Mes conseils à Gérard B pour qu'il ait accès à son dossier de tutelle

Ma réponse au courrier que m'envoie Gérard B, courrier dans lequel il se plaint d'avoir été dépossédé du produit de la vente de ses cinq appartements par son tuteur...

 

Merci de cliquer sur le lien avant d'écrire n'importe quoi en commentaire

 

Gérard,

En réponse au courrier que vous m'avez adressé et dans lequel vous attribuez le renouvellement de votre tutelle au fait que votre tuteur vous aurait volé, je souhaite attirer votre attention sur plusieurs points...

 

Pour le grand public une personne sous tutelle est automatiquement folle et toute personne non folle placée sous mesure est à leurs yeux victime de « tutelle abusive ».

 

Or pour le grand public la  «  folie » est visible à l’œil nu : le «  fou » s'est celui qui se balade avec un entonnoir sur la tête et se prend pour Napoléon … Mais dans la réalité les choses sont beaucoup plus complexes : la frontière entre «  folie » et « normalité » est beaucoup plus floue et pas toujours facile à déterminer.

 

Sur Facebook on voit beaucoup de gens clamer haut et fort qu'ils ne sont pas fous, qu'ils sont victimes d'une tutelle abusive et victimes de la complicité du juge, du tuteur et de l'expert psy qui «  en veulent à leur argent »...

 

Assez étrangement les internautes, à partir de deux lignes écrites sur FB abondent dans le sens de la « victime » et ce alors qu'ils ne connaissent absolument rien de son dossier.

 

J'ai moi-même rencontré de nombreuses personnes se disant victimes de ce système. Je constatais qu'en effet elles tenaient des propos qui semblaient tenir debout, qu'elles s'exprimaient correctement, qu'elles semblaient en possession de leurs facultés intellectuelles. Je me suis dit que l'expert psy qui avait fait le diagnostic s'était peut-être trompé, cela arrive.

 

Mais en discutant plus avant avec ces personnes j'ai constaté qu'elles avaient un rapport à l'argent très, très très particulier, et même qu'elles étaient totalement hors sol, refusant de voir certaines réalités matérielles, certaines ayant des dépenses compulsives -notamment les bipolaires- d'autres tombant dans l'autre extrémité c'est à dire étant dans l'impossibilité quasi pathologique de dépenser le moindre centime.

 

Bien évidemment ces comportements pathologiques par rapport à l'argent ont des conséquences catastrophiques sur les finances de la personne et donc sur sa vie, sans parler de celle de son entourage.

 

Il s'agit bel et bien d'une altération mentale , qui même si elle n'est pas décelable par l’individu lamda nécessite pourtant une mesure de protection.

 

Il est d'ailleurs intéressant de noter qu'au fond d'elles-mêmes ces personnes sont plus ou moins conscientes de leur incapacité à se gérer financièrement et que dans 90% des cas, en tout cas c'est ce qui ressort des centaines de dossiers que j'ai eus entre les mains, la personne est-elle même à l'origine de la mesure de protection …

 

En ce qui concerne votre cas particulier, Gérard, vous affirmez depuis des années que votre mesure est abusive et que si elle est renouvelée depuis 1996 c'est parce que le tuteur de l'époque aurait volé le produit de la vente de vos cinq appartements.

 

Il se peut que vous ayez raison, nous savons tous que les abus tutélaires existent bel et bien et que les détournements de biens de personnes dites protégées ne sont pas un mythe.

 

Vous m'avez fait parvenir de nombreux courriers écrits par vous mêmes à vos tuteurs successifs et aux JPC à ce sujet mais malheureusement vous ne m'avez jamais fait parvenir leurs courriers en réponse...

 

D'autre part, vous avez à plusieurs reprises été en rapport avec des avocats et notamment, il n'y a pas très longtemps avec celui de l'AFCAT.

 

Je ne veux pas être indiscrète mais j'ai du mal à comprendre que l'avocat de l'AFCAT n'ait pas écrit de courrier au JPC afin de demander d'avoir accès à votre dossier d'avant 2006...

 

Croyez bien qu'en aucun cas je ne me permettrais de mettre votre parole en doute il se trouve simplement que j'ai été contactée par de nombreuses personnes m'affirmant avoir été victimes de vols de la part de leur tuteur or, après enquête il s'est avéré que les plaintes de ces personnes étaient totalement infondées et qu'elles étaient surtout victimes de leur imagination... La paranoïa n'est pas une invention des psys... Même s'il est tout à fait vrai hélas que ce diagnostic est bien pratique quand on veut nier des abus tutélaires parfois bien réels.

 

Bref, pour conclure, dans votre cas particulier Gérard je ne sais pas trop quoi penser, je suis assez dubitative.

 

En revanche , une fois de plus, je ne peux que vous conseiller, si ce n'est déjà fait et il me semble très difficile de croire que cela n'a pas été fait depuis 1996 d'envoyer _ via un avocat-_ un courrier au JPC afin d'avoir accès au dossier.

 

J'ajoute que vos deux sœurs connaissent parfaitement la situation et pourraient éclairer utilement le juge sur ces questions, quand je vous ai parlé de cela, vous m'avez répondu que «  vos deux sœurs étaient de paisibles retraitées » … je vois mal en quoi le fait d'être de paisibles retraitées les empêche d'apporter un éclairage à votre problématique..

 

Bien cordialement.

Écrire commentaire

Commentaires: 0