· 

Deux exemples criants de l'ignorance et de la mauvaise foi des complotistes de Notre-Dame !

 

Deux exemples criants de l'ignorance et de la mauvaise foi des complotistes de Notre-Dame !

 

Deux exemples criants de l'ignorance et de la mauvaise foi des complotistes de Notre-Dame !

 

 

 

__ Voici deux exemples entre mille de l'ignorance crasse et de la malhonnêteté intellectuelle des complotistes de Notre-Dame

 

 

 

 

 

_Â la seconde même où l'incendie s'est déclenché ce funeste 15 avril à 18H30 les complotistes à deux balles se sont précipités sur leur clavier : cet incendie ne pouvait en aucun cas être accidentel c'est Macron qui l'avait provoqué afin de ne pas avoir à prononcer son discours … ben voyons

 

 

 

_ Et ces braves gens vous en apportaient toutes les preuves : Par exemple la fameuse vidéo dans laquelle certains voyaient une silhouette – bien sûr celle de l'incendiaire – circulant dans la galerie entre les deux tours

 

 

 

_ L'un de ces Colombo en herbe prenait un ton supérieur pour déclarer «  Quelqu 'un peut me dire ce que cet homme fait là ?« 

 

 

 

Oui, on peut le lui dire, quelques minutes après la diffusion de cette vidéo les pompiers ont expliqué qu'il ne s'agissait nullement

 

d'un incendiaire mais d'un pompier …

 

 

 

Bien évidemment aucun de ceux qui ont posté la vidéo n'ont cru bon de supprimer celle-ci ou de faire un rectificatif...

 

 

 

_ Autre théorie fumeuse – excusez le mauvais jeu de mot _ concernant la couleur curieusement jaune de la fumée..

 

Un internaute qui nous explique qu'il a fait 10 ans d'études en chimie et que cette couleur jaune est la preuve qu'il ne s'agit pas d'un incendie accidentel mais bien d'un incendie criminel , je cite

 

« La thermite est un mélange d’aluminium métallique et d’oxyde de fer. Sa réaction est dite « aluminothermique « , c’est une réaction typique oxydoréduction ou réaction redox est une réaction chimique au cours de laquelle se produit un transfert d’électrons, dans laquelle l’aluminium est oxydé et l’oxyde métallique réduit, a été découverte par Hans Goldschmidt en 1893 et brevetée deux ans plus tard.

 

Cette réaction chimique génère une chaleur intense permettant d’atteindre une température de 2 204,4 °C en quelques seconde. La thermite est utilisée le plus souvent pour souder ou faire fondre de l’acier.

 

Elle est extrêmement inflammable, la température atteinte lors de cette réaction est exceptionnellement haute (2200 degrés environ) permettant de brûler n’importe quel matériaux, sa combustion produit une fumée jaune caractéristique.

 

Elle est très facile à produire, il suffit de mélanger 50% de poudre d’aluminium et 50% d’oxyde de fer, ensuite pour amorcer la réaction, il faut utiliser une mèche en magnésium.
Tous les ingrédients sont en vente sur internet.

 

La cathédrale n’a pas brûlé toute seule, Quod Erat Demonstrandum.

 

La thermite produit des fumées jaunes … »

 



 

_ Or il existe une autre explication , bien connue des chimistes , à savoir que le plomb en brûlant dégage lui aussi cette couleur jaune. Et il se trouve que la flèche était constituée de bois ET de plomb et la toiture de pierre Et de plomb...

 

Bizarre que cet internaute, qui a fait 10 ans d'étude de chimie ne parle pas de ça ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0