· 

Pour Madame Geneviève Kaninda  les injures sexistes ne sont condamnables que si elles sont proférés par un blanc à l'encontre de femmes africaines … mais très a

A Madame Geneviève Kaninda 

 

 

 

Pour Madame Geneviève Kaninda  les injures sexistes ne sont condamnables que si elles sont proférées par un blanc à l'encontre de femmes africaines … mais très acceptables dans le cas inverse.

   Chère Madame dénoncer le «  sexisme puant «  pour reprendre vos termes, d'un professeur d'Université blanc c'est bien mais pourquoi ne dénoncez vous pas les propos d'un sexisme non moins puant tenus par votre père Jean-Marie Kaninda envers les femmes blanches ?

_ Vous vous battez, Madame Geneviève Kaninda, contre toute forme de racisme et de sexisme et vous avez mille fois raison de le faire .

 

 _ Rien n'est plus laid que le racisme et le sexisme si ce n'est peut-être l'âgisme qui est une des composantes -trop peu souvent dénoncée - du racisme et du sexisme.

 Vous avez dénoncé les propos «  puants de racisme et de sexisme «  tenus par un professeur d'université lors d'un cours donné à l'IHECSet vous avez condamné sa vision stéréotypée de la femme africaine trop souvent réduite à un objet sexuel.Cette vision de la femme africaine _ ou de la femme en général, car la femme africaine n'est pas la seule à être réduite par certains à sa sexualité - est en effet inadmissible.

  Mais c'est exactement ce que fait votre père, Jean-Marie Kaninda, qui injurie quotidiennement et publiquement des blanches qu'il traite de vieilles , de ménopausées  etc.     Depuis un an , Geneviève Kaninda,  vous êtes parfaitement au courant du comportement de votre père mais vous n'avez réagi…

 _ C'est bien joli de dénoncer les propos sexistes des blancs mais aussi ceux de «  non blancs «  qui sont les premiers , ne l'oublions pas, à véhiculer ces stéréotypes issus d'un autre âge.

 

 _ Je pense notamment aux propos que tient votre père Jean-Marie Kaninda qui inonde les boîtes mails d'une centaine de personnes pour accabler d'injures et d'insultes très «  sexuées «  des femmes qu'il ne connaît absolument pas, mais qui ont l'immense tort à ses yeux d'être «  vieilles et ménopausées «  délit absolument impardonnable à ses yeux, pourtant médecin gynécologue «  mais qui malgré ses «  15 années d'étude médicales «  ( c'est lui-même qui se vante d'avoir Bac + 15)... n'a toujours pas compris qu'une femme a le droit de vivre encore quelques années au-delà de la période de reproduction.

_Certes l'extrême violence et la réitération ( les injures de votre père envers telle ou telle ' vieille ménopausée » durent depuis un an et ont lieu tous les jours que Dieu fait ) prouvent qu'il y a sans doute quelque chose qui ne tourne pas rond chez votre père c'est pourquoi dans la plainte collective que nous avons déposée contre lui nous avons demandé à ce que votre père fasse l'objet d'un suivi psychologique.

Vous remarquerez que j'évite d'écrire le mot psychiatrique qui pourrait être perçu comme stigmatisant.

 

 _ Jean Marie Kaninda a même été jusqu'à nous envoyer à tous un mail que nous produirons bien évidemment lors du procès dans lequel il a cru bon de nous expliquer à tous que lorsqu'il a quitté votre mère il lui a expliqué qu'il avait trouvé «  quelqu'un de plus jeune et de plus beau «  Là aussi ne peut on penser qu'il s'agit de sexisme puant ?

 _Dénoncer des propos «  puants de racisme et de sexisme «  Madame Geneviève Kaninda c'est très bien à condition de ne pas se limiter aux blancs.

 

 _ Il faut toujours balayer devant sa porte, règle de base se la vie ne société.

 

 

 

_ Réagir aux propos jugés selon vous racistes et sexistes d'un professeur blanc pendant UN cours c'est bien mais je ne vous ai jamais vu réagir aux propos d'un sexisme puant tenus par votre propre père.

 

Le sexisme selon vous ne doit il être dénoncé que quand il vient de blancs ??? Il y aurait donc deux poids et deux mesures .. 

 

 

 

 

 

__ Les adhérents ADVT profondément choqués par le sexisme puant émanant des centaines de mails envoyés par Jean-Marie Kaninda.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0