaines évidences (« evidences » au sens de preuves en anglais) que votre Président Emmanuel Macron fasse partie de cette secte mondiale (Goldman-Sachs et la fondation Rothschild, etc. (ce que Hitler qualifierait de juiverie-internationale, soutenant et soutenue, ceci-dit, par des Texans « purement » anglo-saxons… On n’en est pas à une contradiction près) auraient financé sa campagne électorale et autres trucs, bazars.

    Ne nous écartons pas de notre sujet, mais c’est difficile en sachant que tout est lié.

  • #7

    Daniel Pisters (dimanche, 19 août 2018 19:12)

    J'e n'ai pas oublié la deuxième raison. La première en somme c'est que l'I.A. ne veut pas être entendue. La seconde c'est que l'IA ne sait pas se faire entendre. C'est à peu près aussi con que cela.

  • #8

    Laure (dimanche, 19 août 2018 21:22)

    C'est passionnant !
    coïncidence amusante, ces derniers jours j'ai écouté sur France Culture, une série vraiment passionnante sur Alan Turing comme je ne vous l'apprendrai pas, le père de l'ordinateur , de l'IA etc. etc. ils ont passé une de ses musiques qu'il a composée sur ordinateur avec les paroles codées qu'il avait écrites sur des cartes postales ' words from unseen countries " cartes postales envoyées à des amis à lui peu de temps avant sa mort… On a l'impression que cette musique vient de l'au delà, c'est très étrange je vais essayer de retrouver le podcast : il faut absolument que je retrouve cette musique.
    Je ne pense qu'à ça depuis deux jours.

    Autre coïncidence : hier j'ai lu un texte de Schopenhauer L'art d'avoir toujours raison où il disserte sur la dialectique éristique et évidemment j'y ai repensé en lisant la partie de votre texte sur S.E et OH…
    Votre texte est vraiment passionnant et aussi très dense, je vais le relire demain à tête reposée et si possible en écoutant la musique de Turing ...

  • #9

    Daniel Pisters (lundi, 20 août 2018 15:01)

    Merci Laure pour cette appréciation. Je suis fort intrigué par cette musique de Turing. Je n'en avais aucune connaissance bien que j'aie lu sa biographie par Laurent Lemire "Alan Turing - L'homme qui a croqué la pomme", rééditée par Hachette Littératures. J'ai aussi Turing de Jean Lassègue, les Belles Lettres, plus poussé sur le plan du calcul, de la "philosophie" des algorithmes et moins axé sur le vécu, me semble-t-il, car je confesse ne pas l'avoir encore lu. En revanche, j'ai lu de nombreuses analyses en anglais sur la machine de Turing (Oxford University Press etc.). Roger Penrose commence par une telle analyse (de la machine de Turing précisément) dans The Emperor's New Mind: Concerning Computers, Minds and The Laws of Physics, mais le but de ce chercheur n'est pas de parler de Turing, mais d'une espèce de théorie quantique du fonctionnement de l'esprit. Ainsi ai-je décroché, car cela me semblait devenir un peu fumeux (sans doute à tort car son analyse de la machine de Turing est rigoureuse et débouche sur une sorte d'équation différentielle impliquant/exprimant le prolongement de cette machine vers infini).

    Vous connaissez certainement le fameux test de Turing. Je ne vous l'explique pas parce que vous tapez "Test de Turing" sur Google (ou autre) et vous allez obtenir des centaines de réponses.

    J'ai critiqué ce test et les conclusions que l'on en tire, Turing le premier, car une machine peut fort bien être au courant du contexte au même point qu'un interlocuteur humain, en puisant matière à répondre sur l'internet et en procédant à ce que l'on appelle de nos jours Big Data Analysis (très à la mode...), mais cet océan de merde et de perles qu'est l'internet n'existait pas encore à l'époque de ce Père de l'informatique qui est mort quelques années avant le tout début de son essor et les premières tentatives d'implémentations (dans un but militaire).

    Il est piquant de faire la connaissance d'une personne aussi curieuse et intelligente que vous dans le contexte d'une problématique aussi fondamentalement stupide que celle des tutelles. Mais ces dernières visent aussi à nous abrutir, à nous user, à saigner notre potentiel qui pourrait être utilisé d'une façon tellement plus passionnante.

    Une victime torturée, du moins tourmentée, peut difficilement penser à autre chose qu'à son supplice et aux moyens de ne plus le subir.